Participer
Exposé

Le NON du point de vue de la jeunesse

En tant que représentante de la jeune génération, je participe volontiers à l’entretien des personnes à la retraite. Je sais bien que nous devons beaucoup à nos aînés: un réseau routier et de transport efficace, des infrastructures indispensables comme les écoles et les hôpitaux, de bonnes conditions-cadres pour les PME qui font la force et la compétitivité de l’économie suisse.
C’est grâce à ses aînés que la Suisse a pu devenir ce qu’elle est aujourd’hui. Je tiens donc beaucoup à ce que nos générations anciennes puissent vivre leur troisième âge dans la dignité, sans soucis d’argent ou existentiels. Les aînés doivent être respectés par tous durant cette phase de leur vie.

par Karin Bertschi, députée, cheffe d’une entreprise de recyclage, Leimbach (AG)

Dans les discussions sur cet objet de votation, j’entends toujours parler de ces fameux 70 francs. Il me semble que l’on tente de faire croire que nous, les jeunes, nous ne voulions pas que nos aînés reçoivent 70 francs de plus. Or, le problème est que les rentiers actuels ne touchent pas un centime de cette augmentation. Seuls les nou-veaux rentiers en profiteront. Mais, pour nous autres jeunes, le problème est encore différent: dès l’âge de 18 ans, nous payerons 0,3% supplémentaire de notre revenu pour l’AVS. Parallèlement, la TVA sera augmentée de 0,6%. Et quelle sera la contre-partie? Une caisse vide, voire une dette énorme dans quelques années. Nous ne sa-vons pas aujourd’hui si un jour il y aura encore assez d’argent pour financer nos rentes.

J’ai été choquée durant cette campagne de votation par la déclaration suivante du conseiller fédéral Alain Berset, responsable de ce dossier: "Si cette réforme n’est pas acceptée, les jeunes ne peuvent pas être certains de recevoir un jour un rente AVS." Je ressens cette déclaration comme une menace et, de plus, elle me semble complè-tement infondée. Pourquoi ce projet du Parlement, qui augmente les charges de l’AVS en accordant 70 francs de plus par mois aux nouveaux rentiers, garantirait-il mieux financièrement l’AVS que le maintien des rentes au même niveau comme le souhaitent les adversaires de cette réforme? La mise en place d’une solution durable exige avant tout de l’honnêteté et des faits clairement établis. Cette menace gouvernementale est inutile et n’a pas de sens. Il est vrai, comme le dit le conseiller fédéral Berset, qu’il faut agir. Mais nous avons besoin d’une solution de remplacement par rapport à son projet et celle-ci existe bel et bien.

En disant NON le 24 septembre nous ouvrons la voie à une solution qui comprend une révision séparée de l’AVS et de la prévoyance professionnelle et qui réforme les deux institutions par petites étapes clairement compréhensibles.

Si les prélèvements sociaux sur les salaires et la TVA augmentent – je suis prête à accepter les deux hausses – il faut que les réformes soient financièrement durables, donc qu’elles garantissent l’AVS et qu’elles soient équitables – pour les jeunes comme pour les aînés.

Le projet actuel ne répond pas à ces exigences. Voilà pourquoi je dis NON.

partager l’article
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
26.06.2019
Le Conseil fédéral admet certes que la libre circulation des personnes pose des problèmes, mais au lieu... lire plus
Papier de position
partager l’article
25.06.2019
Communiqué de presse
partager l’article
25.06.2019
Rien de plus hypocrite que les lamentations des socialistes et des écolo-gistes à propos du prétendu refroidissement... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Agriculture

Pour une production indigène.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Armée

La sécurité de la population.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord