Participer

La destruction du modèle à succès suisse?

La destruction du modèle à succès suisse?

Durant les treize ans écoulés la population
de la Suisse a augmenté de plus d’un million d’habitants à cause de l’immigration. Hormis l’UDC, tous les partis politiques souhaitent prolonger cette immigration déterminée par l’UE et imaginent sans inquiétude une Suisse
à 10 millions d’habitants.

Christoffel Brändli commente l’immigration et la politique environnementale.

De toute évidence, les partisans de cette immigration se laissent guider par des intérêts commerciaux à court terme et ferment les yeux devant les conséquences de ce phénomène. Or, la Suisse risque d’y perdre durablement sa prospérité. Pourquoi?

La croissance démographique et les besoins supplémentaires qui en découlent exigent une augmentation de l’espace habitable de 20 à 30%. Cela signifie concrètement le bétonnage des paysages ou, en procédant à des constructions denses, l’émergence de bidonvilles dans nos agglomérations. Aujourd’hui déjà nous assistons à ce développement sans réagir. Vous êtes-vous demandé ce que cela signifie, par exemple, pour la ville de Coire que de devoir mettre à disposition 30% de plus d’espace de logement? Où sont donc les Verts-Libéraux qui récemment encore ont fait de grandes déclarations en faveur de la conservation des surfaces cultiva­bles?

Le besoin en espace habitable n’est pas le seul problème. Un à deux millions d’habitants supplémentaires chargent encore plus nos in­frastructures de transport qui ont déjà atteint les limites de leur capacité. Un à deux millions d’habitants supplémentaires signifie au moins 500’000 voitures de plus ou implique une extension excessivement onéreuse des transports publics.

Nos institutions sociales – AVS, aide sociale, assurance-maladie et autres – seront encore plus difficiles à financer. Le seul financement des rentes AVS supplémentaires exige la création de deux à trois millions nouveaux emplois. Une chose totalement impossible à l’ère de la numérisation. Une Suisse à 10 millions d’habitants consommera aussi beaucoup plus d’énergie. Personne ne sait où on pourra la prendre.

Notre société change elle aussi de manière dramatique. L’intégration des immigrants n’est plus guère possible. Les tensions entre nouveaux arrivants et autochtones augment. Les écoles ont de plus en plus de mal à atteindre leurs objectifs de formation en raison de la composition hétérogène des classes. La population autrefois homogène est en train de se disperser en groupes d’habitants qui vivent certes ici, mais qui n’ont plus aucun rapport entre eux.

Comment la politique réagit-elle face à ce développement? On fonde une alliance pour le climat – on ne sait pas très bien ce que cela veut dire – et on tente de détourner l’attention du public des problèmes que pose une immigration totalement démesurée. La grande indus­trie se montre reconnaissante
à l’égard de la politique parce
que l’immigration lui permet d’augmenter ses bénéfices.

Il est temps que le peuple suisse s’éveille et qu’il prenne en main son avenir. Il est minuit moins cinq et l’accord-cadre, par lequel la Suisse se soumettra définitivement à l’UE, est proche de son application. Ainsi, la démesure aura atteint l’objectif final: la destruction définitive du modèle à succès suisse qui se fonde sur l’autodétermination, la modestie et la liberté.

Christoffel Brändli était conseiller d’Etat et il a siégé au Conseil des Etats. Il habite à Landquart (GR).

partager l’article
Articles
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019, de Albert Rösti
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019, de Thomas Aeschi
Pour quoi l'Union démocratique du centre s'engage-t-elle ? Pour une Suisse libre et sûre. Pour une Suisse... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019, de Christoph Blocher
Accord-cadre UE – libre circulation des personnes – avenir de la Suisse– signification des élections au Conseil... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019, de Céline Amaudruz
Au jeu du Mikado, le perdant est celui qui fait bouger le premier ses baguettes. Dans la... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019, de Michaël Buffat
Ledit accord-cadre que l’UE veut imposer à la Suisse n’est pas autre chose qu’un traité de soumission... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019, de Jean-Luc Addor
L’accord-cadre que le Conseil fédéral a négocié avec l’UE est taillé sur mesure pour la Suisse, affirment... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019, de Marcel Dettling
La confédération dépense toujours plus d’argent pour l’étranger. L’UDC entend changer cela et garantir les rentes AVS... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019, de Jean-François Rime
Conçue initialement comme un soutien passager pour surmonter des situations d’urgence, l’aide sociale est depuis longtemps devenue... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019, de Yves Nidegger
L’initiative populaire «Oui à l’inter­diction de se dissimuler le visage» accroît la sécurité publique. Elle fournit une... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019
Le résultat de l’immigration de masse incontrôlée: durant les 13 années passées, un million de personnes ont... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord