Participer

Plus d’argent pour l’AVS et moins pour l’étranger

Plus d’argent pour l’AVS et moins pour l’étranger

La confédération dépense toujours plus d’argent pour l’étranger. L’UDC entend changer cela et garantir les rentes AVS des Suissesses et des Suisses. Elle propose de prélever au moins un milliard de francs par année sur les quelque 5 milliards que la Confédération affecte uniquement à l’aide au développement et à l’asile et de transférer ce montant à l’AVS. Idem pour le milliard de cohésion de l’UE qui serait également mieux à sa place dans l’AVS.

Atteignant plus de 50’000 personnes en 2018, soit autant que la population de la ville de Bienne, l’immigration est toujours six fois plus élevée que le Conseil fédéral avait tenté de le faire croire au peuple suisse avant la votation sur la libre circulation des personnes. La préférence nationale exigée par le peuple suis­se a été inversée et traduite en une préférence étrangère par l’alliance PLR-PS. Pourtant, le taux de chômage suisse, soit 4,8%, est plus élevé que celui de l’Allemagne.

L’immigration coûte à la Suisse des sommes monstrueuses en termes de contributions sociales, de frais d’intégration et d’infrastructures. Parallèlement, la Confédération dépense une somme énorme – près de 5 milliards de francs par an – pour l’asile et l’aide au développement, soit plus que pour la sécurité nationale et même le double du montant consacré à la production agricole. De surcroît, la Suisse s’apprête à faire cadeau à l’UE de plus d’un milliard de francs pour ladite cohésion. Notre pays dépense de plus en plus d’argent pour l’étranger et pour entretenir les migrants sociaux du monde entier.

Cette politique est inacceptable et doit changer. L’initiative UDC de limitation veille à ce que la Suisse gère enfin elle-même l’immigration conformément à la volonté du peuple. Il s’agit également de fixer de nouvelles priorités pour les dépenses fédérales. Au moins un milliard de francs doit être transféré de l’aide au développement et de l’asile vers l’AVS. En outre, il n’y a pas lieu de verser 1,3 milliard de francs au fonds de cohésion de l’UE. Cet argent doit profiter aux habitants de la Suisse afin de garantir les rentes AVS d’une classe moyenne qui travaille durement.

partager l’article
par l’auteur
UDC conseiller national (SZ)
Articles
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019, de Albert Rösti
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019, de Thomas Aeschi
Pour quoi l'Union démocratique du centre s'engage-t-elle ? Pour une Suisse libre et sûre. Pour une Suisse... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019, de Christoph Blocher
Accord-cadre UE – libre circulation des personnes – avenir de la Suisse– signification des élections au Conseil... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019, de Céline Amaudruz
Au jeu du Mikado, le perdant est celui qui fait bouger le premier ses baguettes. Dans la... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019, de Michaël Buffat
Ledit accord-cadre que l’UE veut imposer à la Suisse n’est pas autre chose qu’un traité de soumission... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019, de Jean-Luc Addor
L’accord-cadre que le Conseil fédéral a négocié avec l’UE est taillé sur mesure pour la Suisse, affirment... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019, de Jean-François Rime
Conçue initialement comme un soutien passager pour surmonter des situations d’urgence, l’aide sociale est depuis longtemps devenue... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019, de Yves Nidegger
L’initiative populaire «Oui à l’inter­diction de se dissimuler le visage» accroît la sécurité publique. Elle fournit une... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019
Durant les treize ans écoulés la population de la Suisse a augmenté de plus d’un million d’habitants... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
11.09.2019
Le résultat de l’immigration de masse incontrôlée: durant les 13 années passées, un million de personnes ont... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord