Participer
Consultation

Modification de l’ordonnance COVID-19 situation particulière: durcissement supplémentaire et prolongation des mesures

L’UDC rejette les durcissements draconiens et la prolongation des me-sures actuelles jusqu’au 28 février 2021 annoncés par le Conseil fédéral. Au lieu de protéger la population contre le nouveau coronavirus muté provenant de l’étranger moyennant des tests rapides systématiques aux passages frontaliers ou une quarantaine imposée aux per-sonnes entrant en Suisse, le Conseil fédéral conduit le pays vers un nouveau confinement complet.

De plus, le Conseil fédéral porte une fois de plus atteinte aux compétences fédéralistes des cantons. Par cette intervention il écarte de surcroît une fois de plus et sans base factuelle fiable les concepts de protection exemplaires mis en place par les autorités et les entreprises.

L’UDC s’oppose à la prolongation et au durcissement des mesures, soit en particulier au travail à domicile imposé aux salariés, à l’obligation de porter le masque dans les espaces intérieurs même en cas de distanciation physique suffisante, aux fermetures supplémentaires de commerces ainsi qu’à la limitation légale de rencontres privées à deux ménages au maximum et à la règle des 10 personnes. L’autorité serait mieux inspirée de mettre enfin en place des concepts de protection efficaces pour préserver des personnes particulièrement menacées.

Le Conseil fédéral se montre inquiet devant l’apparition d’un nouveau virus muté en provenance d’Afrique du Sud et de Grande-Bretagne. Il argue du fait que cette variante Covid-19 potentiellement plus facilement transmissible accroît le risque d’une augmentation rapide des cas de contamination. Or, au lieu de prendre des mesures aux frontières pour protéger les habitants du pays grâce, par exemple, à des tests rapides ou des quarantaines imposées aux personnes provenant de régions à risque, le gouvernement mise sur des mesures draconiennes frappant la population locale.

Selon l’EPF Zurich, le taux de reproduction moyen sur 7 jours a varié entre fin octobre et fin 2020 entre 0,79 et 1,17. Cette évolution indique que la Suisse bénéficiera bientôt d’une baisse du nombre de nouvelles infections. L’expérience prouve qu’il faut attendre deux à trois semaines jusqu’à ce que les mesures draconiennes imposées depuis le 22 décembre 2020 déploient tous leurs effets et que des données fiables sur les taux de reproduction soient disponibles pour le début de l’année 2021. Manifestement, le Conseil fédéral ne s’intéresse pas à l’efficacité de ses propres mesures.

Avec ces nouvelles interventions le Conseil fédéral écarte une fois de plus les cantons qui ne sont pas tous touchés de la même manière par la pandémie et il restreint la participation des autorités cantonales à la lutte contre ce fléau. Il enlève par la même occasion toute justification aux concepts de protection élaborés et mis en place par les autorités et les entreprises. Sans avoir pu évaluer l’efficacité de ces concepts de protection, le gouvernement les déclare du jour au lendemain inefficaces.

L’UDC répond comme suit aux questions du Conseil fédéral:

  • L’UDC est-elle d’accord avec la prolongation des mesures nationales jusqu’au 28 février 2021?
  • L’UDC est-elle d’accord avec le durcissement des mesures sur le travail à domicile?
  • Comment l’UDC juge-t-elle la nécessité de mesures supplémentaires à la place de travail et pour la protection des personnes particulièrement menacées? L’UDC s’oppose à ces mesures.
  • Comment l’UDC juge-t-elle l’évolution de la situation dans les semaines à venir dans les établissements médico-sociaux? Il faut prendre des mesures nationales pour protéger efficacement les personnes particulièrement menacées dans les homes pour personnes âgées et homes médicalisés.
  • Les cantons sont-ils d’accord avec la précision de la dispense de porter un masque de protection? L’UDC est d’accord avec la précision selon laquelle une attestation d’une personne bénéficiant d’une autorisation d’exercer selon la loi sur les professions médicales ou la loi sur les professions psychologiques, auprès de laquelle la personne dispensée du port du masque est en traitement, est nécessaire pour confirmer la présence de motifs médicaux.

Les nouvelles mesures sont de beaucoup de points de vue plus sévères que celles prises dans le courant de la pandémie. Elles sont complètement déplacées.

Premièrement, le Conseil fédéral cherche par tous les moyens à éloigner les salariés de leur place de travail alors qu’il est établi que seuls 8,7% des contaminations se produisent sur le lieu de travail. En fait, le gouvernement impose le travail à domicile à quasiment à tous les salariés (art. 10 al. 3).

Deuxièmement, le Conseil fédéral chamboule la base tant vantée par lui-même des concepts de protection. Indépendamment de la distance physique observée entre les employés sur le lieu de travail, ces derniers doivent désormais obligatoirement porter un masque de protection dans les espaces intérieurs.

Troisièmement, la fermeture des commerces et marchés, qui ne sont pas nécessaires aux besoins quotidiens, constitue une atteinte grave à la liberté économique. Cette mesure réduit le chiffre d’affaires de toutes les entreprises concernées et mine les initiatives individuelles prises pour mettre en place des concepts de protection.

Quatrièmement, le Conseil fédéral veut imposer aux manifestations privées la règle largement contestée des 2 ménages avec une limitation à 10 du nombre maximal de personnes participantes (art. 6 al. 2). Des réunions de plus de 10 personnes sont même interdites sur les places publiques ainsi que sur les chemins de promenade et dans les parcs. Cette restriction doit être abandonnée parce qu’elle est disproportionnée, incontrôlable, donc irréaliste.

partager l’article
plus sur le thème
Consultation
partager l’article
29.04.2021
L’UDC Suisse est favorable à la cohésion confédérale et aux échanges et interactions entre les locuteurs des... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
28.04.2021
L'intervention souveraine du président de la Confédération Guy Parmelin à Bruxelles ne doit pas faire oublier que... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord