Participer
Journal du parti Franc-parler décembre 2014

Rééducation par les fonctionnaires de la santé?

Qui stoppera avec nous l’OFSP?

Que ce soit par des campagnes provocantes contre le VIH, des études contestables sur l’alcool ou d’autres projets de loi contre le tabagisme, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) joue le rôle du moralisateur qui cherche à éduquer les citoyens ainsi qu’à étatiser et centraliser sans relâche notre système de santé. Voilà qui ne va pas seulement à l’encontre de notre culture de la responsabilité individuelle et qui coûte des mil-lions de francs aux contribuables, mais qui contredit également notre interprétation libérale de la démocratie.

Diverses mesures traduisent l’idéologie de l’OFSP éloignée des intérêts des citoyennes et des citoyens:  

  • par exemple, le récent lancement d’une campagne VIH plus que douteuse et au contenu pornographique.
  • l’OFSP publie régulièrement des études contestables et en instrumente habilement les résultats souhaités avant même que les recherches aient commencé. Derniers exemples en date: les prétendus coûts de la consommation d’alcool pour la société et l’économie ou encore l’étude anti-saucisse.
  • la manie de la prévention: la prévention du tabagisme. Incapable d’obtenir une interdiction du tabac par la voie politique, l’OFSP a choisi de multiplier les mesures chicanières, prescriptions, interdictions et restrictions contre les consommateurs et la branche jusqu’à ce que le commerce du tabac ne soit plus possible. Le tabac est considéré comme un poison dangereux pour la collectivité que l’on ne peut malheureusement pas interdire, mais dont on peut empêcher la consommation en rééduquant la population. Après le tabac et l’alcool, d’autres domaines de la vie suivront, comme le bruit, le laser, le rayonnement UV, la viande, le sucre et la graisse.

Rééducation par l’Etat
Les fonctionnaires de la santé de l’OFSP tendent à pousser la société vers une vie prétendument bonne et saine. Un „homme bon et sain“ est non seulement non-fumeur, antialcoolique ou végétarien, mais il est aussi ouvert à toutes les pratiques sexuelles, il est sportif et agit de manière écologique et durable. Un Etat intervenant d’en haut dans la liberté et la responsabilité individuelle des citoyens est à l’opposé de l’idée démocratique: dans une démocratie, le peuple est souverain. C’est le citoyen qui forme l’Etat et non pas l’inverse. Les fonctionnaires n’ont pas la tâche de former les citoyens comme bon leur semble.

La rééducation n’est pas gratuite
On peut en effet aussi diriger le développement de la société par des impôts qui, parallèlement, financent la bureaucratie. Les dépenses de l’OFSP ont augmenté de 11% ces quatre dernières années, pour s’inscrire à 2,7 milliards de francs. Conséquence indirecte, les primes des caisses-maladie qui servent à financer cette prise de pouvoir incontrôlée des fonctionnaires ont elles-aussi fortement augmenté. Entre 2007 et 2013, l’effectif de l’OFSP a augmenté de 70 unités pour atteindre un total de 476 employés. Selon le budget 2014, les dépenses croissent entre 2010 et 2014 de 431 millions de francs par an pour se fixer à 2,9 milliards. Et cela bien que la politique de la santé soit, dans notre organisation étatique, avant tout l’affaire des cantons. Mais dans les cantons aussi, les coûts de la santé augmentent constamment pour atteindre des sommets insoupçonnés jusqu’ici. Il y a longtemps qu’il aurait fallu stopper cette évolution.

L’Office fédéral  de la provocation
C’est à juste titre que l’on nomme parfois l’OFSP „office fédéral de la provocation“. L’UDC est la seule force politique de ce pays qui combat concrètement les agissements de l’OFSP. Mais quand les organisations économiques, les associations et les autres partis aideront-ils l’UDC dans cette action de salut public? Ou, en d’autres termes: qui stoppera avec nous l’OFSP?

partager l’article
Themen
par l’auteur
UDC conseiller national (BS)
Articles
Journal du parti
partager l’article
15.12.2014, de Pirmin Schwander
L’UDC exige que les assurances sociales soient elles aussi soumises au frein à l’endettement. lire plus
Journal du parti
partager l’article
15.12.2014, de Guy Parmelin
Une telle overdose de nouvelles recettes a toutes les chances de tuer le patient et va mener... lire plus
Journal du parti
partager l’article
15.12.2014, de Gregor Rutz
Les rapports entre l’Etat et l’Eglise sont une affaire sensible. Ce n’est donc pas pour rien qu’en... lire plus
Journal du parti
partager l’article
15.12.2014, de Ueli Maurer
Interview avec Ueli Maurer lire plus
Journal du parti
partager l’article
15.12.2014, de Luzi Stamm
La manière dont le Parlement suisse a fêté, le 9 décembre, dans la salle du Conseil national,... lire plus
Journal du parti
partager l’article
15.12.2014
Depuis quatre ans, il n’y a pas eu un seul étranger criminel en plus qui a été... lire plus
Journal du parti
partager l’article
15.12.2014, de Toni Brunner
Peu avant les Fêtes, le Parlement de centre-gauche a pris des décisions historiques mais fondamentalement dommageables pour... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord