Journal du parti Franc-parler août 2016

Pour une Suisse libre, indépendante et souveraine

Après quelques années de service diplomatique dans le monde arabe et à la suite de l’élection par le comité le 22 avril 2016 à Langenthal, j’ai pris mes fonctions de nouveau secrétaire général de l’UDC Suisse le 1er juillet. Mon engagement au nom de notre parti pour une Suisse libre, indépendante et souveraine se situe pour moi et pour le Secrétariat général, au premier rang des priorités politiques.

 

Démocratie directe menacée
Notre démocratie directe, qui a fait ses preuves et est décisive pour la souveraineté et la prospérité de notre pays, est à ce jour plus que jamais menacée, à plusieurs égards. Un accord-cadre avec l’UE sonnerait le glas de notre indépendance et de notre autodétermination, et remettrait en question la place de notre Constitution. L’UDC combattra ces attaques contre les piliers de notre succès.

Le défi de l’immigration incontrôlée
Nous faisons face à d’immenses défis, dans le contexte de l’immigration illégale incontrôlée de dizaines de milliers de personnes, pour la plupart à la recherche d’une vie meilleure. Il serait naïf de croire que la migration
due à la pauvreté en provenance d’Afrique et du monde musulman est sur le point de cesser. Notre système d’asile, qui n’a pas été conçu pour cela, est totalement dépassé et les communes sont confrontées à des charges financières difficilement supportables à long terme. C’est aussi une conséquence du système de Schengen/Dublin, de facto mort et enterré, qui a conduit à la levée inconsidérée des contrôles aux frontières extérieures de l’Europe. L’UDC et ses deux conseillers fédéraux doivent continuer de faire front sans fléchir, ou notre population le paiera très cher.

Retour à l’autodétermination
L’immigration vers notre pays doit être adaptée aux intérêts de notre économie – grâce à l’UDC, c’est inscrit dans notre Constitution – et nous devons contrôler nos frontières dans la mesure du possible. Tout cela va en réalité de soi pour toute nation souveraine sur cette planète. Il faut penser en premier lieu aux citoyens et citoyennes du pays. C’est pourquoi notre parti doit serrer les rangs et garder à l’esprit les raisons pour lesquelles les Suisses et Suissesses nous donnent leur voix: ceux qui votent UDC savent que notre parti garantit un engagement sans relâche pour une Confédération libre.

par l’auteur
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse.Voir les détails Voir les détails
Je suis d'accord