Participer
Exposé

La politique irresponsable de redistribution et d’endettement de la gauche

Que veut la gauche? La gauche veut de l’argent, de l’argent et encore de l’argent. La politique de la gauche et des Verts vise à prendre de l’argent durement gagné dans les poches des citoyennes et des citoyens pour ensuite le redistribuer. Depuis quelque temps, elle se sert à cet effet du prétexte de la « protection du climat ».

Le PS a annoncé la couleur. Il lance une attaque généralisée contre le revenu et la fortune de la population suisse: « Nous exigeons l’imposition de tous les revenus et bénéfices au-dessus du minimum existentiel, y compris les gains privés en capital et les successions, ainsi que des ressources suffisantes pour les autorités fiscales. » La gauche écologiste ne se satisfait pas des impôts, taxes et redevances que l’Etat encaisse déjà aujourd’hui. Le PS et les Verts regorgent d’idées sur la manière d’accaparer l’argent des citoyens et des entreprises:

  • hausse générale des impôts fédéraux, cantonaux et communaux
  • augmentation du prix des carburants: plus 20 centimes par litre = environ 450 francs par an pour une famille comprenant des pendulaires
  • tarification de la mobilité: plus 1000 francs pour 10’000 km en voiture
  • taxe CO2 sur l’huile de chauffage: jusqu’à 2184 francs par an (exemple de ménage)
  • électricité solaire: plus 2616 francs par an (exemple de ménage)
  • taxe sur « l’électricité sale » grevant le courant d’origine nucléaire: plus 495 francs par an (pour une consommation moyenne)
  • suppression des déductions pour les enfants, les frais de déplacement des pendulaires, l’épargne-logement, les dons, la prévoyance-vieillesse, les assainissements écologiques. Conséquence: la facture fiscale augmente de plusieurs milliers de francs
  • doublement de la TVA, soit 5250 francs par habitant (taux minimal UE: 15%)
  • discrimination des couples mariés: 1260 francs par an (exemple de couple)
  • doublement du prix des billets d’avion
  • interdiction des voitures à essence/diesel et des chauffages à huile: voitures électriques plus chères, hausse des loyers
  • impôt national sur les successions et les donations
  • suppression de la concurrence fiscale entre les cantons, adaptation au niveau fiscale UE: hausse des impôts pour tous

Mais ce ne sont pas les seuls projets fiscaux excessifs de la gauche écologiste:

  • les Jeunesses socialistes viennent de déposer leur initiative 99%. Ils réclament une imposition à raison de 150% des revenus en capital comme les dividendes, les loyers ou les intérêts à partir d’un montant de 100’000 francs. En clair: un revenu sur le capital de 100 francs serait frappé d’un impôt de 150 francs.
  • Le PS veut introduire un « impôt global sur les transactions financières » et un impôt sur les gains en capital.
  • En outre, il réclame une imposition des fortunes sous la forme d’une « taxe sur les dépôts ».
  • La gauche souhaite aussi introduire un impôt à la source pour tous les revenus, ce qui signifie en claire que les autorités fiscales auraient un accès direct à tous les revenus des contribuables suisses et pourraient directement prélever les impôts du revenu.

Placer sous tutelle et piller: voilà comment les socialistes et les Verts conçoivent les rapports entre l’Etat et les citoyens. L’avidité fiscale des socialistes et des Verts est sans borne.

Cela fait longtemps que la gauche et les Verts ne mènent plus une politique pour la classe moyenne. Ils se contentent de servir une petite clientèle de fonctionnaires et d’employés d’organisations proches du gouvernement, de gens gagnant un salaire confortable et habitant dans les centres urbains des logements subventionnés par l’Etat. La politique de la gauche et des Verts est directement dirigée contre la classe moyenne et contre la population laborieuse, donc contre les femmes et les hommes à revenu modeste, contre les salariés, contre les locataires, contre les familles, contre les épargnants, contre les pendulaires, contre les propriétaires de leur logement, contre les régions rurales et contre les arts et métiers.

Margaret Thatcher, premier-ministre de Grande-Bretagne a déclaré à ce propos: « Le problème du socialisme est que l’argent des autres finit par s’épuiser. » En Suisse on dirait: « La gauche écologiste veut traire la vache à lait jusqu’à la faire crever. » Leur politique détruit les bases libérales de notre pays et, partant, la prospérité de tous.

  • Celles et ceux, qui estiment qu’un jeune migrant de l’asile doit toucher plus d’argent par mois qu’un rentier AVS, doivent voter PS et Verts.
  • Celles et ceux, qui sont d’avis qu’un requérant d’asile récalcitrant doit toucher la même aide sociale qu’un Suisse de 60 ans qui a travaillé et cotisé toute sa vie, doivent voter PS ou Verts.
  • Celles et ceux, qui estiment que le travail doit moins rapporter que l’aide sociale, doivent voter PS et Verts.
  • Celles et ceux, qui sont d’avis que des requérants d’asile refusés et criminels doivent recevoir l’aide sociale, doivent voter PS et Verts.
  • Celles et ceux, qui sont d’avis que l’Etat social suisse doit accueillir encore plus de migrants, doivent voter PS et Verts.
  • Celles et ceux, qui estiment que l’Etat doit encaisser et dépenser encore plus d’argent, doivent voter PS et Verts.
  • Celles et ceux, qui sont d’avis que l’Etat n’encaisse pas assez d’impôts auprès des citoyennes et citoyens, doivent voter PS et Verts.

Voter PS ou Verts, c’est détruire le modèle à succès suisse.

Mais celles et ceux qui ne veulent pas de cette politique doivent voter UDC. L’UDC vous protège contre la ruée de la gauche écologiste sur votre portemonnaie.

partager l’article
par l’auteur
UDC conseiller national (ZG)
plus sur le thème
Journal du parti
partager l’article
08.10.2019, de Adrian Amstutz
Celles et ceux qui ne voteront pas pour l’UDC le 20 octobre aideront ceux qui expédient notre... lire plus
Journal du parti
partager l’article
08.10.2019
L’UDC demande d’urgence le lancement d’un programme de revitalisation pour sauvegarder l’emploi en Suisse. Les crises politiques... lire plus
Journal du parti
partager l’article
08.10.2019
Le Conseil national a débattu de l’initiative populaire «Pour une immigration modérée» lors de la session d’automne.... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Agriculture

Pour une production indigène.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord

Êtes-vous prêt à vos engager pour une Suisse sûre et libre ?

Participe - garantir le succès des élections

Engage-toi avec nous:

Je donne mon temps pour une Suisse libre et sûre