Participer
Journal du parti Franc-parler février 2021

Brexit : Fiat lux !

Que la lumière soit ! – Fiat lux ! – c’est ainsi que débute la Genèse et, grâce au Brexit, c’est ainsi que débute la renégociation des relations entre la Suisse et l’Union européenne.

Il a fallu du temps mais l’UDC n’est plus seule à refuser l’accord-cadre. Les partisans de ce traité colonial n’ont pourtant pas lésiné sur les moyens pour nous convaincre. Dans un premier temps, on nous a expliqué que le texte constituait un grand succès pour la Suisse qui, moyennant de minimes concessions, obtenait d’immenses avantages. Hélas, les promoteurs de l’adhésion à l’Union européenne ne sont pas les seuls à savoir lire. Beaucoup se sont rendu compte qu’au lieu de verts pâturages, c’est vers un champ de mines que l’accord nous conduisait. Reprise du droit européen sous peine de sanctions, recours à l’aide sociale dès trois mois de séjour, quasi-impossibilité d’expulser les criminels en provenance de l’Union, remise en cause de la protection du marché du travail, soumission à la Cour de Justice de l’Union européenne, cela faisait beaucoup.

Le Conseil fédéral a émis des doutes. Il demanda que Bruxelles apporte des clarifications. L’hypothèse d’un rejet du texte par la Suisse terrorisa ses partisans qui changèrent de ton. Il n’était plus question des avantages que notre pays avait à accepter mais des affres qu’il connaitrait en refusant. On entendit les milieux économiques toujours prêts à capituler lorsqu’il est possible de grapiller quelques deniers. On entendit la gauche dont le message ne consistait pas à dire du bien de l’accord mais du mal des sceptiques, presque tous UDC à l’époque. C’est un réflexe pavlovien chez nombre de camarades, ces trois lettres déclenchent une réaction hostile, quel que soit le propos.

Soudain, le coup de tonnerre

Etonnamment, le chantage habituel ne marcha pas aussi bien qu’à l’ordinaire. De nombreuses interrogations subsistaient, des interrogations persistantes que l’onguent bienfaisant proposé par la propagande pro-européenne ne parvenait pas à rassurer. Devions-nous réellement nous soumettre aux décisions de la Cour de Justice de l’Union Européenne s’agissant de nos choix démocratiques ? La protection de notre marché du travail était-elle vraiment assurée ? Le temps passait, les partisans de l’adhésion mettaient en garde quant à l’impatience grandissante de l’Union. Cette dernière, victime du Brexit, n’aurait sans doute plus guère d’égards et se montrerait de plus en plus inflexible. Ce faisant, les pro-européens démontraient eux-mêmes que l’Union exerce un chantage, l’accord ou le déluge. Soudain, un coup de tonnerre éclata. Pierre-Yves Maillard, président de l’Union syndicale suisse fit savoir que son organisation refusait le texte dans la mesure où une baisse de la protection salariale restait hors de question. Stupeur ! Un homme de gauche reprenant à son compte le discours que l’UDC tenait dès le début. Pierre-Yves Maillard ne se serait pas distingué ainsi pour des broutilles. Il faut donc que le problème soit d’importance pour que notre homme se permette de prendre son parti à rebrousse-poil.

Même s’il s’agissait du seul vice que contient l’accord-cadre, la menace sur notre marché du travail suffirait à le rejeter.

partager l’article
par l’auteur
UDC conseillère nationale (GE)
Articles
Journal du parti
partager l’article
18.02.2021, de Marco Chiesa
Les mesures du Conseil fédéral contre le Covid-19 façonnent nos existences et provoquent des dommages importants sur... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.02.2021, de Magdalena Martullo
Lors de la pandémie de coronavirus, le conseiller fédéral Alain Berset a pris la main et mis... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.02.2021, de Monika Rüegger
Un règlement a été établi pour presque tout lors du deuxième confinement. Seuls les professionnels qui travaillent... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.02.2021, de Piero Marchesi
Le voile intégral est un symbole de l'Islam politique, utilisé par les misogynes islamiques pour soumettre les... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.02.2021, de Andreas Aebi
Le 7 mars, nous voterons sur l'accord de libre-échange avec l'Indonésie. Je peux recommander de voter OUI... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.02.2021, de Fabrice Moscheni
La votation du 7 mars sur l’accord de libre-échange avec l’Indonésie est positive pour préserver l’emploi des... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.02.2021, de Jean-Daniel Chardonnens
La nouvelle loi sur le CO2 prévoit une future taxe de 12 ct. par litre d’essence à... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.02.2021, de Albert Rösti
Grâce notamment à l'UDC, la population de notre pays pourra, le 13 juin prochain, se pro-noncer sur... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.02.2021, de Jean-Luc Addor
Dans une affaire Lacatus (rien à voir avec le fameux attaquant roumain…), la Troisième Section de la... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.02.2021, de Walter Willener
Le constat n’est guère réjouissant. Le canton de Neuchâtel perd régulièrement sa substance démographique et fiscale. Les... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.02.2021, de Cyrille Fauchère
C’est avec ce slogan et avec l’affiche suivante que les candidats de l’UDC du Valais romand se... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord