Participer
Journal du parti Franc-parler juin 2015

Le pétrin de l’asile

La politique d’asile de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga échappe à tout contrôle.

La politique d’asile de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga échappe à tout contrôle. Le nombre de demandes d’asile a explosé au mois de mai par rapport à avril, soit plus 60%. On ouvre toujours plus de centres, on place les communes devant le fait accompli et, mois après mois, d’innombrables migrants économiques parviennent à entrer dans notre pays.

Les abus en matière d’asile se multiplient et le pourcentage de personnes qui finissent par rester (réfugiés reconnus et admis provisoires) est passé en un temps record de 15% à plus de 60%. Comme si cela ne suffisait pas, Mme Sommaruga a lancé son programme d’accueil dit humanitaire, consistant à faire entrer des milliers de Syriens en Suisse sans procédure d’asile et à leur octroyer un droit de séjour durable. Il existe des preuves que l’industrie d’asile suisse a introduit sur notre territoire des terroristes. La sécurité de notre pays est donc menacée.

Que faire ?

Il faut à présent un arrêt net, en la forme d’un moratoire pour l’accueil de nouveaux demandeurs d’asile. Jusqu’à nouvel ordre, aucune décision d’asile positive ou admission provisoire ne doit être prononcée. Les requérants qui ne peuvent être immédiatement renvoyés doivent être accueillis comme de simples personnes ayant besoin de protection et qui devront plus tard rentrer chez eux. Il faut cesser l’octroi de visas et l’accueil de réfugiés contingentés. Les demandes de regroupement familial de personnes dans le domaine de l’asile ou de réfugiés reconnus vivant de prestations sociales doivent être refusées. Pour pouvoir le mettre en œuvre, il faudra à nouveau contrôler systématiquement les frontières nous-mêmes, si nécessaire à l’aide de l’armée. Parallèlement, il est nécessaire d’offrir une protection aux réfugiés de guerre dans les régions proches des territoires en guerre. Pour ce faire, l’aide humanitaire doit se voir accorder la priorité dans le budget de l’aide au développement. Un franc est bien mieux utilisé sur place qu’ici en Suisse pour soutenir l’insatiable industrie de l’asile.

Ceux qui voteront UDC en automne veulent moins de requérants d’asile et d’étrangers. Ceux qui votent pour d’autres partis veulent encore plus d’étrangers en Suisse et ouvrent grand les portes !

partager l’article
Themen
par l’auteur
UDC conseiller national (SG)
Articles
Journal du parti
partager l’article
25.06.2015
Le projet présenté par le Conseil fédéral pour l’application de la nouvelle disposition constitutionnelle exigeant une gestion... lire plus
Journal du parti
partager l’article
25.06.2015
par Thomas Matter, conseiller national (ZH)   Au premier trimestre de cette année, l’immigration nette vers notre... lire plus
Journal du parti
partager l’article
25.06.2015
Les coûts annuels de quelque 6 milliards de francs pour l’industrie de l’asile et de l’aide au... lire plus
Journal du parti
partager l’article
25.06.2015, de Albert Rösti
Ces quatre dernières années, l’UDC est parvenue à accroître sa part de l’électorat dans 20 élections cantonales... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord