Participer

«Nous veillons depuis des décennies à la protec...

«Nous veillons depuis des décennies à la protection de l’environnement»

La Suisse a besoin de praticiens de la protection de l’environnement et non pas de théoriciens idéologues. La conseillère nationale Magdalena Martullo, patronne de l’entreprise EMS-CHEMIE, répond aux questions d’ÉDITION SPÉCIALE.

Madame Martullo, comment la patronne d’une entreprise performante produisant des matières plastiques spéciales considère-t-elle l’actuel débat climatique ?
En lisant et en écoutant les médias, on a l’impres­sion que la protection du climat est un sujet totalement nouveau, voire complètement négligé en Suisse. Or, c’est le contraire qui est vrai : beaucoup de Suissesses et Suisses, nous nous pré­­oc­cupons depuis des décennies de la protection de l’environnement. Compa­rativement aux autres Etats membres de l’OCDE, nous produisons moins de la moitié des émissions de CO2. L’industrie suisse a réduit ses émissions de CO2 de 30% depuis 2001. Cette baisse est supérieure à 50% dans le secteur de la chimie et de la pharmacie. EMS-CHEMIE a même obtenu une réduction de 85% ! Nous ne connaissons pas une autre entreprise suisse pouvant affichant un tel résultat. Ce progrès, l’industrie suisse l’a réalisé grâce à ses efforts et ses idées novatrices.

L’Office fédéral de l’énergie a décerné à EMS-CHEMIE le «Watt d’Or» pour cette réduction des émissions de CO2. Quelle est la recette de votre réussite ?
Nous devons chauffer nos installations, ce que nous faisions autrefois avec du gaz naturel. J’ai cherché une autre solution. En collaboration avec une entreprise privée du bois, nous avons installé en 2006 sur le terrain de la fabrique de Domat/Ems une usine de biomasse qui produit de la vapeur à partir de déchets de bois. Il s’agissait de la première centrale industrielle de biomasse et de la plus grande d’Europe de l’Ouest.

Quel montant investissez-vous chaque année dans les mesures d’économie d’énergie. Pouvez-vous donner d’autres exemples de la manière dont vous économisez les ressources ?
Chez EMS-CHEMIE, nous dépensons chaque année environ 15 millions de francs pour la protection de l’environ­nement et la sécurité. Grâce à des centaines de mesures petites et grandes, nous avons réussi à réduire de presque de la moitié notre consommation d’énergie depuis 2001. Il s’agit notamment d’améliorations au niveau de l’exploitation de nos installations, de nouveaux procédés de fabrication, de nouvelles machines plus économes en énergie, d’isolations plus efficaces, d’éclairages plus économiques, etc. Récemment nous avons donné le premier coup de pioche à la construction d’un réseau de chauffage à distance alimentant jusqu’à 20’000 ménages à Domat/Ems. La chaleur résiduelle de nos installations de production est récupérée comme énergie de chauffage moyennant des échangeurs thermiques. Cela permet d’économiser de l’huile de chauffage.

Que font vos clients ?
Nos clients et, plus particulièrement, les constructeurs d’automobiles doivent répondre au niveau mondial à des prescriptions très sévères sur le CO2. Dans l’UE, les émissions de CO2 des voitures devront être réduites d’ici à 2030 de deux tiers par kilomètre parcouru. EMS-CHEMIE est un partenaire bienvenu de l’industrie automobile, car nos matières plastiques spéciales permettent de réduire de plus de 50% le poids des éléments de construction. La consommation de carburant et, avec elle, les émissions de CO2 baissent autant.

Ces matières plastiques ne polluent-elles pas l’environ­nement ?
Cette forme de pollution est due à de simples matières plastiques servant d’emballages comme des sacs en plastique, des bouteilles en plastique, etc. 90% des particules de plastique flottant dans les mers proviennent de dix fleuves d’Afrique et d’Asie. C’est donc à ce niveau qu’il faut intervenir. Les dépôts de déchets doivent être remplacés par des usines d’incinération des déchets. Ainsi les détritus ne seront plus emportés par l’eau. Remplaçant des métaux lourds qui exigent beaucoup d’énergie, les matières plastiques techniques de haute qualité produites par EMS-CHEMIE sont soumises à des prescriptions spéciales de recyclage et d’élimination. Elles peuvent être réutilisées jusqu’à dix fois, par exemple comme pièces de voitures, d’appareils ménagers et électriques, pour des boîtiers, etc. Nous aussi, nous utilisons des matières plastiques recyclées.

Faites-vous ces efforts pour soigner l’image de votre entreprise ou ces investissements sont-ils rentables ?
Les matières premières et l’énergie constituent des facteurs de coûts essentiels dans une entreprise. Toute économie à ce niveau entraîne une baisse de ces coûts. Ce principe vaut bien entendu aussi pour nos clients. Et si nos clients peuvent, grâce à EMS-CEMIE, fabriquer des produits plus novateurs, plus légers, plus efficaces, plus économes en énergie et ménageant davantage l’environ­nement, les consommateurs en profitent également. C’est ainsi que se présente l’avenir de la protection du climat : développer des solutions plus durables grâce à aux nouvelles technologies et à l’innovation.

La gauche politique réclame une hausse des taxes sur l’électricité, les carburants, le pétrole, les tickets d’avion ainsi qu’une foule de prescriptions et d’interdictions. Est-ce la bonne voie ?
Renchérir massivement l’énergie au point que son prix n’est plus abordable, voilà qui n’est certainement pas la bonne voie. Contrairement aux partis qui s’habillent de vert pour correspondre à la mode actuelle, l’UDC mise sur le progrès et non pas sur un retour en arrière. Si nous ne voulons pas renoncer à la voiture et au train, aux voyages de vacances en avion ainsi qu’aux appartements correctement chauffés tout en protégeant le climat, nous n’avons qu’une solution : le développement et l’innovation technique. Or, ce progrès ne vient jamais de l’Etat. L’argent tiré des poches des citoyens par la politique verte est redistribué ou dépensé pour subventionner des projets non viables. Cela n’apporte strictement à rien à la protection du climat.

partager l’article
par l’auteur
UDC conseillère nationale (GR)
Articles
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Albert Rösti
Les changements climatiques inquiètent de nombreuses personnes. C'est compréhen­sible. Ce qui l'est moins, c'est que les idéologues... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Peter Keller
La crainte de la fin du monde a toujours été un outil politique efficace. Notre environnement doit... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Céline Amaudruz
Il y a 11 ans en 2008 la Suisse comptait 7,6 millions d’habitants. Aujourd’hui, 8,6 millions de... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Michaël Buffat
Les milieux de gauche souhaitent que le changement climatique soit considéré comme un motif donnant droit au... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Roger Köppel
Roger Köppel, historien, rédacteur en chef et analyste de premier plan, explique dans cette interview comment les... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019
La Suisse assume parfaitement ses responsabilités en matière de protection de l’environnement. Elle est leader du recyclage... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019
Les mesures révèlent effectivement que la concentration de CO2 dans l’atmosphère terrestre augmente fortement depuis plus de... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Yves Nidegger
En 2018, 6,1 millions de véhicules à moteur (sans les motocycles légers) étaient immatriculés en Suisse, soit... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Jean-Luc Addor
L’UDC a réussi à empêcher jusqu’ici le prélèvement d’une taxe CO2 sur les carburants. De l’autre côté,... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019
De nombreux politiciens de la gauche et des verts refusent de l’admettre: la route est la colonne... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Franz Grüter
L'utilisation économique des ressources fait partie du système Green Datacenter SA. lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Diana Gutjahr
La gauche aime à faire croire que c'est la pression de la rue qui force les chefs... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Hansjörg Knecht
L’approvisionnement électrique commence à poser problème. La Suisse est menacée d’un black-out. Selon les experts de la... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019
La VIOLENCE contre les femmes a une origine bien connue : les INDIVIDUS NON INTEGRES ! lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Pierre-André Page
La Suisse n’a jamais compté autant d’habitants qu’aujourd’hui. Jamais non plus– du moins depuis que l’on fait... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019, de Jean-Pierre Grin
« De la région, pour la région » : Ce slogan publicitaire, bien connu d’un commerce de... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019
Nous le savons bien: en moyenne une Suissesse sur trois et un Suisse sur trois votent UDC.... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019
Indépendance, souveraineté, démocratie directe, neutralité et fédéralisme, voilà les piliers de notre Etat que nos ancêtres ont... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019
Edition spéciale
partager l’article
13.06.2019
Répondez dès maintenant aux questions sur la mascotte de l'UDC et gagnez des prix remarquables. lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord