Participer
Journal du parti Franc-parler décembre 2014

Drame devant la crèche

Peu avant les Fêtes, le Parlement de centre-gauche a pris des décisions historiques mais fondamentalement dommageables pour la Suisse.

Le Conseil des Etats a par exemple décidé qu’il ne fallait pas continuer à expulser systématiquement les étrangers criminels. Avec l’introduction de la soi-disante clause de rigueur, qui permet d’empêcher toute expulsion, voilà qu’il retombe ainsi dans le concept inefficace du contre-projet qu’il avait proposé à l’époque, contre-projet qui a été clairement refusé par le peuple et les cantons. Donc, au lieu de renvoyer quelque 18’000 étrangers criminels, on continuera à l’avenir à n’expulser du pays que 500 criminels par année.  

Les conseillers aux Etats ignorent ainsi de manière flagrante la déci-sion prise par le peuple en 2010. Il est donc clair, avant même la procédure d’élimination des divergences, qu’une votation sur une initiative d’application est incontournable. Le Conseil des Etats est toutefois parvenu à faire en sorte, par des petits jeux tactiques, que cette votation soit renvoyée à plus tard et organisée après les élections 2015 seulement.

Stratégie énergétique 2050 – une aberration fatale
Au Conseil national, les jalons pour l’approvisionnement de la Suisse en électricité ont été mal posés. La stratégie énergétique 2050 aura pour conséquence que nous aurons à l’avenir moins de sécurité au niveau de l’approvisionnement et que celui-ci se fera à des prix nettement plus élevés, que ce soit pour l’électricité ou l’énergie. La facture sera une fois de plus envoyée aux classes moyennes et aux PME. Une famille de quatre personnes devra donc s’attendre, compte tenu des décisions prises, à des coûts de l’énergie supplémentaires de l’ordre de 1000 francs par année.  

Stopper maintenant l’immigration de masse!
Au début de l’année, le Conseil fédéral présente la législation de mise en œuvre concernant l’initiative populaire «contre l’immigration massive» lancée par l’UDC et acceptée en votation. La mise en œuvre de la nouvelle disposition constitutionnelle se trouvera donc dans la phase décisive. Le peuple suisse veut une gestion autonome de l’immigration et une limitation de cette dernière, il s’attend donc à raison que cela soit mis en œuvre rapidement et de manière conséquente.  

Comme vous pouvez le constater, le combat continue également en 2015. Raison de plus pour vous souhaiter un Noël serein et paisible, et beaucoup de force pour la nouvelle année.  

partager l’article
par l’auteur
UDC conseiller national (SG)
Articles
Journal du parti
partager l’article
15.12.2014, de Pirmin Schwander
L’UDC exige que les assurances sociales soient elles aussi soumises au frein à l’endettement. lire plus
Journal du parti
partager l’article
15.12.2014, de Guy Parmelin
Une telle overdose de nouvelles recettes a toutes les chances de tuer le patient et va mener... lire plus
Journal du parti
partager l’article
15.12.2014, de Gregor Rutz
Les rapports entre l’Etat et l’Eglise sont une affaire sensible. Ce n’est donc pas pour rien qu’en... lire plus
Journal du parti
partager l’article
15.12.2014, de Sebastian Frehner
Qui stoppera avec nous l’OFSP? lire plus
Journal du parti
partager l’article
15.12.2014, de Ueli Maurer
Interview avec Ueli Maurer lire plus
Journal du parti
partager l’article
15.12.2014, de Luzi Stamm
La manière dont le Parlement suisse a fêté, le 9 décembre, dans la salle du Conseil national,... lire plus
Journal du parti
partager l’article
15.12.2014
Depuis quatre ans, il n’y a pas eu un seul étranger criminel en plus qui a été... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord