Participer
Exposé

Bilan des élections fédérales 2015

Une campagne électorale est un travail d’équipe et elle n’a de succès que si une grande équipe marche ensemble dans la même direction et travaille main dans la main. 

 
Remerciements

Une campagne électorale est un travail d’équipe et elle n’a de succès que si une grande équipe marche ensemble dans la même direction et travaille main dans la main. Au nom de la direction de la campagne, je tiens à remercier chaleureusement toutes celles et tous ceux qui se sont engagés à mes côtés.

Grandes attentes

Nous avons bien entendu le droit de nous réjouir: pour la cinquième fois consécutive, l’UDC s’est établie loin en tête de tous les partis par le nombre de ses suffrages. En progressant de 2,8%, soit de 26,6 à 29,4%, et en gagnant 11 mandats au Conseil national, nous avons dépassé les objectifs que nous nous étions fixés.

Nous avons cependant toujours relevé dans cette campagne électorale que les élections n’étaient pas un but en soi, mais qu’elles étaient nécessaires pour nous permettre de réaliser nos objectifs concrets dans l’intérêt de la Suisse et de ses citoyennes et citoyens. Le peuple a parlé. En soutenant clairement nos objectifs et en accordant quelques mandats supplémentaires au PLR, le souverain a donné à la droite du Conseil national la majorité absolue avec 102 voix. Ce résultat illustre les grandes attentes de la population et nous impose à tous une lourde responsabilité. Nos électrices et nos électeurs attendent et ont le droit d’attendre des changements, donc :

  • que nous restions indépendants et qu’une adhésion insidieuse à l’UE par le biais de l’adaptation de notre droit et de notre subordination à des juges étrangers soit empêchée;
  • que l’initiative contre l’immigration de masse et l’initiative pour le renvoi des étrangers criminels soient rigoureusement appliquées;
  • que nous nous battions pour à la sécurité de l’emploi par la dérégulation et la réduction des impôts, taxes et redevances, donc que nous empêchions ladite économie verte, des taxes exorbitantes sur les énergies ou encore une extension des prestations sociales.

Au-delà de ces objectifs principaux, nos électrices et électeurs attendent de nous que nous nous engagions en rangs serrés dans divers autres domaines politiques, soit notamment en politique des transports où l’initiative vache à lait et le projet de deuxième tube au St-Gothard nous permettront de poser des jalons clairs et nets contre la discrimination du trafic privé. La politique agricole exige, elle aussi, quelques corrections urgentes. Il faut que la production de denrées alimentaires soit à nouveau rentable.

Si nous ne parvenons pas à poser quelques accents biens visibles en politique, nos électrices et électeurs seront vite déçus et nous présenteront la facture dans quatre ans. Cela peut paraître banal, mais c’est pourtant vrai: après les élections, c’est avant les élections ! Il est d’autant plus important de souligner cette vérité après une victoire électorale. Un succès comme celui que nous venons d’obtenir est dangereux. Aujourd’hui, l’heure est à la modestie et à l’humilité devant l’importance de la tâche et de la responsabilité qui nous attendent. Pourquoi?

Les majorités au Parlement sont très fragiles. Il faut que notre groupe soit absolument déterminé et qu’il agisse de concert avec le PLR. En outre, les rapports de majorité ne changeront guère au Conseil des Etats. Nous devrons donc faire d’autant plus d’efforts pour atteindre nos objectifs politiques que nous avons définis dans nos promesses électorales. Car, en fin de compte, nos électrices et électeurs ne s’intéressent pas à la composition exacte du Parlement. Ce qu’ils veulent aujourd’hui, c’est du changement. Dans ce contexte j’appelle mes collègues du groupe parlementaire à éviter de faire cavalier seul en s’écartant de la ligne du parti.

En appréciant le résultat de ces élections, nous ne devons pas oublier que nous sommes restés presque au même niveau qu’en 2007 avec juste un petit plus de 0,5%. En fait, nous avons donc simplement compensé la perte de 2011.

Mon intention n’est pas de minimiser le résultat électoral. Je veux simplement mettre en évidence sa juste proportion. Il va de soi que je me réjouis moi aussi de notre progression dans presque tous les cantons:

 

  2011

  2015

  Changement en %

  Zurich

  29.8

  30.7

  +0.9

  Berne

  29.0

  33.1

  +4.1

  Lucerne

  25.1

  28.5

  +3.4

  Uri

  –

  44.1

  +44.1

  Schwyz

  38.0

  42.6

  +4.6

  Obwald

  43.1

  34.5

  -8.6

  Nidwald

  45.2

  82.8

  +37.6

  Zoug

  28.3

  30.5

  +2.2

  Soleure

  24.3

  28.8

  +4.5

  Bâle-Ville

  16.5

  17.6

  +1.1

  Bâle-Campagne

  26.9

  29.8

  +2.9

  Schaffhouse

  39.9

  45.3

  +5.4

  Appenzell Rh.-Ext.

  30.5

  36.1

  +5.6 

  St-Gall

  31.5

  35.8

  +4.3

  Grisons

  24.5

  29.7

  +5.2

  Argovie

  34.7

  38.0

  +3.3

  Thurgovie

  38.7

  39.9

  +1.2

 

Ces parts aux suffrages nous ont permis de gagner 11 sièges supplémentaires au Conseil national, si bien que l’UDC dispose désormais de 65 mandats au total. Au Conseil des Etats, les sièges occupés jusqu’ici ont été conservés et nous avons de bonnes chances de renforcer légèrement notre présence à la Petite Chambre lors des différents deuxièmes tours de scrutin à venir.

Un facteur de succès: la mobilisation

Nous ferons encore une analyse détaillée et critique de notre campagne électorale. Ce qui est évident dès à présent, c’est que la valorisation claire de notre programme politique et la méthode "L’UDC proche de vous" ont porté leurs fruits. Le deuxième point comporte encore un important potentiel d’amélioration, notamment en ce qui concerne le concept des ambassadeurs. Je n’hésite pas à faire mon autocritique à ce sujet. Ce concept aurait dû être développé plus tôt. Nous avons désormais le temps nécessaire à cet effet. Mais ne nous leurrons pas: le temps passe vite et très bientôt nous devrons être prêts à affronter les élections de 2019.

partager l’article
par l’auteur
UDC conseiller national (BE)
plus sur le thème
Papier de position
partager l’article
25.06.2019
Communiqué de presse
partager l’article
25.06.2019
Rien de plus hypocrite que les lamentations des socialistes et des écolo-gistes à propos du prétendu refroidissement... lire plus
Conférence de presse
partager l’article
25.06.2019
Rien de plus hypocrite que les lamentations des socialistes et des écologistes à propos du prétendu refroidissement... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Agriculture

Pour une production indigène.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord