Journal du parti Franc-parler janvier 2022

NON à une initiative extrême, dangereuse et superflue

Cette initiative stipule que la Confédération interdise pour les produits du tabac toute forme de publicité qui atteint les enfants et les jeunes. La nouvelle loi sur le tabac votée par le Parlement en automne 2021 est un bon compromis pour protéger la jeunesse sans nuire à l’économie. Ainsi la protection de la jeunesse contre les produits du tabac est déjà ancrée dans la législation.

Le Gouvernement, le Parlement et les milieux économiques s’opposent à des restrictions trop sévères vis-à-vis de la publicité pour le tabac. Avec cette initiative on commence par interdire la publicité pour le tabac, puis ce sera le vin, le sucre, les saucisses et d’autres produits. C’est pourquoi cette proposition vise en réalité à terme une interdiction pure et simple de toute publicité.     

Celle destinée aux enfants et aux jeunes est déjà interdite depuis 1995, donc cette nouvelle proposition désire inclure également la publicité qui s’adresse aux adultes, alors que chacun est responsable de sa propre santé.

En cas d’interdiction extrême de la publicité, ce sont finalement les consommatrices et les consommateurs qui passeront à la caisse, car la publicité finance en partie des biens et des services importants. Sans publicité, les journaux et les magazines ainsi que les manifestations culturelles et autres deviendront plus chères.

Ne pas infantiliser les adultes
Il est important de rappeler que la liberté économique et commerciale implique que l’on puisse faire de la publicité pour des produits légaux. Les interdictions de publicité nuisent à l’innovation en empêchant les entreprises de faire connaître leurs nouveaux produits. En finalité il ne s’agit pas d’être pour ou contre les cigarettes, celles-ci sont dangereuses, mais autorisées en Suisse, la nouvelle loi cadre et cible mieux cette dangerosité. Un produit qui est autorisé, ce serait hypocrite d’en interdire la publicité.

Il est d’autre part surprenant, que les milieux de gauche qui soutiennent cette initiative se battent pour libéraliser le cannabis. Chercher l’erreur !

Le bon compromis suisse
La nouvelle loi sur le tabac votée par le Parlement en automne 2021 est un bon compromis pour protéger la jeunesse sans nuire à l’économie. Contrairement à l’initiative populaire extrême, la nouvelle loi est mesurée et cible bien les jeunes. La publicité pour le tabac dans la presse et sur internet ne sera pas interdite de manière générale. La nouvelle loi comprend en revanche une interdiction de publicité pour les journaux, les revues et les sites internet destinés aux mineurs. Elle interdit l’affichage public pour les produits du tabac et les cigarettes électroniques, ainsi que la publicité dans les cinémas, les transports et les bâtiments publics de même que sur les terrains de sport.

C’est pour toutes ces raisons que je dis non à cette initiative.

par l’auteur
UDC conseiller national (VD)
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse.Voir les détails Voir les détails
Je suis d'accord