Exposé

Défendre la liberté de la Suisse contre les villes roses-vertes

Discours du 1er août de Marco Chiesa, président de l’UDC Suisse

Marco Chiesa
Marco Chiesa
Président du parti UDC Ruvigliana

Très chère famille UDC, chers amis et sympathisants,

Nous célébrons aujourd’hui la fête nationale de la Suisse, ce pays merveilleux et unique. La Suisse se distingue par sa démocratie directe, son indépendance, son fédéralisme, la diversité de ses langues et de ses cultures. Elle est unique parce que ses citoyens jouissent de la plus grande liberté possible.

Où trouve-t-on cette liberté ? Elle vit aujourd’hui à la campagne. « L’air de la ville rend libre », disait-on au Moyen Âge pour évoquer le fait de se libérer de contraintes. Depuis, la réalité est bien différente.

Le récent vote sur la loi sur le CO2 n’en est que le dernier exemple : la gauche caviar et les moralisateurs verts des villes veulent dire à tous les autres habitants du pays comment penser et vivre.

Ils veulent abattre nos frontières, ils caressent les clandestins et les criminels dans le sens du poil. Ainsi, ils peuvent constamment créer de toute pièce de nouveaux groupes de victimes ayant un quelconque droit au soutien de l’État. Que celui qui n’a pas encore eu sa part s’annonce !

La gauche caviar et les écolo-moralisateurs vivent dans leurs bulles, à l’écart de la réalité que vivent la plupart des gens dans ce pays. Ils considèrent la population rurale avec mépris et condescendance, tout en profitant des bienfaits des campagnes, par exemple grâce aux péréquations financières.

L’UDC ne tolère plus ce mépris. Nous déclarons la guerre à cette gauche moralisante et condescendante. Les villes qui mènent des politiques nuisibles pour notre pays et notre prospérité doivent être privées d’argent. Nous avons lancé diverses initiatives à cette fin. Par exemple, les municipalités qui tolèrent les clandestins sur leur territoire doivent payer tous les coûts engendrés par leur politique ! C’est la seule façon de mettre fin à ce laissez-faire.

Je dois le dire très clairement : la politique des villes de gauche est la politique des parasites. Ils sont les champions du monde pour accaparer et dépenser l’argent que d’autres ont gagné. Comme les parasites, ils vivent aux crochets des autres. Pire, ils sont devenus les champions des parasites sociaux en faisant venir en masse dans notre pays d’autres personnes qui vivent aux crochets des Suisses.

L’UDC ne veut pas de parasites sociaux ni de Suisse parasitée. L’UDC ne veut pas de parasites du tout. Notre parti se bat pour que la Suisse reste le pays le plus libre du monde. Nous ne pourrons préserver cette liberté unique que si nous remettons à leur place la gauche caviar et les éco-moralisateurs.

Dans cet esprit combatif et déterminé, je vous souhaite un bon et joyeux 1er août, dans une Suisse libre et responsable !

Marco Chiesa
Marco Chiesa
Président du parti UDC Ruvigliana
 
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse.Voir les détails Voir les détails
Je suis d'accord