Participer

Voter jusqu’à ce que Bruxelles soit content dan...

Edition spéciale Edition spéciale de mars 2015

Voter jusqu’à ce que Bruxelles soit content dans la bonne tradition UE

Le peuple et les cantons ont approuvé le 11 février 2014 l’initiative populaire «contre l’immigration de masse», donc décidé que l’immigration en Suisse devrait à l’avenir être gérée de manière autonome par des plafonds, des contingents et selon la règle de la priorité des travailleurs résidents. Le Conseil fédéral vient de réaliser ce mandat dans un projet de loi. Tout va donc pour le mieux?

Pas du tout! Premièrement, le Conseil fédéral refuse de limiter le regroupement familial et l’accès à nos institutions sociales et, deuxièmement, il offre à l’UE un droit de veto. En clair, le gouvernement ne veut appliquer le mandat donné par le peuple que si Bruxelles accepte d’apporter les modifications nécessaires à l’accord de libre circulation des personnes. Ce procédé est non seulement une erreur tactique en vue des négociations, mais il est indigne d’un Etat indépendant comme la Suisse.

Procédé incompréhensible

La voie choisie par le Conseil fédéral est totalement inacceptable puisqu’elle consiste à sacrifier la démocratie directe sur l’autel de l’UE. Quant à l’objectif final de ce procédé, la conseillère fédérale Evelyne Widmer-Schlumpf l’a récemment divulgué dans un petit cercle prétendument confidentiel lors de son voyage à Singapour: il faut faire voter le peuple une deuxième fois pour annuler la première décision conformément à la bonne tradition UE: faire voter les gens jusqu’à ce que le résultat convienne à Bruxelles.

L’immigration doit être réduite

L’UDC combattra par tous les moyens démocratiques à sa disposition ces finasseries politiques. Notre parti continue d’exiger l’application fidèle du mandat donné par le peuple. Et cela même s’il faut accepter la résiliation de l’accord de libre circulation des personnes qui est à l’origine de l’immigration de masse que subit notre pays depuis quelques années. Le temps presse, car même après le vote du peuple l’afflux d’étrangers se poursuit sans relâche. Une fois de plus, près de 90 000 personnes en chiffre net ont immigré en Suisse l’an passé. Une fois de plus, notre pays a connu une croissance démographique équivalente à la population de la ville de Lucerne. En huit ans seulement, le nombre total d’immigrants depuis l’introduction de la libre circulation des personnes en 2007 a atteint 660 000 personnes, soit les populations des villes de Genève, Bâle, Berne, Lucerne et St-Gall réunies. Nous nous approchons à une vitesse grandissante d’une Suisse à 10_ millions d’habitants.

Immigration disproportionnée en Suisse

Une comparaison avec les pays voisins met en évidence la démesure de l’immigration que subit la Suisse. Notre pays compte 8 millions d’habitants et l’immigration nette sur son territoire dépasse 80 000 personnes par an. L’Allemagne a plus de 80 millions d’habitants, donc dix fois plus, et ne recense même pas 400 000 immigrants. Si ce pays recevait proportionnellement le même nombre d’immigrants que la Suisse, il en compterait plus de 800 000 par an. La France avec ses 65 millions d’habitants en compterait plus de 600 000 par an, mais en réalité elle n’en dénombre que 200 000. Tout le monde comprendra que ni en Allemagne, ni en France, un gouvernement survivrait politiquement à des afflux migratoires aussi massifs. Alors pourquoi l’UE estime-t-elle que la Suisse, elle, devrait s’en accommoder? Et pourquoi le Conseil fédéral et les autres partis imposent-ils cela au peuple suisse ?

Le peuple est le patron

En Suisse, c’est le peuple qui commande. Ce peuple a décidé, il y a plus d’un an de mettre fin à cette immigration démesurée et de la soumettre à nouveau à un contrôle autonome. Il est grand temps que les élus du peuple obéissent à la volonté du peuple. Afin que la Suisse reste la Suisse, aussi pour nos enfants et nos petits-enfants , l’UDC, en tout cas, se battra pour stopper cette démesure dans le sens du mandat adopté par le souverain.

Articles
Edition spéciale
partager l’article
20.03.2015
Même le Tribunal fédéral a cédé la souveraineté juridique de la Suisse et transféré la responsabilité de... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
20.03.2015, de Toni Brunner
L’UDC veut en outre que nous tous puissions à l’avenir aussi décider du droit sous lequel nous... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
19.03.2015, de Natalie Rickli
Le peuple a clairement tranché le 29 novembre 2010, donc il y a plus de quatre ans:... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
19.03.2015, de Thomas Müller
L’aide sociale a été conçue comme un soutien dans une situation de détresse provisoire. Petit à petit,... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
19.03.2015, de Guy Parmelin
«La Confédération suisse protège la liberté et les droits du peuple et elle assure l’indépendance et la... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
19.03.2015
La Constitution fédérale suisse a été approuvée par le peuple et les cantons qui forment le souverain.... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
19.03.2015
Vignette, centime climatique, RPLP, Impôt sur les véhicules à moteur, taxe sur les huiles minérales et amendes... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
19.03.2015, de Fabienne Despot
La gestion de la politique d’asile lors de ces dernières années ressemble davantage à une action pour... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
19.03.2015
La comparaison des faits et des chiffres du développement économique avec le gonflement de l’État ces quatre... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
19.03.2015
Il est grand temps de mettre fin à cette manie régulatrice et de réduire progressivement l’empreinte laissée... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
19.03.2015
Dans la revue du Bernischer Juristenverein (numéro de jubilé 2014), le juge fédéral Prof. Dr. Hansjörg Seiler... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
19.03.2015
La Suisse garantit déjà depuis longtemps dans sa Constitution les droits de l’homme et les droits fondamentaux.... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
19.03.2015, de Yves Nidegger
Jusqu’ici, vous avez pu décider librement à chaque votation. Vous avez eu le droit d’être pour ou... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
19.03.2015, de Heinz Brand
Ces quatre dernières années, la Suisse a reçu plus de 20’000 demandes d’asile par an. En proportion... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
19.03.2015, de Céline Amaudruz
Les nouveaux impôts ne favorisent ni l’économie ni les ménages. S’il suffisait d’augmenter le taux des impôts... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
19.03.2015, de Raymond Clottu
La Banque nationale a décidé de ne plus arrimer le franc à l’euro. Que faire maintenant? L’UDC... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
19.03.2015, de Oskar Freysinger
La Suisse est un pays riche, nous devons cependant admettre qu’il existe une très grande disparité entre... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
19.03.2015
La Suisse est un pays merveilleux aux acquis formidables. La liberté, l’indépendance, la qualité de la vie... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
19.03.2015
Notre programme pour une Suisse libre, indépendante et souveraine. Lors de leur assemblée de fin février 2015, les... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
19.03.2015, de Jean-François Rime
Le 14 juin 2015, nous voterons sur la révision de la loi sur la radio et la... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
11.03.2015
La liberté est un bien précieux. Elle occupe depuis toujours une place centrale en Suisse. Notre pays... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel.031 300 58 58 – fax031 300 58 59 – E-Mail:info@udc.ch – PC:30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord