Article

La redistribution à la population est aussi une arnaque

En plus des informations erronées et incomplètes sur les coûts que la conseillère fédérale Sommaruga prétend que la loi sur le CO2 entraînera pour les familles et les ménages, les estimations de la redistribution à la population sont également erronées. Il sera nettement inférieur à ce qui est prétendu en raison des conséquences de la crise sanitaire et économique et de la possibilité de contourner la taxe sur les billets d’avion. Les promesses de Simonetta Sommaruga s’effondrent les unes après les autres.

Christian Imark
Christian Imark
conseiller national Fehren

Parmi les points critiquables, il faut particulièrement citer le calcul des recettes fiscal du trafic aérien effectué par la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. Comme on le veut la loi, le trafic aérien est appelé à devenir une importante machine à redistribuer de l’argent pour le fonds climatique et pour la redistribution à la population. Tel ne sera pas le cas.

Le manque à gagner est garanti

En préambule, constatons que les prévisions concernant le trafic aérien pour les années à venir sont sombres. Pour l’année écoulée, on parle d’une baisse de 80 %. L’année en cours ne s’annonce pas meilleure, et pour les années à venir, on s’attend à un niveau de 40 à 50 % par rapport à l’époque pré-Covid-19. Même pour les années suivantes, il est très incertain que le niveau d’avant sera à nouveau atteint. L’annulation des vols d’affaires sont susceptibles de représenter la part du lion de cette baisse. Un autre facteur d’incertitude est la possibilité de contourner la taxe sur les billets, ce qui devrait se produire notamment dans le domaine des vols de vacances. Par exemple, les personnes partant de la section française de l’aéroport de Bâle-Mulhouse ne paieront pas la nouvelle taxe sur les billets. Même la conseillère fédérale Sommaruga a dû admettre au Parlement que le manque à gagner correspondant ne pouvait pas être estimé aujourd’hui.

Seulement 25 francs de remboursement au lieu de 75

Le manque à gagner dû à la seule crise signifie que 400 à 500 millions de francs de moins seront disponibles pour la redistribution à la population. Toutefois, la charge financière à supporter pour la population restera la même. Cela signifie que les promesses de redistribution d’argent public de Simonetta Sommaruga vont s’effondrer. Au lieu de 75 francs par personne, comme promis, un maximum de 25 francs devrait être redistribué. Ce simple calcul est une preuve supplémentaire que les promesses du Conseil fédéral sont fausses et que la population est endormie par de vaines paroles. C’est une autre raison pour laquelle la loi sur le CO2 doit être rejetée dans les urnes.

Christian Imark
Christian Imark
conseiller national Fehren
 
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse.Voir les détails Voir les détails
Je suis d'accord