Participer
Journal du parti Franc-parler octobre 2016

Une initiative à côté de la plaque!

Alors que le parlement vient d’approuver, contre l’avis de notre parti, la stratégie énergétique 2050, le peuple devra se prononcer, à nouveau, le 27 novembre sur une initiative des Verts encore plus déconnectée de la réalité.

Cette initiative aura des conséquences négatives que ce soit sur nos entreprises mais également nos habitants. Elle mérite d’avoir le même sort dans les urnes que l’initiative précédente pour une économie verte (63.6% de refus).

L’initiative appelée «Sortir du nucléaire» demande l’interdiction de l’exploitation de centrales nucléaires destinées à produire de l’électricité ou de la chaleur. Elle demande également que la législation d’exécution mette l’accent sur les mesures visant à économiser l’énergie, à l’utilisation efficace de l’énergie et à la production d’énergies renouvelables.

Des centrales sûres
Alors que la stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral poursuit le même objectif, elle renonce à des délais impératifs sur la durée d’exploitation des centrales nucléaires existantes. Il n’appartient pas à un texte politique de définir les dates de fermetures de nos centrales existantes, mais ces dates doivent être définies en fonction des conditions de sécurité de l’exploitation. A relever que les centrales suisses, soumises à des consignes strictes, font partie des plus sûres au monde. L’arrêt anticipé des centrales voulu par l’initiative reviendrait à exproprier les exploitants actuels et nous exposerait à devoir payer des sommes importantes de dommages et intérêts pour les années sans exploitation.

Non à une dépendance de l’étranger
Aujourd’hui, la part actuelle des centrales nucléaires au niveau de la production indigène de courant avoisine les 40%. Chaque entreprise, mais aussi chaque habitant de notre pays consomme de l’énergie quotidiennement. Aucun signe à ce jour ne prévoit une diminution de la consommation d’énergie dans notre pays, au contraire celle-ci va continuer à augmenter du fait de l’augmentation de la popula-tion ainsi que des appareils nécessitant de l’électricité. Or, il faudra donc importer cette énergie manquante due à la fermeture anticipée des centrales. Cette énergie, venant de l’étranger, sera produite souvent par des centrales à charbon ou des centrales nucléaires, et ne sera en aucun cas renouvelable. De plus, cette situation nous rendra dépendant de la capacité du réseau international ainsi que de la volonté des pays producteurs.
Que ce soit la stratégie énergétique 2050 ou pire l’initiative des Verts, la précipitation politique nous pousse droit dans le mur et aura des conséquences sur la qualité de vie de nos concitoyens que ce soit en matière de coût ou pire en matière de rationnement énergétique à venir en cas de manque d’électricité. Il est donc nécessaire de déposer un NON massif contre cette initiative le 27 novembre.

 

partager l’article
par l’auteur
UDC conseiller national (VD)
Articles
Journal du parti
partager l’article
25.10.2016, de Adrian Amstutz
Journal du parti
partager l’article
25.10.2016
Le Bureau de la direction du parti UDC Suisse a décidé, grâce au soutien de diverses associations... lire plus
Journal du parti
partager l’article
25.10.2016, de Raymond Clottu
Au cours de la session d’automne, le Conseil national a largement suivi les propositions de l’UDC visant... lire plus
Journal du parti
partager l’article
25.10.2016, de Albert Rösti
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord