Journal du parti Franc-parler janvier 2022

Pénurie d’électricité: le Conseil fédéral doit éviter la catastrophe!

La Suisse risque de manquer d’électricité dès 2024, avec les conséquences catastrophiques que l’on peut imaginer pour tous ses habitants. L’UDC s’engage pour un approvisionnement énergétique sûr, indépendant et avantageux.

C’est un secret de polichinelle: la stratégie énergétique 2050 a échoué. Les principaux représentants de l’économie, de la Confédération et de la science sont unanimes à ce propos: la plus grande menace pour notre pays est une pénurie d’électricité, laquelle sera une réalité dans deux ou trois ans déjà.

Une catastrophe contre laquelle l’UDC met en garde depuis longtemps. Une pénurie d’électricité aurait des conséquences bien plus graves pour notre pays que la crise du coronavirus, car elle toucherait durement tous ses habitants: l’électricité est une énergie clé pour la Suisse, et sans elle, c’est toute la vie qui s’effondre. Les denrées alimentaires et autres produits de consommation courante se feront rares, les soins de santé et l’approvisionnement en argent ne seront plus garantis, il ne sera plus possible – ou seulement de manière très limitée – de se chauffer, de cuisiner, de se doucher et bien d’autres activités du quotidien encore.

Et que fait la conseillère fédérale en charge du dossier, Simonetta Sommaruga? Rien ! Il n’y a en effet personne qui soit responsable de garantir l’approvisionnement en énergie. La conseillère fédérale préfère se focaliser sur la réduction des émissions de CO2 plutôt que de protéger les habitants de la Suisse de cette catastrophe.

La protection du climat est à l’honneur, mais la Suisse est déjà une élève modèle dans ce domaine: depuis 1990, nous avons en effet réduit les émissions de CO2 par habitant de 35 %! Si cet indicateur est si important, c’est parce que l’immigration massive, et donc la croissance démographique, viennent réduire à néant les économies de CO2. Une réalité que la conseillère fédérale refuse de regarder en face.

Et pour éviter cette catastrophe annoncée, l’UDC demande au Conseil fédéral: 

  • d’engager immédiatement un « général » de l’électricité et de charger ce dernier d’élaborer d’ici cet été des solutions pour un approvisionnement en électricité qui soit sûr, indépendant et avantageux.
  • de repousser les objectifs de réduction des émissions de CO2 en faveur d’un approvisionnement énergétique sûr pour notre pays.  
  • d’interpeller les cantons et les villes qui mènent une politique énergétique irresponsable. Concrètement, un rationnement de l’électricité doit d’abord toucher des cantons comme Zurich et Bâle-Ville dont la politique énergétique, qui interdit par exemple les chauffages au mazout, favorise l’émergence d’une situation de pénurie. 
  • Lors de leur assemblée de Reconvillier, les délégués de l’UDC Suisse ont donné mandat à la direction du parti de tout entreprendre pour assurer un approvisionnement énergétique sûr, indépendant et avantageux.  

Les délégués ont en outre décidé des mots d’ordre pour les votations du 13 février. Nous disons OUI à la suppression des droits de timbre pour garantir nos emplois, NON aux millions d’impôts pour les médias étatiques, NON à l’initiative extrême sur l’interdiction de la publicité pour le tabac et NON à l’initiative sur l’interdiction de l’expérimentation animale, qui met en danger les soins de santé. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet dans les pages qui suivent. 

partager l’article
Themen
par l’auteur
UDC Président du parti UDC (TI)
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse.Voir les détails Voir les détails
Je suis d'accord