Participer
Journal du parti Franc-parler juillet 2020

L’aumône pour les travailleurs suisses âgés? Soutenez notre référendum contre la rente-pont!

Les autres partis parlent hypocritement d’une «rente-pont»: Les chômeurs âgés de 60 ans et plus qui sont au chômage devraient recevoir une «rente» anticipée pouvant aller jusqu’à 5 500 francs par mois. Cela semble merveilleux du point de vue social. Mais en réalité, cette pseudo-rente est tout le contraire d’une rente sociale. C’est la raison pour laquelle l’ensemble du groupe parlementaire UDC a voté contre à l’unanimité. Et ce, pour cinq raisons:

 

  1. La rente-pont est en fait une rente de licenciement. Cette rente permettra en effet aux entreprises de se séparer encore plus tôt des leurs employés plus âgés. A l’Etat social de prendre le relais, bien sûr. Autrement dit, c’est la classe moyenne qui passe à la caisse en fin de compte. Est-ce bien cela que nous voulons? Non!

 

  1. Pendant des années, on a affirmé que l’immigration illimitée ne pousserait aucun travailleur suisse au chômage. Or, la situation est tout autre aujourd’hui. Cela étant, la «rente-pont» n’est pas la solution. Au contraire: le problème, à savoir l’immigration massive, ne sera pas résolu pour autant, mais ne pourra être couvert qu’avec des centaines de millions de francs provenant des impôts.

 

  1. La «rente-pont» est hypocrite. L’économie se plaint depuis des années de la pénurie de travailleurs qualifiés. Dans le même temps, les travailleurs âgés qui sont au bénéfice d’une grande expérience professionnelle, qui veulent et peuvent travailler, sont «renvoyés» et finissent au chômage. Pourquoi? Pour la simple raison que l’on préfère attirer des travailleurs étrangers plus jeunes et moins chers.

 

  1. Jamais auparavant une nouvelle institution d’aide sociale n’avait été concoctée aussi rapidement par le Parlement. Pourquoi? Les autres partis, les syndicats et les organisations économiques ont peur de «l’initiative de limitation» de l’UDC. Au lieu de freiner l’immigration néfaste de milliers de travailleurs étrangers dans des secteurs où le chômage est déjà élevé et de s’attaquer enfin aux réformes urgentes de l’AVS et de la LPP, on va créer une nouvelle agence d’aide sociale. C’est faux et irresponsable !

 

  1. Qui profite vraiment de cette «rente-pont»? Cette rente doit être versée à celles et ceux qui arrivent en fin de droit à l’âge de 60 ans et plus et qui n’ont pas plus de 50’000 francs de fortune (100’000 francs pour un couple), le troisième pilier 3a étant pris en compte ici. Celui ou celle qui aura donc travaillé et économisé toute sa vie se retrouve donc le dindon de la farce. Est-ce que nous voulons cela? Non!

 

La proposition du président de notre parti, Albert Rösti, de traiter de la «rente-pont» après la votation sur l’initiative de limitation a été nettement rejetée au Parlement. La chose est donc claire: le PLR et le PDC n’ont soutenu ce nouveau service social que pour combattre l’initiative de limitation. Ce n’est pas ainsi que j’imagine une politique qui se veut objective.

Que voulons-nous faire?

Nous voulons créer des conditions qui permettent aux employés plus âgés de continuer dans la vie active. Nous ne voulons pas d’une rente-aumône aux dépens de la collectivité, une rente qui ne ferait que masquer les problèmes. Si nous voulons les résoudre, nous devons limiter l’immigration de jeunes travailleurs bon marché en provenance de l’espace européen, donner effectivement la priorité aux travailleurs indigènes, rendre enfin plus équitables les cotisations que doivent verser les personnes âgées aux caisses de pension et permettre des solutions AVS plus souples.

Nous voulons un marché de l’emploi équitable et attrayant pour les travailleurs suisses âgés. Mais ce que nous ne voulons certainement pas c’est créer des incitations supplémentaires avec une rente de licenciement pour que les entreprises (internationales) puissent se débarrasser de leurs employés les plus âgés en toute bonne conscience et maximiser leurs profits aux dépens de l’État. Donc NON à la rente-pont!

Participez, remplissez dès aujourd’hui la feuille de signature ci-jointe et faites de la publicité autour de vous.

Plus d’informations sous: www.entlassungsrente-nein.ch

partager l’article
Articles
Journal du parti
partager l’article
03.08.2020, de Sandra Sollberger
Journal du parti
partager l’article
03.08.2020, de Thomas Matter
Journal du parti
partager l’article
03.08.2020, de Gregor Rutz
Journal du parti
partager l’article
03.08.2020, de Alfred Heer
Journal du parti
partager l’article
03.08.2020, de Barbara Steinemann
Journal du parti
partager l’article
03.08.2020, de Marco Chiesa
Journal du parti
partager l’article
03.08.2020, de Roger Köppel
Journal du parti
partager l’article
03.08.2020, de Thomas Aeschi
Journal du parti
partager l’article
03.08.2020
Journal du parti
partager l’article
03.08.2020, de Albert Rösti
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord