Participer
Exposé

Le devoir de l’Etat est de protéger et de soutenir les citoyens, aussi dans une crise économique!

La crise économique sous toutes ses formes a atteint la Suisse. Personne ne le conteste. J’ose aussi espérer que tout le monde admet que la Banque nationale a mené une politique monétaire…

par Walter Frey, vice-président de l’UDC Suisse, Küsnacht (ZH)

 

La crise économique sous toutes ses formes a atteint la Suisse. Personne ne le conteste. J’ose aussi espérer que tout le monde admet que la Banque nationale a mené une politique monétaire intelligente et efficace.

Néanmoins, nos augures économiques et même le SECO ne comptent plus sur une croissance économique. Leurs dernières prévisions annoncent même un tassement de l’économie de l’ordre de 2%. Personnellement je suis d’avis que la baisse sera plus importante. Durant la crise pétrolière 73/74, notre pays a connu un recul économique de plus de 5% – et cela en l’absence de crise bancaire.

Que peut faire l’Etat pour soutenir les citoyens et les entreprises dans une situation aussi difficile que celle que nous vivons aujourd’hui?

Au niveau politique, tous les partis sont d’accord pour exiger une intervention de l’Etat. C’est la manière d’intervenir qui divise les esprits. Ce choix sera déterminant pour le niveau de vie à moyen et à long terme des citoyens. Cette situation me rappelle la déclaration d’un célèbre général: « En cas de danger et quand l’urgence commande, la voie moyenne signifie la mort. » Le choix de la bonne voie pour sortir de cette crise sera donc décisif.

Pour l’UDC, c’est une évidence: l’Etat doit renforcer les citoyens et les entreprises sans gonfler excessivement le budget public. Aussi, l’UDC demande-t-elle une baisse rapide des impôts sur la consommation. Il faut que les entreprises et les ménagés privés soit durablement déchargés au niveau fiscal. Les redevances aussi doivent être réduites.

Ces revendications sont diamétralement opposées à la politique de la gauche dont l’idéologie de la redistribution a pour principal effet de gonfler l’Etat. La gauche cherche surtout à détruire le paradis fiscal suisse par une foule de nouveaux prélèvements fiscaux comme l’impôt fédéral sur les successions, l’impôt sur les gains en capital, l’impôt sur l’électricité atomique, l’impôt sur les donations, l’harmonisation fiscale au niveau national et international, etc.

Toutes ces propositions fiscales finissent par étouffer les citoyens et les entreprises. Or, le temps est au contraire venu de réduire la charge fiscale. Le concept de l’UDC pour stabiliser la conjoncture repose donc sur un raisonnement totalement différent.

L’UDC ne veut pas d’une nouvelle extension de l’économie étatique et des tâches publiques. Elle ne veut pas que les dépenses publiques augmentent. Nous demandons donc aussi que l’examen de l’opportunité de certaines tâches fédérales soit accéléré.

L’UDC veut relancer l’économie avec les mesures suivantes:

  1. réduire rapidement de 1% la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour accroître le pouvoir d’achat, donc relancer la consommation et les investissements des citoyens.
  2. les droits d’émission doivent être immédiatement levés afin que les entreprises puissent obtenir de l’argent frais à moindre coût.
  3. il est hors de question de suspendre le frein à l’endettement; nous ne voulons pas d’une répétition de la politique déficitaire irresponsable qui a marqué les années nonante.
  4. le Conseil fédéral doit immédiatement reprendre la planification de l’abandon de certaines tâches publiques.

L’économie suisse n’a pas encore atteint le creux de la vague. Souvenons-nous de nos vertus traditionnelles, sauvegardons notre indépendance, notre liberté, notre neutralité et soutenons la responsabilité individuelle. La guerre économique menée actuellement contre la Suisse prouve à l’évidence que la Suisse doit réapprendre à mieux défendre ses intérêts en politique étrangère. Et à l’intérieur, l’Etat doit décharger les citoyens et les entreprises afin qu’il leur reste davantage pour vivre et pour investir. Voilà la condition de base pour sortir de la crise actuelle.

plus sur le thème
Journal du parti
partager l’article
20.02.2019, de Magdalena Martullo
L'accord-cadre institutionnel avec l'UE présenté par le Conseil fédéral ne nous convient pas. C'est tout sauf du... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
19.02.2019
Le Conseil fédéral entend verser durant les quatre années à venir environ 150 millions de francs au... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
11.02.2019
L'UDC salue l'accord commercial signé aujourd'hui par le ministre britannique du commerce Liam Fox et le ministre... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique de la santé

Qualité grâce à la concurrence

Propriété

Contre l’expropriation, pour la protection de la sphère privée

Le cas particulier suisse

Pour une Suisse indépendante et sûre d’elle

Politique du sport

Bon pour le corps et l’esprit

Défense nationale

Pour la sécurité du pays et de ses habitants

Politique des médias

 Plus de diversité, moins d’Etat

Politique extérieure

Indépendance et autodétermination

Politique de la formation

Système de formation axé sur la pratique au lieu de réformes à répétition

Politique des étrangers

Limiter l’immigration

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord