Participer
Journal du parti Franc-parler juillet 2017

Déraillements politiques

Il n’y a rien de plus pénible à vivre que le temps suivant les beaux jours. Les événements politiques actuels à Berne semblent souligner la justesse de cette sagesse populaire.

 

La Suisse se porte à merveille. Nous n’avons manifestement pas fait tout faux ces dernières années. Grâce à son non à l’EEE il y a 25 ans, la Suisse a préservé son indépendance, sa souveraineté et sa démocratie directe. La population a ainsi pu, et peut encore régulièrement, corriger des décisions erronées prises par les politiciens à Berne. Cette possibilité reste cruciale à l’avenir, au vu de l’incohérence des débats à Berne. Depuis des années, on répète que l’UE bloque les négociations telles la mise en œuvre de l’initiative sur l’immigration de masse. Mais plutôt que de formuler des conditions claires à l’encontre de l’UE, le Conseil fédéral se demande s’il ne devrait pas verser, sans que rien ne l’y oblige, un « milliard de cohésion » supplémentaire pour l’élargissement de l’UE à l’est. Sa décision de contraindre les requérants d’asile admis à titre provisoire – autrement dit, les personnes dont la demande d’asile est infondée, mais qui ne peuvent être immédiatement renvoyées dans leur pays – à s’inscrire auprès des ORP, en vue de leur intégration au marché du travail, n’est qu’une absurdité de plus. La priorité aux travailleurs indigènes que nous réclamons depuis toujours fait ainsi place à une priorité aux étrangers. Le simple employé de 50 ans qui a travaillé dur pendant 30 ans bénéficiera donc, à l’avenir, du même soutien étatique dans la recherche d’un emploi que le requérant d’asile sans motif d’asile. Nombre d’hommes et de femmes politiques croient que nos ressources sont illimitées, que nous avons de la place pour 80’000 immigrants et 30’000 requérants d’asile supplémentaires chaque année, des chiffres désormais considérés comme normaux et à tolérer. On ne va pas trop s’énerver : mais il est temps, plus que jamais, que l’UDC laisse la parole au peuple, à travers une nouvelle initiative pour l’abolition de la libre circulation des personnes avec l’UE.

Dans l’espoir que la période de vacances qui débute ramènera quelques-uns de ces messieurs-dames de Berne à la raison, je vous souhaite un magnifique été.

partager l’article
par l’auteur
UDC conseiller national (BE)
Articles
Journal du parti
partager l’article
04.07.2017
La session d'été 2017 s'est déroulée du 29 mai au 16 juin.  lire plus
Journal du parti
partager l’article
04.07.2017
A l'origine, la réforme des retraites devait péréniser de manière durable notre système de retraite et le... lire plus
Journal du parti
partager l’article
04.07.2017, de Gregor Rutz
La démocratie directe est vidée de son sens. De plus en plus souvent, nous devons lutter pour... lire plus
Journal du parti
partager l’article
04.07.2017, de Yves Nidegger
Voilà des mois et des années que les conseillers fédéraux Didier Burkhalter, Simonetta Sommaruga et Doris Leuthard... lire plus
Journal du parti
partager l’article
04.07.2017, de Michaël Buffat
Le nombre de demandes d’asile, qui a certes légèrement reculé depuis l’année record 2015, reste trop élevé... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord