Participer
Journal du parti Franc-parler septembre 2020

L’immigration de masse nuit à notre environnement

Même si l’initiative de limitation est adoptée le 27 septembre, la Suisse ne pourra atteindre qu’au prix de gros efforts les objectifs climatiques pour 2030 et les objectifs de la Stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral et arrêter ainsi la destruction de l’environnement.

Avec un taux de 25 %, la Suisse compte déjà la plus forte proportion d’étrangers en Europe. Depuis l’introduction de la libre circulation des personnes dans l’Union européenne il y a 13 ans, un million de personnes ont immigré, dont deux tiers en provenance de la seule UE. Avec des conséquences pour le moins choquantes:

  • 541’000 voitures supplémentaires encombrent nos routes.
  • 2 milliards de kilowattheures supplémentaires sont consommés.
  • 11,34 milliards de kilomètres de route supplémentaires sont parcourus.
  • 57’000 terrains de football ont été aménagés.
  • 454’000 nouveaux appartements ont été construits pour les immigrants..

Il est grand temps de mettre un terme à cette immigration excessive. Nous sommes tenus de laisser à nos enfants et petits-enfants une Suisse dans laquelle il est possible de mener une vie saine dans une nature préservée.

La consommation d’électricité est un exemple qui illustre particulièrement bien les problèmes liés à l’immigration. La situation s’est encore aggravée suite à la décision d’abandonner progressivement l’énergie nucléaire. Une pénurie d’électricité serait un scénario catastrophe pour l’économie et pour les particuliers. Une politique énergétique équilibrée se doit d’être fondée sur les principes d’efficacité économique, d’indépendance et de respect de l’environnement. Les innovations ainsi que les chaînes d’approvisionnement durables doivent être renforcées. La crise du coronavirus nous a appris que les produits locaux et les matières premières facilement disponibles renforcent notre indépendance et notre économie. La production locale permet également de réduire les émissions de CO2 et la consommation globale d’énergie.

Les grandes entreprises en profitent, et la population en subit les conséquences

A part l’UDC, tous les autres partis politiques ne veulent pas reconnaître le lien qui existe entre la densité de population, la destruction de l’environnement et la charge supplémentaire qui pèse sur le climat. Ils estiment en effet que la réduction des gaz à effet de serre exigée par la nouvelle loi sur le CO2 et les objectifs de la Stratégie énergétique 2050 peuvent être atteints grâce à des subventions, des réglementations et des taxes incitatives, tout en permettant à des millions d’immigrants supplémentaires d’entrer sans autre dans notre pays. Cette politique ne manquera pas de privatiser les bénéfices de l’immigration et socialiser les dommages. Notre population active se trouve prise en «sandwich» entre les cadres des grandes entreprises, qui sont détachés des réalités et souvent étrangers, et les assistés sociaux étrangers.

L’absurdité de cette politique est illustrée par l’exemple de la ville de Berne, gouvernée par une majorité rouge et verte, qui veut réduire à zéro les émissions de CO2 d’ici 2030. Ce qui n’empêche pas le gouvernement de cette même ville de vouloir construire sur le superbe terrain de Viererfeld et de créer une «ville forestière» dans la forêt de Bremgarten. Autrement dit, on est prêt à sacrifier «le poumon vert de Berne», véritable génératrice d’oxygène.

Il reste à espérer que nos concitoyennes et concitoyens comprennent les contradictions de nos adversaires en lien avec l’initiative de limitation et qu’ils disent OUI à notre initiative.

partager l’article
par l’auteur
UDC conseillère nationale (BE)
Articles
Journal du parti
partager l’article
11.09.2020, de Pierre-André Page
Journal du parti
partager l’article
11.09.2020, de Thomas Matter
Journal du parti
partager l’article
11.09.2020, de Marco Chiesa
Journal du parti
partager l’article
11.09.2020, de Ueli Maurer
Journal du parti
partager l’article
11.09.2020, de Jean-Luc Addor
Journal du parti
partager l’article
11.09.2020, de Diana Gutjahr
Journal du parti
partager l’article
11.09.2020
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord