Participer
Journal du parti Franc-parler novembre 2020

Oui à la liberté : le Conseil fédéral doit refuser l’accord-cadre avec l’UE

Le 27 septembre dernier, la majorité de la population a rejeté l’initiative pour une immigration modérée. La campagne a été marquée par l’atmosphère anxiogène générée par l’alliance contre-nature qui s’est dressée contre l’UDC. Toutefois, le « OUI » de près 40% des Suissesses et des Suisses à l’initiative de limitation montre que la population ne veut pas de l’accord institutionnel avec l’UE. Le Conseil fédéral doit le signaler sans délai à Bruxelles.

Environ 60% du peuple suisse a rejeté l’initiative de limitation. Alors que les résultats définitifs n’étaient pas encore connus, plusieurs voix se sont fait entendre pour affirmer qu’il fallait maintenant conclure l’accord institutionnel qui soumet la Suisse à l’UE, car, désormais plus rien ne s’y opposait.

Or, il n’en est rien ! Le refus de l’initiative de limitation est tout sauf un chèque en blanc pour les partisans de l’accord institutionnel. En effet, il y a un an, aux élections fédérales, l’UDC avait obtenu 25,6 % des voix, ce qui est bien moins que les 38,29%, soit 1 233 953 personnes, qui ont voté pour l’initiative de limitation alors que notre parti luttait seul contre tous.

Les négociations sur l’accord-cadre doivent maintenant être interrompues !

« Que celui qui a des oreilles pour entendre entende (Mt 13:9) » nous dit l’évangéliste. Les élites politiques et économiques qui agissent en Suisse seraient inspirées de suivre ce sage conseil et d’entendre ce que le peuple leur dit. Or, avec près de 40% de gens qui ont ouvert les yeux et veulent plus de liberté et de souveraineté en Suisse, l’accord institutionnel avec l’UE n’a – fort heureusement – aucune chance de duper la majorité des gens.

Cet accord prévoit que la Suisse reprenne automatiquement le droit communautaire pour toutes les modalités qui réglementent l’accès au marché. Si la Suisse refuse, la Cour de justice de l’UE aura le dernier mot et pourra nous imposer des sanctions. En clair : notre démocratie serait reléguée sous l’autorité du droit étranger et notre droit de vote soumis aux amendes de juges étrangers.

Il reste désormais au Conseil fédéral de faire la seule chose qui reste à faire : assurer la liberté de la Suisse et abandonner l’accord-cadre.

Merci beaucoup !
De nombreux membres et sympathisants de l’UDC ont travaillé d’arrache-pied et avec courage pour obtenir un OUI à l’initiative de limitation. Que ce soit par des courriers de lecteurs, des actions de stand ou sur les réseaux sociaux, ils ont agi avec conviction et énergie. Au nom de la direction de la campagne, je tiens à vous remercier toutes et tous chaleureusement. Cet engagement était et reste nécessaire pour défendre et valoriser une Suisse libre et sûre !

partager l’article
par l’auteur
Kevin Grangier
UDC (VD)
Articles
Journal du parti
partager l’article
06.11.2020, de Roger Köppel
L’accord institutionnel ne peut être rattrapé ni amélioré. Il faut le rejeter pure-ment et simplement. lire plus
Journal du parti
partager l’article
06.11.2020, de Thomas Aeschi
L'accord-cadre est la nouvelle version du traité colonial de l'EEE, traité qui a été rejeté par le... lire plus
Journal du parti
partager l’article
06.11.2020
Le 24 octobre, les délégués de l’UDC Suisse ont adopté les mots d’ordre pour les votations du... lire plus
Journal du parti
partager l’article
06.11.2020, de Guy Parmelin
Le 29 novembre 2020, le peuple suisse se prononcera sur l’initiative populaire fédérale «Pour une interdiction du... lire plus
Journal du parti
partager l’article
06.11.2020, de Pierre-André Page
Les taxes qu’implique la nouvelle loi sur le CO2 représentent une charge supplémentaire d’environ 1'500 francs par... lire plus
Journal du parti
partager l’article
06.11.2020, de Christian Imark
La loi sur le CO2 va coûter à la collectivité et à l'économie 30 à 40 milliards... lire plus
Journal du parti
partager l’article
06.11.2020, de Albert Rösti
L’abandon simultané des énergies nucléaire et fossile met en danger la sécu-rité de l'approvisionnement de notre pays... lire plus
Journal du parti
partager l’article
06.11.2020, de Franz Grüter
L’initiative populaire «Entreprises responsables» est dangereuse: elle désavantage les entreprises suisses et se présente comme un policier... lire plus
Journal du parti
partager l’article
06.11.2020, de Marco Chiesa
Mala tempora currunt. Cette citation de Cicéron décrit la situation dans laquelle nous, les Suisses, nous nous... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord