La parole est aux chefs d’entreprise

Edition spéciale Edition spéciale de novembre 2012

Franz Grüter, CEO de green.ch, président cantonal de l’UDC, du canton de Lucerne, Eich (LU)
Sylvia Flückiger, conseillère nationale Flückiger,  Holz SA
Jean François Rime, conseiller national, patron d’une scierie

 

 

Des entreprises renommées de Suisse et du monde entier confient leurs données et systèmes informatiques au groupe Green. Ils créent ainsi de nombreux emplois hautement qualifiés en Suisse. S’ils choisissent notre entreprise, c’est sans doute grâce à notre centre informatique ultramoderne.
Mais leur choix s’explique certainement aussi par le contexte qu’ils trouvent en Suisse: des conditions politiques stables, une infrastructure énergétique per­formante et à un prix avantageux, une main-d’œuvre bien formée et fiable ainsi que des conditions fiscales favorables. La souplesse du marché du travail est une autre qualité qu’il s’agit de sauvegarder.
Ce sont là des valeurs bien suisses que nous devons soigner, car elles garantissent le succès économique de notre pays et de ses entreprises. La Suisse se distingue ainsi clairement du contexte ­européen.

Franz Grüter est CEO de green.ch et président du conseil d’administration du groupe Green qui emploie 120 personnes. Président cantonal de l’UDC du canton de Lucerne, il habite à Eich (LU).

 


Cela fait vingt ans que nous exploitons notre commerce de bois en agissant en patrons responsables. Notre objectif est de fournir des bons produits, de réaliser un bénéfice équitable, d’investir dans de nouvelles machines et de nouveaux produits et de veiller au bien-être de nos collaboratrices et collaborateurs. La liberté du commerce est à la base de notre activité. Nous voulons vendre du bois, produire des marchandises de qualité et ne pas consacrer de précieuses heures de travail non rémunérées à répondre aux prescriptions de l’Etat. Nous assumons nos responsabilités face aux clients, à nos collaborateurs et à l’environnement même sans être contrôlés par un lourd appareil étatique. Diffamé systématiquement par la gauche, le métier de chef d’entreprise fait aujourd’hui l’objet d’une suspicion générale. L’obligation de toute entreprise de dégager des bénéfices est remise en question. Or, nous assumons sans doute davantage nos obligations sociales en offrant des places de travail et d’apprentissage que les milieux qui se contentent de redistribuer l’argent des autres (donc des contribuables).

Sylvia Flückiger-Bäni, conseillère nationale, copropriétaire et membre de la direction de Flückiger Holz SA, rabotage et commerce de bois à Schöftland (AG), avec filiale à 5056 Attelwil.

 


Dans le cadre de mes fonctions professionnelles et politiques, je me suis toujours engagé à défendre les intérêts des petites et moyennes entreprises. Ces 300 000 entreprises sont l’épine dorsale de l’économie de notre pays. Elles offrent des emplois en-dehors des grands centres urbains. Elles jouent un rôle important dans la formation en offrant la majorité des places d’apprentissage.
Nous devons aider les PME en limitant les charges et entraves bureaucratiques causées par les innombrables règlements dans les domaines de l’administration, de l’environnement ou encore de l’aménagement du territoire.
Il faut combattre les augmentations d’impôts, de taxes et autres redevances qui nuisent à notre compétitivité. Enfin, nous devons défendre un droit du travail libéral.
Même avec le franc fort, nos PME ont prouvé qu’elles peuvent faire face à la concurrence nationale et internationale.

Jean François Rime est conseiller national et patron d’une grande scierie. Il est président de l’Industrie du bois suisse et, depuis mai 2012, président de l’Union suisse des arts et métiers (USAM). Jean-François Rime habite à Bulle (FR).

 

 

partager l’article
Themen
Articles
Edition spéciale
01.11.2013
Edition spéciale
01.11.2013
Edition spéciale
01.11.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Edition spéciale
31.10.2013
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse.Voir les détails Voir les détails
Je suis d'accord