éditorial

Non au don d’organes obligatoire !

Depuis le début de la pandémie de Coronavirus, le Conseil fédéral s’attèle toujours davantage à la restriction des droits des personnes vivant en Suisse. La pression toujours plus grande exercée sur les personnes refusant la vaccination s’apparente de plus en plus à une vaccination forcée. L’Etat poursuit sa mainmise sur le corps des citoyennes et des citoyens, avec sa solution dite du consentement présumé. Cette importante question doit être soumise à la sanction du peuple, raison pour laquelle il vous faut signer le référendum « Non au don d’organe sans consentement explicite » !

Thomas Aeschi
Thomas Aeschi
conseiller national Baar

L’intégrité physique et mentale ainsi que l’autodétermination sont garanties par la Constitution. Dans le cadre de la pandémie de Covid-19, le Conseil fédéral altère toujours plus cette liberté pourtant non-négociable. Il exerce une telle pression sur les personnes refusant la vaccination que l’on peut parler aujourd’hui de vaccination forcée. La dernière nouveauté en termes de mesures étatiques excessives est l’extension du certificat Covid obligatoire.

La mainmise de l’Etat sur le corps des citoyennes et des citoyens se poursuit avec sa solution du consentement présumé, approuvée par le Conseil fédéral et la majorité de centre-gauche du parlement. Une tendance très dangereuse ! De fait, l’Etat ne protège plus ses citoyennes et ses citoyens mais les considère, en leur forçant ainsi la main, comme un stock de pièces détachées. Celui ou celle qui ne revendique dès lors pas clairement son droit Constitutionnel à l’intégrité physique, qui ne dit pas clairement non, se voit automatiquement considéré comme donneur d’organes.

Une telle modification de la loi, équivalent pratiquement à une obligation du don d’organes, doit impérativement être soumise à la sanction d’un vote populaire. Pour ces raisons, l’UDC soutient le référendum contre la modification de la loi fédérale sur la transplantation d’organes, de tissus et de cellules (loi sur la transplantation). Vous aussi, signez dès maintenant le texte !

Signer le référendum

Thomas Aeschi
Thomas Aeschi
conseiller national Baar
 
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse.Voir les détails Voir les détails
Je suis d'accord