éditorial

Les élections : un mandat clair pour un avenir sûr et libre

Le résultat des élections du 22 octobre 2023 est sans équivoque. Qu’il s’agisse du chaos de l’asile, de l’immigration incontrôlée ou de l’approvisionnement énergétique : la population suisse veut une autre orientation politique à Berne sur plusieurs questions centrales. La politique néfaste de la gauche rose-verte doit être corrigée.

Marco Chiesa
Marco Chiesa
Président Ruvigliana (TI)

Désormais, il s’agit de mettre en œuvre ce mandat clair des électeurs. Pour cela, nous avons besoin de majorités bourgeoises au Parlement. Même si l’UDC forme, et de loin, le plus grand groupe parlementaire avec 62 sièges, le Conseil national compte 200 membres.

Le PLR et Le Centre ont la responsabilité de se joindre à nous pour mettre fin au chaos de l’asile et à l’immigration incontrôlée ainsi que pour assurer un approvisionnement énergétique sûr et abordable à notre pays. L’UDC tend la main pour des solutions bourgeoises.

Quelques chiffres et appréciations sur le résultat des élections de dimanche

  • Contrairement à 2019, nous avons à nouveau réussi à mobiliser beaucoup mieux notre base électorale. Nous tenons à remercier ici tous ceux qui ont contribué à ce succès ! Le taux de participation moyen en Suisse a augmenté de 1,5% pour atteindre 46,6%.
  • Avec 27,9%, l’UDC a presque autant de parts d’électeurs que le PLR (14,3%) et Le Centre (14,1%) réunis.
  • Lors des élections, l’UDC a progressé de 2,3% pour atteindre 27,9% et a gagné 9 sièges au Conseil national : 1 siège dans chacun des cantons suivants : Argovie, Vaud, Saint-Gall, Tessin, Grisons, Neuchâtel, Fribourg, Berne, Jura et Glaris. Malheureusement, le siège de Nidwald a été perdu.
  • Avec 18,3%, le PS a obtenu le deuxième plus mauvais résultat de son histoire.
  • Le PLR et l’UDC ont conclu un apparentement de listes dans 9 cantons (dans 3 cantons seulement en 2019). Les deux partis en ont profité : à Zurich, par exemple, le PLR a pu conserver son cinquième siège. Dans le Jura, l’UDC a pu gagner un siège.
  • En Suisse romande, l’UDC a gagné 4 sièges au total. Nous avons désormais 12 représentants des cantons romands. Nous sommes ainsi pour la première fois la force bourgeoise la plus forte en Suisse romande, devant le PLR avec 9 sièges. Si l’on ajoute le siège du Jura bernois, l’UDC obtient 13 sièges, soit le même nombre que la délégation romande du PS, qui est traditionnellement forte.
  • Au Tessin aussi, le résultat est historique : l’UDC a gagné un deuxième siège et a obtenu son meilleur résultat lors d’élections nationales +3,4%, total 15,1%. « Nous sommes le parti du peuple » – aucun autre parti n’est représenté aussi largement et dans toute la Suisse que l’UDC.
  • En Thurgovie, le 3e siège a pu être conservé malgré l’absence pour la première fois d’un apparentement de liste avec l’UDF. Notre parti a convaincu les Thurgoviens par une campagne électorale forte et atteint une part électorale de 40,3% (+3,6%).
  • La « vague verte » s’est transformée en « coup de balai vert » : les Verts (-5, désormais 23 sièges) et les Vert’libéraux (-6, désormais 10 sièges) perdent au total 11 sièges. La grande majorité de la population en a assez des activistes du climat, des interdictions de viande et d’un « tournant énergétique » déconnecté des réalités qui est responsable d’une hausse massive des prix de l’électricité.
  • L’UDC est le premier parti en termes d’électeurs dans 15 cantons sur 26. Le PS dans 5 (Vaud, Genève, Jura, Neuchâtel et Bâle-Ville), Le Centre dans 5 (Nidwald, Valais, Uri, Lucerne et Appenzell-Rhodes-Intérieures) et le PLR tout juste dans le canton du Tessin.
  • Dans les cantons de Berne, Saint-Gall, Thurgovie, Schaffhouse, les conseillers aux Etats de l’UDC ont été confirmés et dans le canton de Schwyz, Pirmin Schwander a pu obtenir le siège pour l’UDC. Dans les cantons du Tessin, de Genève, d’Argovie, de Soleure et de Zurich, l’UDC se bat pour entrer au Conseil des Etats au deuxième tour ; idem à Schaffhouse avec Thomas Minder, indépendant mais membre de notre groupe parlementaire depuis 2011.

Le mandat des électeurs est clair : il faut un changement de direction sur des questions centrales comme la politique d’immigration et d’asile. Pour corriger la politique néfaste de la gauche rose-verte, il est extrêmement important que nos candidats au Conseil des Etats dans les cantons du Tessin, de Genève, d’Argovie, de Soleure et de Zurich, ainsi que Thomas Minder dans le canton de Schaffhouse, remportent le 2e tour. Chaque voix compte ! Merci de vous rendre à nouveau aux urnes et de mobiliser votre famille, vos amis et vos collègues pour soutenir nos candidats

Je vous remercie pour votre précieux soutien – vous êtes le socle de notre succès !

Marco Chiesa
Presidente UDC Svizzera
Responsabile della campagna elettorale in Romandia e Ticino

Marco Chiesa
Marco Chiesa
Président Ruvigliana (TI)
 
Plus sur le thème
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse.Voir les détails Voir les détails
Je suis d'accord