Participer
Exposé
Conférence de presse de 20. janvier 2004

Il est temps de se réveiller!

Si nous vous avons invités à si brève échéance à cette conférence de presse, c’est parce que dans moins de trois semaines…

Si nous vous avons invités à si brève échéance à cette conférence de presse, c’est parce que dans moins de trois semaines le peuple suisse devra répondre à une question centrale pour l’avenir de notre infrastructure de transport. Or, nous avons la nette impression que la campagne de votation se déroule de manière unilatérale et qu’elle est marquée par des méthodes malhonnêtes.

Il s’agit donc aujourd’hui de secouer la Suisse. En décidant de l’initiative Avanti, le souverain helvétique décide de l’avenir de la mobilité, des performances éco-nomiques et des chances de croissance de la Suisse. Si la Suisse veut sauvegar-der et même accroître sa prospérité, elle a absolument besoin d’un système de transport qui achemine rapidement et sûrement les personnes et les marchandi-ses d’un endroit à un autre. La politique des transports s’étant concentrée dans les années nonante de manière unilatérale sur le rail, elle doit à l’avenir mettre l’accent sur la réalisation d’un réseau routier moderne et performant.

Le contreprojet à l’initiative Avanti constitue la première votation de politique économique de la nouvelle législature. Son échec donnerait un signal extrême-ment défavorable. Manifestement, les résultats des scrutins des 19 mai, 19 octo-bre et 10 décembre 2003 sont montés à la tête de nombre d’élus du camp bour-geois. Ces succès semblent avoir engendré autosatisfaction et paresse. Pourtant, si nous ne réussissons pas à redresser la barre, nous ne parviendrons pas non plus à concrétiser nos succès électeurs à l’avantage des Suissesses et des Suis-ses. Les succès inattendus que nous avons obtenus doivent au contraire nous encourager à redoubler d’efforts pour réaliser un tournant bourgeois en politique et à nous jeter dans la bataille politique.

Il s’agit donc aussi pour nous d’être critiques à notre propre égard. Les interven-tions des partisans du contreprojet Avanti sont trop timides et trop molles. Elles manquent de force de persuasion. Malgré l’investissement de plus d’un million de francs, cette campagne ne porte guère de fruits. De toute évidence, il manque un engagement personnel. Rappelons que l’UDC avait mené la campagne en fa-veur de son initiative sur l’asile avec moins de 200’000 francs et qu’elle l’a pres-que gagnée. Pour remporter une votation, il faut se battre, il faut prendre le temps d’organiser des stands dans les rues et d’autres manifestations, bref il faut aller à la rencontre des citoyennes et des citoyens.

Il est incompréhensible pour moi que la coordination de cette campagne ait été confiée au Parti radical, donc à un parti qui a subi une défaite historique aux élections de l’an passé et qui est toujours aussi déboussolé au début de cette législature. Incapable de contrôler les différents courants politiques en son sein, le PRD n’a surtout jamais mené seul et sans aide extérieure une campagne de votation.

Quant au PDC, il a depuis belle lurette quitté le navire. Normal quand on ne sait plus distinguer entre tribord et bâbord et quand on ne cesse de changer de cap. Il y a juste quelques semaines, pendant la dernière campagne électorale, le PDC avait encore annoncé bruyamment son soutien à l’économie et aux PME. Tout cela est oublié aujourd’hui et le PDC préfère collaborer avec les socialistes.

L’UDC est une fois de plus le seul parti auquel les électrices et électeurs bour-geois peuvent se fier, le seul parti qui dit clairement oui à la croissance économi-que, le seul parti qui se bat avec engagement et conviction pour ses idées. Mais cela ne suffira sans doute pas pour imposer un tournant bourgeois à la politique suisse. Nous appelons donc le PRD, les éléments bourgeois du PDC et toutes les organisations attachées à la croissance économique de la Suisse à réunir leurs forces et à se battre avec tous les moyens disponibles pour le contreprojet à l’ini-tiative Avanti.

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
UDC conseiller national (ZH)
plus sur le thème
Consultation
partager l’article
04.07.2019
L'UDC soutient ce projet de loi à la condition qu'il soit définitivement exclu que la Confédération participe... lire plus
Consultation
partager l’article
04.07.2019
L'UDC n'est pas d'accord avec le projet d'ordonnance mis en consultation. Celui-ci contient des points qui ont... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.06.2019, de Adrian Amstutz
Le peuple et les cantons ont clairement dit oui à l‘élimination des goulets d‘étranglement et de la... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Armée

La sécurité de la population.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Agriculture

Pour une production indigène.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord