Journal du parti Franc-parler septembre 2016

Une violation inédite de la Constitution

Ce que la commission des institutions politiques s’est permis de faire dans sa proposition pour la mise en œuvre de l’initiative sur l’immigration de masse est inouï dans l’histoire de la Confédération.

 

Elle a en effet refusé de mettre en œuvre dans une loi ne serait-ce qu’un seul point de l’article constitutionnel 121a sur le contrôle de l’immigration.

L’argument selon lequel d’autres articles constitutionnels n’auraient pas non plus été mis en œuvre à 100% par le passé est absurde. En ce qui concerne l’article sur les résidences secondaires, par exemple, il a abouti à une solution qui s’inspirait tout de même de l’initiative populaire acceptée par le peuple. Ici, par contre, le peuple et la Constitution sont totalement ignorés.

Dans leur empressement servile à répondre aux attentes de Bruxelles, les représentants du PLR, du PDC et de la gauche ont oublié que la libre circulation des personnes est remise en cause partout en Europe. Après tout, n’est-ce pas essentiellement pour cela que les Britanniques ont décidé d’en sortir ? Et dans nombre de pays, l’exigence d’une restriction claire de l’immigration occupe la première place de l’agenda politique. En Suisse aussi, nous ne pouvons tolérer plus longtemps la hausse du chômage, qui frappe particulièrement les travailleurs de plus de cinquante ans, ni l’immigration dans les systèmes sociaux.

Par leur arrogance, les partis du centre-gauche risquent en outre d’anéantir la confiance des citoyens en la démocratie : Pourquoi aller voter, si le Parlement ignore totalement les décisions du peuple ?

L’UDC attendra de voir si les parlementaires se souviennent de leur serment à la Constitution et retrouvent la raison. Dans le cas contraire, elle devra envisager une initiative populaire pour la résiliation de la libre circulation des personnes. L’expérience montre que les élections dans les cantons et au niveau national gagnent en importance. Il faut impérativement plus d’UDC, gage de fiabilité. Les autres partis foulent aux pieds la volonté démocratique et se fichent complètement de la Constitution. 

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse.Voir les détails Voir les détails
Je suis d'accord