Participer

Ne pas réduire la liberté des parents

Ne pas réduire la liberté des parents

La conseillère nationale Nadja Pieren est éducatrice diplômée de la petite enfance. Entre 2004 et 2006 elle a suivi et terminé une formation de cadre dirigeant professionnel avec diplôme fédéral tout en gérant une institution d’accueil des enfants durant la journée. En 2005, elle a fondé une crèche privée qu’elle dirige toujours aujourd’hui.

La conseillère nationale Nadja Pieren est éducatrice diplômée de la petite enfance. Entre 2004 et 2006 elle a suivi et terminé une formation de cadre dirigeant professionnel avec diplôme fédéral tout en gérant une institution d’accueil des enfants durant la journée. En 2005, elle a fondé une crèche privée qu’elle dirige toujours aujourd’hui.

Edition spéciale: Madame Pieren, pourquoi n’existe-il pas plus de crèches?
De nombreuses crèches publiques pour les enfants en âge préscolaire sont créées chaque année, notamment dans les villes. Cette offre ne cesse de s’étendre. Comme crèche privée, il est très difficile de se positionner sur ce marché. On n’est pas concurrentiel au niveau des prix.

De plus, l’ouverture d’une nouvelle crèche est soumise à d’énormes contraintes administratives. Cela commence par la recherche de locaux adéquats. Une crèche étant considérée comme une entreprise artisanale, on ne peut pas l’organiser dans son propre appartement à moins de déposer une demande de réaffectation, ce qui coûte cher et prend beaucoup de temps – pour finalement être refusé dans la majorité des cas. Le service de la jeunesse impose de nombreuses conditions – locaux, personnel, hygiène, concept, principes directeurs…

Bref, la bureaucratie est très lourde. De plus, une crèche est soumise au contrôle d’hygiène alimentaire (chaque année comme dans un restaurant). Toutes ces exigences bureaucratiques découragent nombre d’entreprises et de particuliers à créer des offres de garde extrafamiliale des enfants.

Vous vous prononcez contre "l’étatisation des enfants", mais les enfants dans votre crèche ne sont pas non plus éduqués à domicile…
Il y a pour moi une différence essentielle entre un système où l’Etat prescrit aux parents comment et combien de fois ils peuvent faire garder leurs enfants par des tiers et un autre où les parents décident de leur propre responsabilité la manière dont ils veulent faire garder leurs enfants.

Il n’y a absolument rien à reprocher à des parents qui mettent leurs enfants dans une crèche 2 à 3 jours par semaine. Ces parents agissent en toute conscience et conservent l’essentiel de la responsabilité éducative de leurs enfants.
Mais si l’article sur les familles est accepté le 3 mars prochain, toute la garde extrafamiliale des enfants sera étatisée. Les familles ne pourront plus choisir librement. Avec pour conséquence que nombre de parents feront garder leurs enfants par des tiers. La responsabilité éducative passe donc des parents à l’Etat. C’est contre cela que je me bats. En revanche, je soutiens le modèle actuel d’une garde des enfants qui complète l’éducation au sein de la famille.

Articles
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
En Suisse, les citoyens ont voix au chapitre dans beaucoup de domaines, notamment ceux de l'école, de... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
L'élection du Conseil fédéral par le peuple était déjà en discussion en 1848 lors de la rédaction... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Yvan Perrin, ancien agent de police, conseiller en sécurité pour les entreprises, conseiller national et candidat au... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Christoph Blocher, conseiller national et anc. conseiller fédéral, père de quatre enfants adultes, Herrliberg (ZH) La Suisse... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Cette révision de la loi sur l'aménagement du territoire (LAT) génère des  interventions massives de l'Etat, un... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Werner Messmer, anc. conseiller national PLR / TG Président de la Société suisse des entrepreneurs SSE lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Jean-François Rime, conseiller national, président de l'Union suisse des arts et métiers, Bulle (FR) Le 3 mars... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Roland Eberle, conseiller aux Etats, ancien directeur des finances du canton de Thurgovie, Weinfelden (TG) Les salaires... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Joël Thüring, 29 ans, Bâle, chef d'entreprise et député (BS) lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Jacqueline Kolly, paysanne, maman de six enfants, Corbières (FR) lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Hans Uhlmann, anc. conseiller aux Etats, né en 1933, Bonau (TG) lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Un entretien avec la conseillère nationale bernoise et jeune mère Andrea Geissbühler sur une promotion familiale mal... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Edition spéciale a interviewé le directeur de l'USAM, Hans-Ulrich Bigler lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Judith Uebersax, Sattel (SZ), mère de trois enfants, administratrice de SWISS LINK Personal AG, Freienbach (SZ) Le... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Philipp Stauber, chef d'entreprise, Lausanne (VD) Le 27 septembre 2009 un nouvel article sur la politique familiale... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Silvia Blocher, institutrice diplômée, mère de quatre enfants adultes et grand-mère de huit petits-enfants, Herrliberg (ZH) Cela... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
par Markus Somm, rédacteur en chef de la Basler Zeitung, père de cinq enfants Sans faire beaucoup... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Michèle Blöchliger, mère de trois enfants, exerçant une activité professionnelle, licenciée en droit, avocate, députée, Hergiswil (NW)... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Stefan Kölliker, conseiller d'Etat et directeur de l'instruction publique du canton de St-Gall Les familles doivent être... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Enlever le plus rapidement possible les enfants à leurs parents pour les éduquer et les former dans... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Pierre Rusconi, conseiller national, membre de la Commission de politique extérieure du Conseil national, Sorengo (TI) Le... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Allocution de nouvel an du Président de la Confédération Ueli Maurer Nous avons de quoi être reconnaissants... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Le système de formation professionnelle duale basé sur un solide apprentissage professionnel est le meilleur remède contre... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Thomas De Courten, conseiller national, responsable de la promotion économique, père de trois enfants, Rünenberg (BL) La... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Anita Borer, députée au Grand Conseil, présidente Jeunes UDC du canton de Zurich, Uster (ZH) Le constant... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Ariane Doyen, enseignante/psycho-pédagogue, mariée et 4 enfants, membre du JEFF thèmes de prédilection: éducation, formation, culture santé... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Thomas Burgherr (droite) avec son chef d'atelier Martin Lieb. La formation professionnelle ne doit pas être négligée... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Andrea Hiestand, institutrice (4e année), née en 1982, domiciliée à Winterthur Les opinions sont aussi diverses que... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Verena Herzog, femme d'affaires, mère de 3 enfants adultes, ancienne responsable d'un jardin d'enfants. Domiciliée à Frauenfeld... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord