Participer

Le changement climatique a lieu

Le changement climatique a lieu

Les mesures révèlent effectivement que la concentration de CO2 dans l’atmosphère terrestre augmente fortement depuis plus de 150 ans. Des gaz à effet de serre, respectivement du CO2 se produisent lors de la combustion de matières contenant du carbone comme le charbon, le diesel et l’essence, le gaz naturel, le bois ou encore le gaz liquide. La science part de l’hypothèse que 95% des émissions de CO2 sont d’origine naturelle alors que près de 5% résultent d’activités humaines (origine anthropogène). C’est dire que l’homme exerce certes une influence sur le climat et le réchauffement terrestres, mais il n’est pas clair quelle est cette part humaine, tout comme sont controversés les pronostics quant au réchauffement futur.

Recherche sans préjugé au lieu de gros titres
Nous avons besoin de recherche et d’innovation. Celles-ci doivent cependant se fonder sur une attitude impartiale. Voilà la seule manière de reproduire la réalité. Il faut être vigilant: comme lors du débat sur la prétendue mort des forêts dans les années quatre-vingts, des élus politiques, mais aussi des maisons de presse interprètent tout phénomène météorologique, la sécheresse ou la pluie, un été particulièrement chaud ou un mois d’hiver exceptionnellement froid, comme une conséquence de l’influence humaine sur le climat pour en tirer des gros titres et allégations outrancières. Ces excès ont provoqué un profond clivage non seulement en Suisse, mais dans le monde entier: d’un côté, les intellectuels, les artistes et une jeunesse excitée par des enseignants, des films et des médias sociaux, de l’autre côté, toutes celles et tous ceux qui cherchent à protéger la nature tout en misant sur les innovations au lieu d’accorder foi aux prophètes hystériques de la fin du monde.

L’irréaliste «Accord de Paris»
L’»Accord de Paris» de 2015 vise à réduire le réchauffement climatique à moins de 2 degrés d’ici à la fin du siècle en ramenant les émissions anthropogènes de CO2 à leur niveau de 1750, donc à la période préindustrielle. A cette époque, la population mondiale comptait 700 millions d’humains; les moteurs à combustion n’existaient pas; l’industrialisation a commencé beaucoup plus tard. Difficile de mieux illustrer l’idéologie simpliste de la gauche et des verts. Des scientifiques du célèbre «Massachusetts Institute of Technology (MIT)» sont arrivés à la conclusion que même si tous les pays appliquaient à la lettre l’Accord de Paris, le réchauffement pourrait tout au plus être atténué de 0,2 degré.

Même des measures coûtant des milliards n’ont quasiment pas d’influence sur le climat mondial !

La Suisse joue les élèves-modèles
Toujours selon cet Accord de Paris, la Suisse devrait réduire d’ici à 2035 de moitié les émissions de gaz à effet de serre. C’est impossible, même si on arrêtait tout le trafic routier motorisé. Même si en 2035 il n’y avait que des véhicules électriques sur les routes, l’objectif climatique que s’est imposé la Suisse ne serait réalisé que d’un tiers! En effet, une voiture électrique alimentée avec de l’électricité issue d’une production exempte de CO2 produit au maximum 60% de moins de CO2 qu’une voiture à essence.

En 2018, 4’602’688 voitures étaient immatriculées en Suisse dont 19’181 étaient à propulsion électrique. Cela fait 0,42%. Le coût kilométrique d’une voiture électrique se situe entre 10 et 50 centimes par km. Conséquence de l’Accord de Paris, la Suisse serait de surcroît contrainte de rénover énergétiquement tous ses bâtiments d’ici à 2050.

Accent sur la protection de l’environnement et lieu du changement climatique
Les effets des mesures politiques dérivées de l’Accord de Paris sont controversés. L’hystérie qui règne actuellement à ce propos a provoqué une confusion des priorités. En 1970, la pauvreté extrême dans le monde touchait encore 60% de la population. Grâce au développement économique, ce taux est tombé à 14%. Dans les pays les plus pauvres, l’accent doit être mis sur la protection de l’environnement et, plus particulièrement, sur la propreté de l’eau, de l’air et des sols. Les stations d’épuration font défaut. L’air des grandes villes asiatiques est gravement pollué par la forte consommation de charbon. Les sols sont souvent épuisés.

Que faut-il faire?
Il existait et il existe toujours suffisamment d’énergie. L’abandon des énergies fossiles comme le pétrole, le gaz et le charbon ne peut être réussi que si on trouve de nouvelles ressources énergétiques. Celles-ci doivent cependant être plus fiables, moins chères et plus avantageuses que les agents énergétiques fossiles exploités jusqu’ici. Pour atteindre les objectifs de la protection de l’environnement, nous avons besoin de liberté, de force novatrice et de la volonté ferme de conserver un environnement intact que nous voulons léguer à nos enfants et petits-enfants.

partager l’article
Articles
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Albert Rösti
Les changements climatiques inquiètent de nombreuses personnes. C'est compréhen­sible. Ce qui l'est moins, c'est que les idéologues... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Peter Keller
La crainte de la fin du monde a toujours été un outil politique efficace. Notre environnement doit... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Céline Amaudruz
Il y a 11 ans en 2008 la Suisse comptait 7,6 millions d’habitants. Aujourd’hui, 8,6 millions de... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Michaël Buffat
Les milieux de gauche souhaitent que le changement climatique soit considéré comme un motif donnant droit au... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Roger Köppel
Roger Köppel, historien, rédacteur en chef et analyste de premier plan, explique dans cette interview comment les... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019
La Suisse assume parfaitement ses responsabilités en matière de protection de l’environnement. Elle est leader du recyclage... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Yves Nidegger
En 2018, 6,1 millions de véhicules à moteur (sans les motocycles légers) étaient immatriculés en Suisse, soit... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Jean-Luc Addor
L’UDC a réussi à empêcher jusqu’ici le prélèvement d’une taxe CO2 sur les carburants. De l’autre côté,... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019
De nombreux politiciens de la gauche et des verts refusent de l’admettre: la route est la colonne... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Magdalena Martullo
La Suisse a besoin de praticiens de la protection de l’environnement et non pas de théoriciens idéologues.... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Franz Grüter
L'utilisation économique des ressources fait partie du système Green Datacenter SA. lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Diana Gutjahr
La gauche aime à faire croire que c'est la pression de la rue qui force les chefs... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Hansjörg Knecht
L’approvisionnement électrique commence à poser problème. La Suisse est menacée d’un black-out. Selon les experts de la... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019
La VIOLENCE contre les femmes a une origine bien connue : les INDIVIDUS NON INTEGRES ! lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Pierre-André Page
La Suisse n’a jamais compté autant d’habitants qu’aujourd’hui. Jamais non plus– du moins depuis que l’on fait... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Jean-Pierre Grin
« De la région, pour la région » : Ce slogan publicitaire, bien connu d’un commerce de... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019
Nous le savons bien: en moyenne une Suissesse sur trois et un Suisse sur trois votent UDC.... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019
Indépendance, souveraineté, démocratie directe, neutralité et fédéralisme, voilà les piliers de notre Etat que nos ancêtres ont... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019
Répondez dès maintenant aux questions sur la mascotte de l'UDC et gagnez des prix remarquables. lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord