Participer

Expulser enfin les étrangers criminels

Expulser enfin les étrangers criminels

Il y a presque cinq ans – en novembre 2010 – le peuple et les cantons ont approuvé l’initiative pour le renvoi des étrangers criminels. Le but est de faire quitter le pays aux étrangers condamnés pour un délit grave. Malgré la décision claire et nette du souverain, le Conseil fédéral et le parlement refusent toujours d’appliquer cette initiative. Il faudra donc que le peuple tranche une nouvelle fois.

Depuis l’acceptation de l’initiative sur le renvoi, la Constitution fédérale exige que les délinquants étrangers condamnés pour un grave délit violent ou sexuel, pour trafic de drogue, cambriolage et abus des institutions sociales soient expulsés après avoir purgé leur peine et frappés d’une interdiction d’entrer en Suisse. La majorité de centre gauche du parlement
vient d’approuver une loi d’application totalement inefficace.

Au mépris de la sécurité
Au lieu d’appliquer fidèlement l’initiative sur le renvoi, les partis du centre gauche ont adopté une dite « clause pour les cas de rigueur ». Les juges trouveront ainsi toujours un motif pour renoncer à ordonner une expulsion : le trafiquant de drogues X a un enfant en Suisse (même s’il ne s’en est jamais occupé); l’assassin Y a déjà vécu quelques années en Suisse, il est bien intégré et d’ailleurs il a fait de grand progrès en prison dans l’apprentissage de la langue française, etc.

Actuellement, seuls 500 criminels étrangers sont renvoyés chaque année dans leur pays. Un chiffre quasiment négligeable quand on consulte la statistique du groupe d’experts de la Confédération : en vertu de la liste des délits retenue par l’initiative, quelque 16 000 délinquants étrangers devraient quitter chaque année la Suisse. Environ la moitié d’entre eux, donc quelque 8000, sont illégalement en Suisse. Ces chiffres illustrent le risque énorme qu’une pratique d’expulsion laxiste fait courir à la sécurité publique en Suisse.

Initiative de mise en oeuvre
En 2016, le peuple suisse devra se rendre une nouvelle fois aux urnes pour exiger définitivement l’expulsion des étrangers criminels grâce à l’initiative populaire dite de mise en oeuvre. Cette initiative comprend une liste de délits qui sera inscrite dans la Constitution fédérale et directement applicable. Ainsi, le souverain pourra s’imposer face au gouvernement et au parlement qui, depuis des années, refusent de faire leur travail.

par l’auteur
Sans parti conseiller national (NE)
Articles
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015, de Céline Amaudruz
La situation dans le domaine de l’asile s’aggrave de jour en jour. De plus en plus de... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015, de Claude-Alain Voiblet
Jusqu’ici les automobilistes se faisaient surtout ponctionner fiscalement. Aujourd’hui, ils sont en plus criminalisés. Le programme législatif Via sicura... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015, de Jean-François Rime
L᾿accord-cadre visé par le Conseil fédéral en vue du rattachement aux institutions de l᾿UE comporte des risques énormes... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015, de Yves Nidegger
Les objectifs de la politique extérieure de la Suisse sont définis à l᾿article 2 de la Constitution... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015, de Nadja Umbricht-Pieren
L’indépendance et l’autodétermination avantagent la Suisse dans la concurrence internationale. Ces qualités sont à l’origine de notre succès économique... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015
La Suisse est une des économies nationales les plus ouvertes du monde. L’entretien d’échanges commerciaux intenses avec notre... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015
Roger Köppel, rédacteur en chef de l’hebdomadaire « Weltwoche », répond à une interview d’Edition Spéciale sur... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015
par Catherine Buchet, conseillère communale et candidate au Conseil national, Montreux (VD) lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015, de Guy Parmelin
46% des chômeurs et des bénéficiaires de l’aide sociale sont aujourd’hui des étrangers. Cette proportion est deux fois... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015
par Jérôme Desmeules, député et candidat au Conseil national, Fully (VS) lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015, de Adrian Amstutz
Les majorités qui se sont dégagées ces quatre dernières années au parlement fédéral se situaient fréquemment dans le centre... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015, de Toni Brunner
Le 18 octobre prochain, les Suissesses et les Suisses élisent leur parlement fédéral lire plus
Edition spéciale
partager l’article
13.10.2015
L’UDC se bat pour conserver notre beau et exceptionnel pays. Elle s’engage pour la liberté individuelle, la prospérité,... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord