Journal du parti Franc-parler janvier 2021

Il faut de l’humanité et de la confiance!

La crise du coronavirus occulte tout en ce moment. Je n’en suis pas moins confiant: car si nous nous souvenons de nos valeurs et prenons les bonnes décisions, nous sortirons renforcés de cette situation difficile.

C’est dans les périodes de crise que les valeurs éprouvées sont plus importantes que jamais. Les situations difficiles révèlent en effet ce sur quoi nous pouvons nous appuyer. Une valeur clé dans ce contexte est l’humanité. Que des personnes dans ce pays tombent gravement malades et meurent à cause de la pandémie ne peut que me préoccuper et me déprimer. Et nous remarquons toutes et tous ce qui nous manque lorsque la vie sociale est paralysée.

Cela s’applique également à la collaboration au sein de notre parti. L’assemblée des délégués prévue le 30 janvier devra malheureusement se tenir en ligne une fois de plus. Une chance, bien sûr, que la technologie moderne nous donne cette possibilité. Mais rien ne remplace le contact humain direct, car c’est cela qui fait la force de notre démocratie directe.

Je reste malgré tout confiant et pense que nous pouvons surmonter cette crise ensemble. Encore faut-il prendre les bonnes décisions politiques. La gauche jubile lorsque l’État étend son pouvoir sans contrôle et que la liberté individuelle s’en trouve restreinte. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour l’en empêcher!

Je m’engage tout particulièrement en faveur des petites et moyennes entreprises et du commerce. En tant que président de l’UDC et membre du Conseil des Etats, je m’engage personnellement pour que les classes moyennes ne doivent pas payer deux fois la facture: avec des fermetures d’entreprises et des pertes de salaire, sans parler des impôts plus élevés qui arriveront plus tard.

Je voudrais vous rappeler dans ce contexte que la population suisse sera bientôt invitée à voter sur la révision de la loi sur le CO2. La modification de cette loi, coûteuse et inefficace, pèsera sur de nombreuses familles. La collecte de signatures pour le référendum a été un succès retentissant, grâce notamment à votre précieuse contribution. L’UDC et moi-même mettrons toute notre énergie à faire campagne en faveur du «non» à la loi sur le CO2.

La politique de gaspillage de la gauche, dont la devise est «après moi, le déluge», sape le modèle de réussite qu’est la Suisse. Cela vaut également pour les grands défis de politique intérieure qui nous attendent cette année, à savoir la réforme de l’AVS et de la prévoyance professionnelle. La solidarité ne saurait être à sens unique: tout comme les jeunes générations ont fait preuve de considération pour les personnes âgées lors de la crise du coronavirus, nous ne pouvons pas simplement abandonner les jeunes. L’UDC est résolument en faveur d’une prévoyance vieillesse qui garantisse une sécurité financière durable pour tous – également à l’avenir !

La votation sur l’initiative «Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage», sur laquelle les citoyennes et les citoyens seront appelés à se prononcer le 7 mars, sera un premier jalon important de l’année politique. Les valeurs civiques de liberté et de sécurité, incontournables, sont également en jeu ici. Nous vous proposons des arguments convaincants en faveur d’un «oui» dans les pages suivantes de cette édition.

Je vous remercie pour votre engagement!

partager l’article
par l’auteur
UDC Président du parti UDC (TI)
Articles
Journal du parti
20.01.2021
Journal du parti
20.01.2021
Journal du parti
20.01.2021
Journal du parti
20.01.2021
Journal du parti
20.01.2021
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse.Voir les détails Voir les détails
Je suis d'accord