Participer

Cesser de criminaliser les automobilistes

Cesser de criminaliser les automobilistes

Jusqu’ici les automobilistes se faisaient surtout ponctionner fiscalement. Aujourd’hui, ils sont en plus criminalisés. Le programme législatif Via sicura est à l’origine d’un véritable terrorisme d’amendes et d’interventions arbitraires dans la vie privée. Il faut corriger ce mauvais cap. Pressurés par une multitude d’impôts, de taxes et de redevances, les automobilistes sont considérés comme les vaches à lait de la nation.

Une jeune femme boit trop d’alcool lors d’une sortie. La police l’arrête lorsqu’elle rentre chez elle sur son scooter et constate un taux l’alcoolémie de 1,6 pour mille. Bien que cette femme n’ait jamais enfreint la loi auparavant et que des analyses supplémentaires des cheveux et du sang aient révélé par la suite qu’elle ne consommait pas régulièrement de l’alcool, l’autorité la considère désormais comme une alcoolique.

Non seulement elle paie une amende et se fait retirer son permis – ce qui est normal – mais en plus elle se voit imposer un mode de vie durant plusieurs années et notamment des règles strictes concernant sa consommation d’alcool. Elle doit régulièrement déposer des échantillons de ses cheveux pour analyse afin de déterminer sa consommation d’alcool. Il s’agit là d’une mise sous tutelle inadmissible. Ou prenons l’exemple de ce jeune artisan qui, stressé parce qu’il devait déposer une offre dans les délais, a dépassé la limitation de vitesse sur une route sans trafic, donc sans danger. Le permis lui a été retiré pour plusieurs mois et une amende de 20 000 francs a été prononcée contre lui. Son existence professionnelle est en péril.

Une police pour les amendes et non pour la sécurité
Les automobilistes sont désormais criminalisés de manière totalement absurde. On compte aujourd’hui trois fois moins de morts sur les routes qu’il y a trente ans. Durant cette même période, le nombre de condamnations pour infraction à la loi sur la circulation routière a triplé. Les retraits de permis de conduire ont fait un bond. Les amendes routières représentent aujourd’hui un poste fixe dans les budgets cantonaux et la police est chargée de veiller à ces rentrées qui atteignent quelque 700 millions de francs par an. Il est évident que cela n’a plus aucun rapport avec la sécurité routière. En réalité, la présence policière fait défaut dans d’autres domaines importants pour la sécurité.

Non à l’arbitraire
Il n’est pas tolérable que les automobilistes se fassent arbitrairement criminaliser, frappés d’amendes énormes et privés de leur permis de conduire pendant de longues périodes alors que, parallèlement, des cambrioleurs et des voleurs bénéficient de peines pécuniaires avec sursis. Des politiques qui ont perdu tout sens des réalités ont déclenché ce développement avec une législation totalement excessive baptisée Via sicura. Les excès grotesques de cette législation ratée doivent être corrigés dans les plus brefs délais.

 

partager l’article
Themen
par l’auteur
Claude-Alain Voiblet
UDC La direction du parti (VD)
Articles
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015, de Céline Amaudruz
La situation dans le domaine de l’asile s’aggrave de jour en jour. De plus en plus de... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015, de Jean-François Rime
L᾿accord-cadre visé par le Conseil fédéral en vue du rattachement aux institutions de l᾿UE comporte des risques énormes... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015, de Yves Nidegger
Les objectifs de la politique extérieure de la Suisse sont définis à l᾿article 2 de la Constitution... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015, de Nadja Umbricht-Pieren
L’indépendance et l’autodétermination avantagent la Suisse dans la concurrence internationale. Ces qualités sont à l’origine de notre succès économique... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015
La Suisse est une des économies nationales les plus ouvertes du monde. L’entretien d’échanges commerciaux intenses avec notre... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015
Roger Köppel, rédacteur en chef de l’hebdomadaire « Weltwoche », répond à une interview d’Edition Spéciale sur... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015, de Raymond Clottu
Il y a presque cinq ans – en novembre 2010 – le peuple et les cantons ont... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015
par Catherine Buchet, conseillère communale et candidate au Conseil national, Montreux (VD) lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015, de Guy Parmelin
46% des chômeurs et des bénéficiaires de l’aide sociale sont aujourd’hui des étrangers. Cette proportion est deux fois... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015
par Jérôme Desmeules, député et candidat au Conseil national, Fully (VS) lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015, de Adrian Amstutz
Les majorités qui se sont dégagées ces quatre dernières années au parlement fédéral se situaient fréquemment dans le centre... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015, de Toni Brunner
Le 18 octobre prochain, les Suissesses et les Suisses élisent leur parlement fédéral lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015
L’UDC se bat pour conserver notre beau et exceptionnel pays. Elle s’engage pour la liberté individuelle, la prospérité,... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord