Chères Suissesses Chers Suisses,

Edition spéciale Édition spéciale de février 2018: Limiter l’immigration

Il est grand temps que notre pays reprenne le contrôle de l’immigration sur son territoire et la limite à un niveau raisonnable. Or, l’accord conclu avec l’UE sur la libre circulation des personnes accorde à plus de 500 millions de citoyens de l’UE le droit d’immigrer et de s’établir en Suisse.

Hormis la Suisse, aucun Etat indépendant du monde n’a signé un tel accord avec presque un continent entier. Après plus de dix années d’immigration de masse qui n’a apporté aucun gain de prospérité aux citoyens, nous avons atteint un point où le peuple doit prendre une décision définitive en répondant aux questions suivantes: pouvons-nous encore supporter et financer une immigration aussi énorme et ne devrions-nous pas adopter une politique d’immigration moderne et adaptée à nos
besoins?

Des Etats performants comme le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, les Etats-Unis ou encore la Grande-Bretagne, lorsqu’elle aura quitté l’UE, contrôlent et limitent de manière autonome l’immigration sur leur territoire. Jamais il ne leur viendrait à l’idée de céder cette compétence à des Etats tiers.
Avec notre initiative sur la limitation, nous donnons au Conseil fédéral le mandat de renégocier la libre circulation des personnes avec l’UE et nous empêchons qu’un accord du même genre puisse être conclu à l’avenir. Pour conforter la position du Conseil fédéral dans les négociations avec l’UE, il faut qu’une décision du peuple le contraigne de résilier l’accord si aucune autre solution satisfaisante ne peut être trouvée.

Grâce à votre signature, Chères Concitoyennes et Chers Concitoyens, vous donnez au peuple suisse d’être du coté des nations modernes et souveraines qui veillent à une immigration contrôlée et modérée sur leur territoire. Voilà la seule manière d’empêcher que la population de notre pays franchisse bientôt le seuil des dix millions d’habitants et que nous soyons confrontés à des problèmes énormes, notamment à cause du financement des infrastructures, de la hausse des coûts du social et de la santé, ou encore en raison de la chute du niveau scolaire en raison d’une trop forte proportion d’étrangers dans les salles de classe.

Avec cette «Edition spéciale» l’UDC veut informer la population directement, ouvertement et honnêtement. Nous vous prions d’assumer vos responsabilités et de signer cette initiative afin d’assurer également à nos enfants un avenir prospère.

partager l’article
Themen
par l’auteur
UDC conseiller national (BE)
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse.Voir les détails Voir les détails
Je suis d'accord