Participer

Nous devons maintenir notre système démocratiqu...

Nous devons maintenir notre système démocratique qui a fait ses preuves

La démocratie directe est un des piliers de notre système politique. Elle est l’expression de l’autodétermination des citoyennes et des citoyens. Mais la démocratie directe est aussi une épine dans le pied des élites politiques et juridiques.

Les trois pouvoirs de l’Etat placent depuis quelques années le droit international au-dessus du droit national. Ils restreignent ainsi le droit de participation politique des citoyens. Récemment, le Tribunal fédéral a même donné la priorité au droit international non impératif par rapport au droit suisse. Jusqu’en 2010 il était évident que des dispositions constitutionnelles qui ne violent pas le droit international impératif doivent être appliquées. Le nouveau régime signifie, par exemple, qu’un chômeur allemand condamné pour actes de violence et présentant de gros risques de récidive ne peut pas être expulsé en Allemagne malgré l’initiative sur le renvoi des étrangers criminels. L’accord de libre circulation des personnes avec l’UE lui donne en effet le droit de vivre en Suisse.

L’initiative contre l’immigration de masse n’a pas été appliquée
Le Parlement cherche lui aussi à réduire l’influence du peuple sous le prétexte que la Constitution fédérale est «secondaire» par rapport au droit international (Kurt Fluri, conseiller national PLR). Il a donc refusé d’appliquer la décision des citoyennes et des citoyens qui souhaitent que la Suisse gère à nouveau de manière autonome l’immigration sur son territoire. L’objectif réel du Parlement était d’éviter tout ce qui aurait pu indisposer l’UE. Nous savons aujourd’hui que cela n’a rien rapporté.

L’internationalisation, la principale cause de la surrèglementation
L’administration s’aligne, elle aussi, sur le droit international. Sans cesse elle adapte nos prescriptions au droit UE ainsi qu’aux recommandations et rapports d’organisations internationales. L’internationalisation du droit nous apporte de nouvelles prescriptions sur les denrées alimentaires, des règlementations supplémentaires dans le secteur financier, des quotes-parts de sexes motivées par le droit humanitaire dans les conseils d’administration et d’innombrables autres restrictions de notre liberté.

L’autodétermination a fait ses preuves
L’autodétermination des citoyens nous a apporté prospérité et paix. Le droit international, en revanche, est une nouvelle arme miracle pour placer sous tutelle et dominer les citoyens. Il nous apporte principalement des inconvénients: de plus en plus de prescriptions légales, une immigration incontrôlée et la présence de criminels qui peuvent séjourner en Suisse grâce à la libre circulation des personnes. Revenons au système éprouvé de la participation démocratique des citoyennes et des citoyens et disons oui à l’initiative pour l’autodétermination.

partager l’article
Themen
par l’auteur
UDC conseiller national (ZH)
Articles
Edition spéciale
partager l’article
01.02.2018, de Albert Rösti
Il est grand temps que notre pays reprenne le contrôle de l’immigration sur son territoire et la... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
01.02.2018, de Gregor Rutz
Les radios locales existent depuis 35 ans. Internet est populaire depuis près de 30 ans. Facebook a... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
01.02.2018, de Thomas Matter
Sans contrôle et sans limitation de l’immigration, la Suisse sera étouffée par la surpopulation. Les 10 à... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
01.02.2018
Jamais encore la proportion d’étrangers dans la population résidante de Suisse n’a été aussi importante. La part... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
01.02.2018, de Natalie Rickli
Jusqu’à récemment encore, le principe élémentaire de la démocratie suisse faisait l’unanimité: c’est la volonté de la... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
01.02.2018, de Pierre-André Page
Les Suissesses et les Suisses savent que la liberté est le bien le plus précieux de leur... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
01.02.2018, de Magdalena Martullo
La libre circulation des personnes met notre marché du travail sous pression. L'Etat restreint de plus en... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
01.02.2018, de Barbara Steinemann
Une personne reconnue comme réfugié bénéficie des mêmes prestations de l’aide sociale qu’un Suisse qui a travaillé... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
01.02.2018, de Christoph Blocher
Il y a 25 ans le peuple suisse a décidé de conserver sa capacité d’agir en refusant... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
01.02.2018, de Toni Brunner
En acceptant en 2010 l’initiative pour le renvoi des étrangers criminels, le peuple suisse a exigé que... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
01.02.2018, de Adrian Amstutz
En vertu de l’accord de Dublin, la Suisse ne devrait accueillir que des requérants d’asile arrivant directement... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
01.02.2018, de Jean-François Rime
Jean-François Rime, conseiller national et chef d’entreprise, met en garde contre une soumission au diktat de Bruxelles... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
01.02.2018, de Roger Köppel
Jean-Claude Juncker, président de la Commission UE, a fait une visite d‘Etat à la Suisse en novembre... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
01.02.2018
La Cour européenne des droits de l’homme interdit à la Suisse d’expulser un délinquant étranger lire plus
Edition spéciale
partager l’article
01.02.2018, de Franz Grüter
«Edition Spéciale» en interview avec le conseiller national et chef d’entreprise Franz Grüter, président du conseil d’administration... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
01.02.2018
La démocratie est un acquis que nous devons défendre tous ensemble et en permanence. A une époque... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord