Faire confiance au peuple

Edition spéciale Edition spéciale de février 2013

Yvan Perrin, ancien agent de police, conseiller en sécurité pour les entreprises, conseiller national et candidat au Conseil d’Etat du canton de Neuchâtel, La Côte-aux-Fées (NE)

L’élection du Conseil fédéral par le peuple renforce les droits démocratiques et limite le pouvoir de la classe politique. On ne voit pas pourquoi les citoyennes et les citoyens peuvent élire les exécutifs des cantons et des communes, mais non pas celui de la Confédération…

L’élection du Conseil fédéral par le peuple renforce les droits démocratiques et limite le pouvoir de la classe politique. On ne voit pas pourquoi les citoyennes et les citoyens peuvent élire les exécutifs des cantons et des communes, mais non pas celui de la Confédération. Laisser élire le peuple, c’est lui faire confiance.

La démocratie directe et des droits démocratiques bien conçus garantissent depuis toujours prospérité, sécurité et stabilité à la Suisse. L’élection du Conseil fédéral par le peuple se fonde tout simplement sur le droit de participation des citoyens. Les critiques méprisantes, voire les excuses prononcées après des scrutins populaires montrent à quel point l’élite politique se méfie du peuple.

Voilà pourquoi il faut dire oui à l’élection du Conseil fédéral par le peuple:

  • l’élection de l’exécutif par le peuple a fait ses preuves dans les cantons et les communes. Ce procédé est transparent et assure un meilleur contrôle du pouvoir.
  • ce mode d’élection est aussi une preuve de confiance à l’égard le peuple. C’est surtout important à une époque où des élites politiques étrangères ont mené leur pays à la ruine.
  • le projet garantit à la Suisse latine au moins deux sièges au Conseil fédéral. La Constitution actuelle ne contient pas une telle disposition.
  • l’élection populaire met fin aux ententes d’arrière-salle et autres intrigues répugnantes qui marquent fréquemment les élections au Conseil fédéral. Le peuple est sensible à la bonne composition de ses gouvernements.
  • les élections au Conseil fédéral ont lieu tous les quatre ans en même temps que celles au Conseil national. Il n’est donc pas nécessaire de faire d’onéreuses campagnes pour les élections gouvernementales.

par Yvan Perrin, ancien agent de police, conseiller en sécurité pour les entreprises, conseiller national et candidat au Conseil d’Etat du canton de Neuchâtel, La Côte-aux-Fées (NE)

Infos supplémentaires: www.election-populaire.ch

partager l’article
Themen
Articles
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse.Voir les détails Voir les détails
Je suis d'accord