Article

Ensemble pour une Suisse libre et sûre

L’UDC a pu célébrer plusieurs succès importants pour notre pays en 2021. D’autres défis dans divers domaines nous attendent toutefois, qu’il s’agisse de l’approvisionnement énergétique, la prévoyance vieillesse ou encore l’asile. Nous les relèverons et ce, grâce à votre engagement !

Marco Chiesa
Marco Chiesa
Président du parti UDC Ruvigliana

Nous vivons des temps de folie. Chaque jour, les médias de masse nous exposent des scénarios terrifiants et la majorité de centre-gauche du Conseil fédéral, qui navigue à vue, n’a de cesse d’adopter de nouvelles mesures arbitraires et de s’embourber dans une série de contradictions tout en divisant la société.

Au milieu de ce marasme politique engendré par les autres partis, nous avons besoin d’une force fiable qui défend sans condition les valeurs qui ont fait la force de la Suisse : la liberté, la responsabilité individuelle, l’indépendance et la sécurité. Cette force fiable, c’est l’UDC.

Notre parti est le seul qui n’a pas perdu la tête dans ce pays, le seul à ne pas avoir sapé de façon irresponsable les libertés et les droits civiques. Grâce à la pression sans relâche de l’UDC, certaines dérives dans le cadre de la politique Covid ont pu être évitées. La pétition « Stopp lockdown » a été signé par plus de 250’000 personnes, qui se dressent contre une politique Covid néfaste, inutile et coûteuse (la Suisse perd des milliards). La pression de l’UDC a eu un impact, notamment sur les Conseiller fédéraux PLR : le lockdown s’est terminé. C’est également nous qui avons fait en sorte que les stations de ski puissent rester ouvertes et qui avons permis l’ouverture des restaurants pour les ouvriers et travailleurs au milieu de toutes les mesures de fermetures (pétition « Beizen für Büezer »). C’est dans des moments comme ça que des valeurs comme l’humanité et le sens de la mesure prennent toute leur importance !

Succès lors des élections et des votations

En tant que président du parti, je suis fier des performances que nous avons ensemble réalisées en 2021 pour une Suisse libre et indépendante. Nous avons remporté d’importantes victoires lors des diverses votations et élections, comme le OUI à l’interdiction de se dissimuler le visage en mars, la fin des négociations sur l’accord-cadre avec l’UE en mai et le NON à la loi inutile et coûteuse sur le CO2 ainsi qu’aux deux initiatives agricoles extrêmes en juin. Toutes ces victoires ont leur importance dans notre combat pour une Suisse autonome et sûre. Nous avons également gagné lors des élections au Conseil d’Etat des cantons de Fribourg et du Valais, démontrant ainsi que le peuple nous fait confiance pour les responsabilités gouvernementales et que nos positions sont partagées par la population.

Les Suissesses et les Suisses le savent bien : seule l’UDC s’oppose au bradage de notre patrie, seule l’UDC s’oppose à la nuisible politique de mise sous tutelle de la gauche et des Verts. En pointant du doigt, dans mon discours du 1er août, l’arrogance des villes gouvernées par la gauche rose-verte qui vivent au dépends des populations rurales et des agglomérations et tentent de dicter leur mode de vie à tous, l’UDC a su faire mouche sur une thématique qui fait toujours parler d’elle aujourd’hui.

Notre succès est toujours aussi important en matière de politique européenne : grâce à la pression et à l’engagement sans faille de notre parti depuis de nombreuses années, le Conseil fédéral a mis un terme aux négociations sur l’accord-cadre avec l’Union européenne. Nous devons toutefois rester vigilants, car les europhiles prévoient déjà de nouvelles attaques contre l’indépendance et la souveraineté de la Suisse.

Il reste beaucoup à faire

De grands défis supplémentaires nous attendent. L’approvisionnement énergétique est sur le point de s’effondrer, la Stratégie énergétique 2050 de la gauche est un échec. Nous devons cesser de mettre la prospérité de la Suisse en péril au nom des dogmes utopistes de la gauche rose-verte. Un autre objectif essentiel de notre politique est la gestion autonome de l’immigration de l’immigration et la refonte complète du système d’asile. Nous ne voulons pas d’une Suisse de 10 millions d’habitants, ni d’un tourisme de l’asile. Une politique responsable induit aussi une pérennisation de la prévoyance vieillesse. Socialement, nous devons également mettre fin à la censure découlant du politiquement correcte, tout comme à l’hystérie de la démultiplication des questions de genre.

Il reste beaucoup à faire.
Prenons donc les choses en main !

Je vous remercie sincèrement pour votre engagement inébranlable pour notre beau pays et vous souhaite, à vous comme à vos proches, une belle et heureuse année.

Marco Chiesa
Marco Chiesa
Président du parti UDC Ruvigliana
 
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse.Voir les détails Voir les détails
Je suis d'accord