Journal du parti Franc-parler septembre 2022

Eviter le désastre énergétique grâce à l’UDC

Si la gauche rose-verte continue d’agir telle qu’elle le fait, nous manquerons inéluctablement d’électricité en hiver. L’UDC a une contre-stratégie claire afin de garantir un approvisionnement électrique sûr et abordable.

L’été 2022 entrera dans l’histoire comme l’un des plus beaux et des plus chauds jamais enregistrés. Que font les médias ? Ils s’en plaignent. Pourtant, nous avons bien d’autres soucis : en effet, dès cet hiver, nous risquons de manquer d’électricité.

Pourtant, ce désastre était annoncé ; lors de la votation sur la Stratégie énergétique 2050, l’UDC avait d’emblée mis en garde contre les problèmes d’approvisionnement et les coûts exorbitants qui découleraient de cette « stratégie ». Nous l’avions dit : bientôt, nous devrons prendre des douches froides. Qu’on fait les autres partis politique ?  Ils nous ont ri au nez. Aujourd’hui toutefois, plus personne ne rit.

Pour un approvisionnement énergétique sûr et abordable
La politique de la gauche rose-verte est responsable de ce marasme, qui cache un plan perfide : après le confinement Covid, le confinement énergétique. La gauche rose-verte pourra alors nous imposer sa dictature écologiste, une économie planifiée rouge, repeinte en vert.

Mais pas avec l’UDC ! Un approvisionnement énergétique sûr et abordable doit être une priorité absolue désormais, raison pour laquelle l’UDC demande un investissement de 20 milliards de francs, afin d’avoir suffisamment d’électricité en hiver. L’exploitation des centrales nucléaires existantes doit se poursuivre. Les interdictions technologiques doivent être levées et la construction de centrales nucléaires de dernière génération doit être planifiée et réalisée sans attendre. Les objectifs de réduction des émissions de CO2 doivent être reportés. Le droit de recours des associations pour le développement de l’énergie hydraulique doit être suspendu.

Détruire la sécurité alimentaire ? NON !
La sécurité de l’approvisionnement alimentaire est également en jeu lors des prochaines votations populaires du 25 septembre. Par le biais de l’initiative sur l’élevage dit « intensif », les milieux écologiste de gauche veulent freiner l’agriculture productive et faire de nous un peuple de végétariens. Cette initiative est contre-productive, puisque son acceptation engendrerait une hausse considérable des importations, ce alors qu’il est parfaitement clair que le bien-être animal est considérablement moindre à l’étranger. En outre, le taux d’auto-suffisance alimentaire de la Suisse diminuerait. Pour toutes ces raisons, il faut clairement dire NON le 25 septembre !

Les deux autres thèmes soumis à la sanction populaire sont également importants : afin de garantir l’avenir de l’AVS, la réforme de l’AVS doit être acceptée. L’UDC recommande en outre de voter OUI à la réforme de l’impôt anticipé, qui rapatriera en Suisse de l’argent ayant fui à l’étranger. Nous en profiterons toutes et tous.

partager l’article
Themen
par l’auteur
UDC Président du parti UDC (TI)
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse.Voir les détails Voir les détails
Je suis d'accord