Participer
Session

Session de printemps 2022

L’UDC obtient un assouplissement important de la loi sur la circulation routière

21.080 | Loi fédérale sur la circulation routière. Révision

L’un des buts premiers de la modification de la loi sur la circulation routière est de procéder à l’adaptation, attendue de longue date, des mesures excessives de « Via Sicura » (en vigueur depuis le 1er janvier 2013), afin de supprimer les automatismes pénaux avec peines plancher dans la circulation routière, sans pour autant réduire la sécurité routière. L’UDC critique depuis des années les sanctions automatiques avec des peines plancher dans le cadre de la circulation routière, car elles sont disproportionnées par rapport à d’autres sanctions pour d’autres délits. En outre, plusieurs injustices concernant les nouveaux conducteurs ont pu être supprimées, de même que l’interdiction des courses de circuit, en vigueur depuis 1955. Enfin, l’UDC a réussi à empêcher l’introduction du casque obligatoire pour les jeunes cyclistes de 12 à 16 ans, proposée par le Conseil fédéral. Au vote sur l’ensemble, le Conseil national a adopté le projet par 156 voix contre 28, l’opposition venant des Verts. Le projet passe maintenant au Conseil des Etats.

Sept centimes de moins pour l’essence et le diesel – l’UDC s’engage avec succès pour une baisse du prix du plein

19.405 | Halte à la perception abusive de la TVA sur les impôts et autres taxes qui grèvent les carburants

C’est avec succès que l’UDC s’est engagée au Conseil national pour une baisse du prix de l’essence : Le Conseil a approuvé une proposition du conseiller national Franz Grüter (LU) qui demande que la TVA ne soit plus ponctionnée sur les prélèvements, taxes et surtaxes sur les carburants. Le litre d’essence ou de diesel coûtera ainsi 7 centimes de moins à la station-service. Actuellement, la TVA sur les carburants est prélevée sur l’ensemble du prix. Cela signifie que divers prélèvements, taxes et surtaxes perçus par la Confédération sur les carburants sont également taxés. Ainsi, l’artisanat et les personnes qui travaillent dur en Suisse paient environ 7 centimes de trop par litre d’essence ou de diesel. Au total, environ 300 millions de francs par an échappent à leur porte-monnaie. De plus, cette pratique contredit fondamentalement la logique de la TVA. En effet, les taxes et les impôts versés à l’État ne constituent pas une plus-value imposable. Le Conseil national a approuvé cette proposition grâce à laquelle le taux de remplacement de l’impôt sur les huiles minérales, la surtaxe sur les huiles minérales et les taxes d’importation sur les carburants ne doivent plus être intégrés dans la base de calcul de la TVA. Le litre d’essence ou de diesel couterait ainsi environ 7 centimes de moins – à condition que le Conseil des Etats approuve également cette proposition.

La capacité d’action du Parlement devrait être améliorée en situation de crise

20.437 | Améliorer la capacité d’action du Parlement en situation de crise

20.438 | Utilisation des compétences en matière de droit de nécessité et contrôle du droit de nécessité édicté par le Conseil fédéral en temps de crise

Le Conseil national a soutenu la proposition visant à garantir en tout temps la capacité d’action du Parlement, y compris en situation de crise. Les principaux éléments de la réforme sont les suivants : 1) Réunion des commissions : le nouveau cadre légal permet, en cas d’impossibilité de réunion physique des Chambres fédérales, d’organiser à l’avenir des sessions numériques. De plus, chaque commission pourra créer des sous-commissions sans l’accord préalable du bureau. 2) Organes de direction parlementaires et leurs relations avec les commissions : la délégation administrative actuelle doit être remplacée par une commission administrative aussi indépendante que possible de la direction des Services du Parlement. Ses membres seront désormais élus pour quatre ans et, du côté des bureaux des Conseils, seuls les présidents du Conseil national et du Conseil des États feront partie de cet organe. 3) Réunion des conseils et utilisation des instruments parlementaires : les sessions extraordinaires pourront à l’avenir être convoquées « sans délai » et les instruments parlementaires pourront intervenir plus rapidement. 4) Exercice des compétences en matière de droit d’urgence : grâce à l’UDC, une proposition du camp rose-vert qui aurait délégué dans certaines situations une juridiction constitutionnelle de facto au Tribunal administratif fédéral a été rejetée. Avec cette proposition, les Verts et le PS voulaient affaiblir encore le rôle du Parlement afin que les juges puissent intervenir directement dans le processus législatif. L’objet passe donc au Conseil des Etats.

Entrée de la Suisse au Conseil de sécurité de l’ONU

21.4364 | Retirer la candidature de la Suisse au Conseil de sécurité de l’ONU

21.4376 | Retirer la candidature de la Suisse au Conseil de sécurité de l’ONU

Les chambres fédérales ont rejeté des motions de même teneur du groupe UDC, qui demandait que la Suisse renonce à se porter candidate au Conseil de sécurité de l’ONU. L’UDC est le seul parti à avoir défendu la neutralité suisse. Le risque existe que la Suisse, en tant que membre du Conseil de sécurité de l’ONU du 1er janvier 2023 au 31 décembre 2024, ne soit reléguée au rang de jouet des grandes puissances internationales. En rejetant la motion de l’UDC, les autres partis ont ouvert la boîte de Pandore des risques en matière de politique de sécurité.

Le Conseil national soutient le vote à 16 ans

19.415 | Donner la parole aux jeunes. Le droit de vote dès 16 ans est un premier pas dans la vie politique active

Contre la volonté de l’UDC, le Conseil national a adopté une initiative parlementaire par 99 voix contre 90 et 3 abstentions selon laquelle les Suisses bénéficieront du droit de vote actif dès 16 ans. Avec la solution proposée, les jeunes pourront voter au sujet d’un référendum qu’ils n’auront en revanche pas le droit de signer. Le projet part maintenant au Conseil des Etats.

Le contre-projet direct à l’initiative pour les glaciers est accepté

21.055 | Pour un climat sain (Initiative pour les glaciers). Initiative populaire et contre-projet direct

L’initiative pour les glaciers exige une renonciation aux combustibles et carburants fossiles tels que le pétrole, le gaz, l’essence, le diesel et le charbon à partir de 2050. Le contre-projet direct à l’initiative reprend l’objectif « zéro net » d’ici 2050, mais prévoit, contrairement à l’initiative populaire, une pesée des intérêts pour la réduction des émissions de CO2 provenant des combustibles et carburants fossiles. L’UDC s’est opposée à la fois à l’initiative populaire et au contre-projet direct, qui conduiraient tous deux à une pénurie d’énergie à très court terme. La chambre du peuple a accepté le contre-projet direct contre la volonté de l’UDC par 104 voix contre 67 et 21 abstentions. Seule une courte majorité du Parlement a rejeté cette initiative populaire extrême, soit 99 voix contre 89 et 4 abstentions. L’affaire passe maintenant au Conseil des Etats.

Vidéos
partager l’article
plus sur le thème
éditorial
partager l’article
11.08.2022, de Marco Chiesa
Journal du parti
partager l’article
28.07.2022, de Marco Chiesa
Aujourd’hui, 1er août 2022, nous célébrons l’anniversaire de la Suisse, une « success story » qui dure... lire plus
Journal du parti
partager l’article
28.07.2022, de Yves Nidegger
Le retour à la neutralité stricte ne procède nullement d’une démarche de contemplation nostalgique du passé mais... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel.031 300 58 58 – fax031 300 58 59 – E-Mail:info@udc.ch – IBAN:CH83 0023 5235 8557 0001 Y

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord