Participer

Baisse des coûts et de la criminalité

Baisse des coûts et de la criminalité

La détention des délinquants étrangers dans le système suisse d’exécution des peines, puis leur entretien par l’assistance sociale au lieu de les renvoyer rapidement dans leur pays d’origine coûtent (trop) cher. Les charges des cantons pour l’exécution des peines se montaient à quelque 400 millions de francs en 1990. Aujourd’hui, cette dépense dépasse un milliard.

 
73 % de ces coûts sont provoqués par des étrangers, soit plus de 730 millions de francs par an. Une place dans les prisons suisses coûte en moyenne 400 francs par jour, soit 146 000 francs par an.

Réduire le coût de l’exécution des peines
Mais ce ne sont pas les spécialistes des services cantonaux qui décident de l’exécution des peines et mesures ainsi que des expulsions des délinquants. Cela est l’affaire des tribunaux. Les cantons doivent se contenter de payer la facture… Si, après avoir purgé leur peine, les étrangers condamnés étaient systématiquement expulsés conformément à la liste des délits de l’initiative de mise en œuvre, la Suisse en tirerait de nombreux avantages:

  • les étrangers ayant commis des délits graves ne pourraient pas récidiver en Suisse;
  • la surcharge chronique des établissements pénitentiaires diminuerait sans qu’il soit nécessaire de relâcher avant terme des détenus pour faire de la place à de nouveaux criminels, comme c’est le cas à Genève;
  • l’expulsion d’étrangers condamnés aurait un effet dissuasif.

Conclusion: moins de criminalité et plus de sécurité grâce à l’initiative de mise en œuvre.

Respecter le droit et l’ordre
Cette initiative est aussi utile au développement économique de la Suisse. Selon la statistique criminelle, le nombre de condamnations d’adultes a plus que doublé depuis 1984. Chez les étrangers, le nombre de condamnations a quadruplé alors qu’il n’a augmenté que de 40 % chez les Suisses. La conception suisse du droit et de l’ordre n’est plus respectée. Cette tendance tout comme les abus croissants que subissent nos institutions sociales doivent absolument être combattus pour sauvegarder notre prospérité et nos assurances sociales.

L’initiative populaire "pour le renvoi effectif des étrangers criminels (initiative de mise en œuvre)", qui sera soumise au souverain le 28 février 2016, est le bon moyen d’atteindre cet objectif.

partager l’article
par l’auteur
Oskar Freysinger
UDC La direction du parti (VS)
Articles
Edition spéciale
partager l’article
14.01.2016, de Toni Brunner
Edition spéciale
partager l’article
14.01.2016, de Gregor Rutz
Cambriolages, viols, bagarres au couteau – il ne se passe guère un jour sans que l’on n’annonce... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
14.01.2016, de Natalie Rickli
La Suisse est toujours connue dans le monde entier pour être un havre de sécurité et de... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
14.01.2016, de Céline Amaudruz
La Berne fédérale refuse obstinément d’appliquer l’initiative pour le renvoi des étrangers criminels et continue de protéger... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
14.01.2016, de Jean-Luc Addor
Les institutions sociales suisses sont exposées à de fortes pressions financières. Par exemple, les coûts de l’aide... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
14.01.2016, de Hans-Ueli Vogt
On reproche à l’initiative de mise en œuvre de violer le principe de la proportionnalité. C’est faux. lire plus
Edition spéciale
partager l’article
14.01.2016
Notre pays se porte bien. Cela ne va pas de soi ! L’Europe en général et la... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
14.01.2016, de Pierre-André Page
Le passage du St-Gothard est le principal axe de trafic de Suisse. Après plus de 35 ans... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
14.01.2016, de Albert Rösti
Les élections fédérales de l’automne dernier ont renforcé le camp bourgeois. Au Conseil national, l’UDC, la Lega,... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
14.01.2016, de Roger Köppel
Nous devons nous battre contre les avocats gratuits voulus par Simonetta Sommaruga et contre les expropriations. lire plus
Edition spéciale
partager l’article
14.01.2016, de Raymond Clottu
C’est une règle connue de tous: durant les bonnes années, on se prépare à affronter les mauvaises.... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord