Participer

Les parents qui éduquent leurs enfants sont dis...

Les parents qui éduquent leurs enfants sont discriminés par le fisc

Un entretien avec la conseillère nationale bernoise et jeune mère Andrea Geissbühler sur une promotion familiale mal comprise.

Un entretien avec la conseillère nationale bernoise et jeune mère Andrea Geissbühler sur une promotion familiale mal comprise.

Edition spéciale: En automne 2009 les Chambres fédérales ont décidé d’accorder une déduction fiscale de 10 000 francs sur le revenu imposable au niveau fédéral et cantonal (sans limite supérieure) pour la garde extrafamiliale des enfants. Le groupe parlementaire UDC a combattu le projet, mais sans succès. Pourquoi cette opposition, au fait?
Andrea Geissbühler: Nous avons combattu ce concept de promotion familiale parce qu’il est faux et parce qu’il défavorise fiscalement des centaines de milliers de parents. Cette déduction fiscale profite exclusivement aux familles ayant deux revenus et qui font garder et éduquer leurs enfants par des tiers payés. Les parents qui s’occupent eux-mêmes de leurs enfants et renoncent à cet effet à un second salaire tout en ayant d’autres dépenses restent les mains vides. Voilà une discrimination fiscale inacceptable.

Comment imaginez-vous et l’UDC un meilleur soutien fiscal à la famille?
Comme mère bernoise, je me permets de citer Jeremias Gotthelf qui a écrit: "Im Hause muss beginnen, was leuchten soll im Vaterland" (c’est à la maison que se construit le futur pilier de la patrie). L’UDC aussi se bat pour la responsabilité individuelle et combat les tendances à déléguer les tâches éducatives à l’Etat. En réponse à la décision discriminatrice du Parlement, elle a donc déposé une initiative ayant le texte suivant: "Les parents qui gardent eux-mêmes leurs enfants doivent bénéficier d’une déduction fiscale au moins égale à celle accordée aux parents qui confient la garde de leurs enfants à des tiers."Je crois que Gotthelf aurait signé cette initiative!

Ne risquez-vous pas de créer ainsi une subvention selon le principe de l’arrosoir?
Selon ma conception de la politique familiale, le choix de la garde des enfants doit être fait en fonction du bien-être des enfants et non pas sur la base de considérations fiscales. Dans la situation actuelle, nous avons en Suisse deux catégories de parents: ceux qui transmettent leurs tâches éducatives et de garde à l’Etat et qui bénéficient ainsi d’un privilège fiscal et ceux qui s’occupent eux-mêmes de leurs enfants et qui sont exclus de cet avantage. Chacun comprendra que ce régime est très loin de la justice fiscale. Du point de vue de la politique familiale, il est également faux de récompenser les parents qui délèguent leurs obligations éducatives à l’Etat.

Pourtant, de bonnes expériences ont été faites avec cette politique familiale dans les pays scandinaves…
Faux! Le fait est que les familles ne bénéficient d’aucun allègement fiscal en Suède, par exemple. Mais d’un autre côté presque tous les pays scandinaves ont emprunté la voie jugée également juste par l’UDC et qui consiste à verser une allocation d’éducation aux parents qui n’ont pas recours aux offres de garde des enfants mises en place par l’Etat. Nous devrions en prendre de la graine…

 

Articles
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
En Suisse, les citoyens ont voix au chapitre dans beaucoup de domaines, notamment ceux de l'école, de... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
L'élection du Conseil fédéral par le peuple était déjà en discussion en 1848 lors de la rédaction... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Yvan Perrin, ancien agent de police, conseiller en sécurité pour les entreprises, conseiller national et candidat au... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Christoph Blocher, conseiller national et anc. conseiller fédéral, père de quatre enfants adultes, Herrliberg (ZH) La Suisse... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Cette révision de la loi sur l'aménagement du territoire (LAT) génère des  interventions massives de l'Etat, un... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Werner Messmer, anc. conseiller national PLR / TG Président de la Société suisse des entrepreneurs SSE lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Jean-François Rime, conseiller national, président de l'Union suisse des arts et métiers, Bulle (FR) Le 3 mars... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Roland Eberle, conseiller aux Etats, ancien directeur des finances du canton de Thurgovie, Weinfelden (TG) Les salaires... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Joël Thüring, 29 ans, Bâle, chef d'entreprise et député (BS) lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Jacqueline Kolly, paysanne, maman de six enfants, Corbières (FR) lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Hans Uhlmann, anc. conseiller aux Etats, né en 1933, Bonau (TG) lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Edition spéciale a interviewé le directeur de l'USAM, Hans-Ulrich Bigler lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Judith Uebersax, Sattel (SZ), mère de trois enfants, administratrice de SWISS LINK Personal AG, Freienbach (SZ) Le... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Philipp Stauber, chef d'entreprise, Lausanne (VD) Le 27 septembre 2009 un nouvel article sur la politique familiale... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Silvia Blocher, institutrice diplômée, mère de quatre enfants adultes et grand-mère de huit petits-enfants, Herrliberg (ZH) Cela... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
par Markus Somm, rédacteur en chef de la Basler Zeitung, père de cinq enfants Sans faire beaucoup... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Michèle Blöchliger, mère de trois enfants, exerçant une activité professionnelle, licenciée en droit, avocate, députée, Hergiswil (NW)... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Stefan Kölliker, conseiller d'Etat et directeur de l'instruction publique du canton de St-Gall Les familles doivent être... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Enlever le plus rapidement possible les enfants à leurs parents pour les éduquer et les former dans... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
La conseillère nationale Nadja Pieren est éducatrice diplômée de la petite enfance. Entre 2004 et 2006 elle... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Pierre Rusconi, conseiller national, membre de la Commission de politique extérieure du Conseil national, Sorengo (TI) Le... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Allocution de nouvel an du Président de la Confédération Ueli Maurer Nous avons de quoi être reconnaissants... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Le système de formation professionnelle duale basé sur un solide apprentissage professionnel est le meilleur remède contre... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Thomas De Courten, conseiller national, responsable de la promotion économique, père de trois enfants, Rünenberg (BL) La... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Anita Borer, députée au Grand Conseil, présidente Jeunes UDC du canton de Zurich, Uster (ZH) Le constant... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Ariane Doyen, enseignante/psycho-pédagogue, mariée et 4 enfants, membre du JEFF thèmes de prédilection: éducation, formation, culture santé... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Thomas Burgherr (droite) avec son chef d'atelier Martin Lieb. La formation professionnelle ne doit pas être négligée... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Andrea Hiestand, institutrice (4e année), née en 1982, domiciliée à Winterthur Les opinions sont aussi diverses que... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.10.2013
Verena Herzog, femme d'affaires, mère de 3 enfants adultes, ancienne responsable d'un jardin d'enfants. Domiciliée à Frauenfeld... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord

Êtes-vous prêt à vos engager pour une Suisse sûre et libre ?

Participe - garantir le succès des élections

Engage-toi avec nous:

Je donne mon temps pour une Suisse libre et sûre