Participer
Journal du parti Franc-parler septembre 2021

Quand le droit d’avoir un enfant prime sur le droit des enfants

Sous le simple titre Mariage pour tous, c’est un sujet bien plus sérieux qui se propose à nous le 26 septembre. La question dépasse largement les notions d’égalité, de capacité d’aimer ou de jugement moral. Ce sont les droits de l’enfant et la prudence relative à l’adoption que l’on envisage de bafouer.

Aujourd’hui les enfants et leurs droits sont protégés par diverses mesures, dont :

l’obligation pour tout couple qui désire adopter de rester au plus près de ce qu’aurait été le contexte naturel de l’enfant. Il n’est ainsi pas possible aujourd’hui d’adopter un enfant avec lequel il y aurait plus de 45 ans de différence d’âge, et ce quelles que soient la capacité d’aimer et les capacités éducatives du couple (art. 264d CC) ;

la nécessité pour tout couple d’avoir de sérieuses raisons d’accéder à la PMA, soit la stérilité, soit le fait d’être porteur de maladies génétiquement transmissibles (art. 119 Cst) ;

la subordination des intérêts et souhaits des parents aux intérêts de l’enfant.

Le but de ces règlements est de protéger les enfants, de respecter leurs droits et leur dignité en empêchant tout génie génétique ou commerce d’enfant. Tout simplement parce que, quelle que soit notre capacité d’aimer, une extrême prudence est de rigueur lorsqu’il s’agit d’adopter ou de mettre au monde de manière extraordinaire un enfant. Et tous les couples, hétéros ou homosexuels, s’y sont astreints jusqu’ici afin de préserver l’intérêt supérieur de l’enfant. Parce qu’on ne fait pas d’expérience sociale sur des enfants ; encore moins sur des enfants qui ont souffert d’abandon.

Or aujourd’hui, le droit d’avoir un enfant doit primer sur les droits de l’enfant, nous dit-on.

Pour favoriser un pourcentage extrêmement faible de couples concernés (on compte 0,18% de partenariats enregistrés contre 99,82% de mariages, et parmi eux, tous ne sont pas homosexuels ; de plus, les mesures ci-dessous ne concernent que les couples de femmes en désir d’enfant et assez aisées pour pouvoir engager des procédures d’adoption ou de PMA) :

l’enfant doit perdre toute possibilité légale d’avoir un père, et même de connaître son ascendance jusqu’à sa majorité. Il ne s’agit rien de moins ici que d’une atteinte légale à la personnalité de l’enfant et d’une limitation du rôle du père à celui de matériel humain utilisable pour répondre au désir d’autres personnes ;

la nécessité en cas d’adoption de créer un contexte d’accueil de l’enfant qui reste au plus près de ce qu’il aurait pu connaître doit être supprimée, avec le simple argument du « ça ira très bien ! » ;

l’accès à la PMA doit être autorisé même sans raison de santé ;

la notion de père elle-même doit disparaître de notre code civil pour être remplacée par le terme d’« autre parent ». Ceci alors que la notion de paternité est compatible avec le vécu de plus de 99,8% de notre population, et que la notion de maternité reste intacte.

Si être homosexuel ne mérite pas d’être discriminé, cela ne mérite pas pour autant des avantages que le peuple suisse a toujours refusé même aux couples hétérosexuels. Ne bafouons pas les droits des enfants par volonté d’avantager la minorité en vogue du jour.

Articles
Journal du parti
partager l’article
10.09.2021, de Marco Chiesa
La politique de la Gauche, c'est de prendre l'argent dans la poche des contribuables et de gonfler... lire plus
Journal du parti
partager l’article
10.09.2021, de Ueli Maurer
Le 26 septembre, nous voterons sur l’initiative 99%. Les partisans de la gauche et des verts font... lire plus
Journal du parti
partager l’article
10.09.2021, de Esther Friedli
L'OFSP, les cantons et les médias paniquent et veulent exclure les non-vaccinés de la vie sociale. Nous... lire plus
Journal du parti
partager l’article
10.09.2021, de Magdalena Martullo
Les négociations sur l'accord-cadre ayant été interrompues, le Conseil fédéral, soutenu par tous les autres partis, veut... lire plus
Journal du parti
partager l’article
10.09.2021, de Candidat Conseil national David Trachsel
Journal du parti
partager l’article
10.09.2021
L'initiative de 99% de la Jeunesse socialiste met en danger des investissements importants et nécessaires dans les... lire plus
Journal du parti
partager l’article
10.09.2021, de Michaël Buffat
Selon la décision du Conseil fédéral et du Parlement, 178 millions de francs suisses issus des impôts... lire plus
Journal du parti
partager l’article
10.09.2021, de Christophe Blaumann
Les 7 et 28 novembre, le peuple fribourgeois renouvellera ses autorités législatives et exécutives. L'UDC du Canton... lire plus
Journal du parti
partager l’article
10.09.2021, de Céline Amaudruz
Avec l’augmentation du nombre de musulmans en Suisse, les revendications communautaristes sont devenues de plus en plus... lire plus
Journal du parti
partager l’article
10.09.2021, de Yves Nidegger
A l’exemple de la guerre du Sonderbund ou de la péréquation intercantonale, les tensions villes - campagnes... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel.031 300 58 58 – fax031 300 58 59 – E-Mail:info@udc.ch – PC:30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord