Patrie et autodétermination

Abandonner la démocratie directe, c’est abandonner la Suisse. Nos droits démocratiques sont uniques. L’initiative pour l’autodétermination est un engagement pour notre patrie politique.

Peter Keller
Peter Keller
conseiller national Hergiswil

Nous sommes Romands et Tessinois, Zurichois et Appenzellois, montagnards et citadins, femmes et hommes – mais nous avons en commun notre attachement à la Suisse, à notre patrie.

Chacun d’entre nous a dans sa mémoire un petit coin qui le rattache à la patrie, une odeur, un souvenir particulier qui déclenche un sentiment spécial. Je me souviens de cet été au Stanserhorn lors que nous nous reposions un instant après avoir fait les foins. Nous entendions de loin les cloches de vaches ruminant paisiblement dans un pré. Un de mes compagnons s’est retourné pour s’exclamer « Voilà la patrie! ».

Chacun d’entre nous porte un morceau de la patrie en lui. La patrie, c’est l’intimité, la patrie, c’est ce qui nous manque lorsque nous sommes ailleurs. Les montagnes, les lacs, le cervelas et l’aromate… Parfois il suffit de partir pour comprendre ce que signifie la patrie, la Suisse.

Beaucoup de gens nous envient notre patrie. Ils songent moins à notre prospérité ou aux beaux paysages dans lesquels nous avons la chance de vivre, mais ils aimeraient posséder un système politique comme le nôtre. Notre démocratie directe est unique au monde. Nulle part ailleurs les citoyennes et les citoyens n’ont autant de compétences que chez nous. Nous ne pouvons pas seulement élire, nous pouvons aussi trancher toutes les questions politiques importantes.  Chez nous, le dernier mot n’appartient ni aux gouvernements, ni aux juges, ni aux organisations internationales, mais il appartient à nous!

La Suisse n’a pas de meilleurs politiciens que l’Allemagne ou l’Italie. Mais nous avons le meilleur système politique – grâce à la démocratie directe, grâce à l’autodétermination des citoyennes et des citoyens.

Malheureusement une forme de cécité politique frappe beaucoup de monde dans notre pays. Le sens de la patrie se perd. Certains milieux politiques n’ont plus le courage de s’engager pour la démocratie directe. Nos droits démocratiques sont pourtant l’âme de la Suisse. Nous devons faire un effort pour sauvegarder notre patrie politique. Disons OUI à la démocratie directe, OUI à l’autodétermination.

Peter Keller
Peter Keller
conseiller national Hergiswil
 
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse.Voir les détails Voir les détails
Je suis d'accord