Participer

Pourquoi font-ils tout faux avec les élèves étr...

Pourquoi font-ils tout faux avec les élèves étrangers?

Ariane Doyen, enseignante/psycho-pédagogue, mariée et 4 enfants, membre du JEFF thèmes de prédilection: éducation, formation, culture santé et social

Sous prétexte d’égalité des chances, les élèves étrangers ne parlant pas nos langues sont malgré tout intégré de force dans les classes régulières. Souvent victimes d’un rythme de travail trop élevé dans une langue incomprise, ces élèves sont marginalisés et exclus.

Sous prétexte d’égalité des chances, les élèves étrangers ne parlant pas nos langues sont malgré tout intégré de force dans les classes régulières. Souvent victimes d’un rythme de travail trop élevé dans une langue incomprise, ces élèves sont marginalisés et exclus.

Aujourd’hui, on craint toute marginalisation, toute « stigmatisation » de l’élève. On redoute d’exiger de lui quelques efforts de peur de blesser son individualité ! On évite la création de classes spéciales qui pourraient répondre à des besoins particuliers selon les obstacles que rencontrent certains enfants.

Il suffit de prendre, par exemple, le cas des élèves étrangers ne parlant pas le français qu’on intègre directement en classe régulière.

Il s’agit ici de soutenir les spécialistes de la pédagogie et d’adopter les principes de l’éducation inclusive (qui intègre tous les élèves dans les classes régulières), prétendument la seule voie juste, ouverte à la diversité, à une meilleure acceptation des différences et à une amélioration du climat classe.

L’élève étranger est rejeté
Admis en classe ordinaire, alors que Le programme scolaire suit son cours, l’élève étranger est débordé par les difficultés de la langue locale et décroche.
Il aurait (-) fallu permettre à cet élève, en même temps d’acquérir le français sous ses aspects les plus fondamentaux et d’entamer ou de poursuivre des études en français dans toutes les disciplines enseignées. Au final, La barrière linguistique lui interdit la relation à l’autre, il s’isole, et c’est ainsi que débute le rejet.

Sa singularité, initialement intéressante, devient l’origine de son exclusion. Il se retrouve bien souvent seul. Et bientôt il exprimera son désarroi par la colère et l’agressivité, alors qu’un autre choisira des modes d’expression plus introvertis.

Croire donc que l’inclusion totale, c’est donner une chance à chacun, est erroné. C’est en fait un procédé démagogique qui produit de l’injustice, et paradoxalement, l’inclusion cause l’exclusion, la « ghettoisation ».
Et (-) que dire de l’enseignant qui reçoit en classe ces enfants étrangers ?

Les enseignants face au dilemme. Qui sacrifier?
Doit-il adapter son enseignement pour répondre aux besoins de quelques-uns et léser ainsi les autres ? Il ne peut se démultiplier, ni organiser une segmentation de ses cours en plusieurs niveaux sans que la qualité de transmission des savoirs ne se disperse. Il ne peut non plus gérer plus d’un groupe d’élèves sans que d’éventuels problèmes disciplinaires n’interviennent.

La prise en charge de ces enfants issus de la migration par des enseignants spécialisés est un atout indéniable. Elle évite à l’enseignant de base d’être sollicité plus encore qu’il ne l’est déjà aujourd’hui, souvent proche du burn out en milieu d’année.

On s’aperçoit qu’après un an (-)environ les enfants ont retrouvé leur confiance en eux, ont une perception plus positive d’eux-mêmes, qu’ils ont pris conscience de leurs capacités langagières.
Il leur est possible maintenant d’intégrer la classe traditionnelle, de communiquer avec les autres, d’exprimer des compétences jusqu’alors tues, ils sont performants, capables, enfin, pour de vrai, d’exister, différents mais avec les autres. L’enfant (-) enfin compris est libre de s’exprimer.

Ariane Doyen, enseignante/psycho-pédagogue, mariée et 4 enfants, membre du JEFF thèmes de prédilection: éducation, formation, culture santé et social

partager l’article
Themen
Articles
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
En Suisse, les citoyens ont voix au chapitre dans beaucoup de domaines, notamment ceux de l'école, de... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
L'élection du Conseil fédéral par le peuple était déjà en discussion en 1848 lors de la rédaction... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Yvan Perrin, ancien agent de police, conseiller en sécurité pour les entreprises, conseiller national et candidat au... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Christoph Blocher, conseiller national et anc. conseiller fédéral, père de quatre enfants adultes, Herrliberg (ZH) La Suisse... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Cette révision de la loi sur l'aménagement du territoire (LAT) génère des  interventions massives de l'Etat, un... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Werner Messmer, anc. conseiller national PLR / TG Président de la Société suisse des entrepreneurs SSE lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Jean-François Rime, conseiller national, président de l'Union suisse des arts et métiers, Bulle (FR) Le 3 mars... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Roland Eberle, conseiller aux Etats, ancien directeur des finances du canton de Thurgovie, Weinfelden (TG) Les salaires... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Joël Thüring, 29 ans, Bâle, chef d'entreprise et député (BS) lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Jacqueline Kolly, paysanne, maman de six enfants, Corbières (FR) lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Hans Uhlmann, anc. conseiller aux Etats, né en 1933, Bonau (TG) lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Un entretien avec la conseillère nationale bernoise et jeune mère Andrea Geissbühler sur une promotion familiale mal... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Edition spéciale a interviewé le directeur de l'USAM, Hans-Ulrich Bigler lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Judith Uebersax, Sattel (SZ), mère de trois enfants, administratrice de SWISS LINK Personal AG, Freienbach (SZ) Le... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Philipp Stauber, chef d'entreprise, Lausanne (VD) Le 27 septembre 2009 un nouvel article sur la politique familiale... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Silvia Blocher, institutrice diplômée, mère de quatre enfants adultes et grand-mère de huit petits-enfants, Herrliberg (ZH) Cela... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
par Markus Somm, rédacteur en chef de la Basler Zeitung, père de cinq enfants Sans faire beaucoup... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Michèle Blöchliger, mère de trois enfants, exerçant une activité professionnelle, licenciée en droit, avocate, députée, Hergiswil (NW)... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Stefan Kölliker, conseiller d'Etat et directeur de l'instruction publique du canton de St-Gall Les familles doivent être... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Enlever le plus rapidement possible les enfants à leurs parents pour les éduquer et les former dans... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
La conseillère nationale Nadja Pieren est éducatrice diplômée de la petite enfance. Entre 2004 et 2006 elle... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Pierre Rusconi, conseiller national, membre de la Commission de politique extérieure du Conseil national, Sorengo (TI) Le... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Allocution de nouvel an du Président de la Confédération Ueli Maurer Nous avons de quoi être reconnaissants... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Le système de formation professionnelle duale basé sur un solide apprentissage professionnel est le meilleur remède contre... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Thomas De Courten, conseiller national, responsable de la promotion économique, père de trois enfants, Rünenberg (BL) La... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Anita Borer, députée au Grand Conseil, présidente Jeunes UDC du canton de Zurich, Uster (ZH) Le constant... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Thomas Burgherr (droite) avec son chef d'atelier Martin Lieb. La formation professionnelle ne doit pas être négligée... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Andrea Hiestand, institutrice (4e année), née en 1982, domiciliée à Winterthur Les opinions sont aussi diverses que... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Verena Herzog, femme d'affaires, mère de 3 enfants adultes, ancienne responsable d'un jardin d'enfants. Domiciliée à Frauenfeld... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord