Participer
Journal du parti Franc-parler janvier 2022

L’interdiction des expériences met notre santé en danger

L’initiative populaire  » Oui à l’interdiction de l’expérimentation animale et humaine – Oui aux approches de recherche qui favorisent la sécurité et le progrès » exige une interdiction totale de l’expérimentation animale et de la recherche sur l’être humain. L’importation et le commerce de tous les produits développés en recourant à l’expérimentation animale ou humaine doivent également être interdits – avec des conséquences fatales pour tout notre système sanitaire.

Si cette initiative extrême est acceptée le 13 février, il faut s’attendre à des conséquences négatives de grande ampleur pour les soins médicaux en Suisse, sa recherche et ses universités. L’initiative met en péril la santé de la population suisse de manière irresponsable. Elle met en péril l’approvisionnement en médicaments vitaux et exclut les patients du progrès médical. Il en résulterait une médecine à deux vitesses. L’initiative serait en outre incompatible avec diverses obligations internationales et entraînerait la mise en place d’un appareil de contrôle massif. 

Au cours des 40 dernières années, le nombre d’expériences sur les animaux a été réduit de 70 %. Aujourd’hui déjà, la recherche et la science sont tenues de renoncer autant que possible à l’expérimentation animale (in vivo). Pour ce faire, elles ont recours à des alternatives basées sur des cultures cellulaires (in vitro) ou même à des études basées sur des simulations (in silico). En réalité, ce sont les principes mêmes visant à minimiser continuellement les expériences sur les animaux vivants qui sont au cœur de la démarche des initiateurs. 

L’initiative nuit à l’agriculture
Les expériences sur les animaux sont catégorisées en degrés de gravité (DG). Seules 3% de toutes les expériences sont liées à de graves contraintes pour l’animal. La Suisse dispose de la loi sur la protection des animaux la plus stricte au monde, qui s’applique également à la détention d’animaux de laboratoire. Les expériences sur les animaux doivent être autorisées par une commission d’expérimentation animale, dont font également partie des représentants des organisations de protection des animaux.  Cette initiative extrême nuit également à l’agriculture et à la médecine vétérinaire. En effet, elle vise à interdire certaines étapes de la formation, jusqu’aux soins des onglons !

L’initiative ne précise pas ce qu’il faut entendre par expérimentation humaine. Selon l’interprétation, toute recherche sur l’être humain serait interdite, non seulement en médecine, mais aussi par exemple en psychologie, en sociologie et en sciences du sport. Il ne serait plus permis de mener un projet de recherche avec des personnes adultes, capables de discernement, qui souhaitent y participer par intérêt scientifique ou par solidarité.

Pour toutes ces raisons, le Conseil fédéral, le Parlement et, avec eux l’UDC, recommandent de voter massivement NON le 13 février.

partager l’article
Themen
par l’auteur
Martin Haab
UDC conseiller national (ZH)
Articles
Journal du parti
partager l’article
20.01.2022, de Marco Chiesa
La Suisse risque de manquer d'électricité dès 2024, avec les conséquences catastrophiques que l’on peut imaginer pour... lire plus
Journal du parti
partager l’article
20.01.2022, de Manfred Bühler
Le train de mesures en faveur des médias en votation le 13 février représente un danger important... lire plus
Journal du parti
partager l’article
20.01.2022, de Céline Amaudruz
Le droit de timbre d’émission constitue une remarquable manière de mettre la charrue avant les bœufs. La... lire plus
Journal du parti
partager l’article
20.01.2022, de Jean-Pierre Grin
Cette initiative stipule que la Confédération interdise pour les produits du tabac toute forme de publicité qui... lire plus
Journal du parti
partager l’article
20.01.2022, de Thomas Aeschi
La pression exercée par l'UDC depuis des années a porté ses fruits : le 26 mai 2021,... lire plus
Journal du parti
partager l’article
20.01.2022, de Pierre-André Page
Mobilité, travail à domicile, connectivité, confort… nos besoins en énergie électrique sont toujours plus volumineux et exigeants.... lire plus
Journal du parti
partager l’article
20.01.2022, de Guy Parmelin
Pour que les entreprises puissent prospérer et créer des emplois attrayants, elles ne doivent pas être entravées... lire plus
Journal du parti
partager l’article
20.01.2022, de Ueli Maurer
Le 13 février 2022, nous voterons sur la « Modification de la Loi fédérale sur les droits... lire plus
Journal du parti
partager l’article
20.01.2022, de Albert Rösti
Le virus du Corona doit être traité dorénavant comme les autres maladies. Les groupes à risque doivent... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel.031 300 58 58 – fax031 300 58 59 – E-Mail:info@udc.ch – IBAN:CH83 0023 5235 8557 0001 Y

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord