Participer

Libre circulation et enjeux économiques Inadapt...

Libre circulation et enjeux économiques Inadaptés au monde actuel

Fin de la libre circulation des indépendants et salariés: le blog de François Schaller sur le site du Temps est principalement consacré à des recherches sur les effets et risques économiques.

Quels enseignements tirezvous de 20 ans de libre circulation des personnes et de voie bilatérale d’intégration?

Plus on creuse, plus l’on se rend compte que l’importance économique des Accords bilatéraux I est insignifiante par rapport aux enjeux économiques actuels et futurs. Etats-Unis, Chine, Europe, Russie, la confrontation des superpuissances protectionnistes s’est durcie. Si la Suisse veut avoir un accès équitable à ces grands marchés intérieurs fortifiés, elle doit résolument jouer la carte de la neutralité économique.

Plutôt que de s’adosser à l’un des rivaux pour des raisons de proximité. L’Union Européenne, en plus, semble passablement larguée sur le plan des technologies et de la politique industrielle.

Vous avez des chiffres?

Oui beaucoup!… Ceux-ci par exemple: depuis les années 1990, la part des exportations suisses destinées au marché européen est passée de plus de 66% à moins de 47%. Le même niveau que la Grande-Bretagne. Alors que des pays comme l’Allemagne, les Pays-Bas, la Suède ou la Belgique exportent encore à près de 70% en Europe. Avec une énorme concurrence sur les prix et les salaires. L’économie suisse d’exportation, au contraire, s’est beaucoup globalisée. Il semblerait normal que la Suisse accueille davantage de talents et de main d’oeuvre venant du monde entier. Plutôt qu’ «étroitement» européens. Or avec la libre circulation, les candidats Européens sont servis en premier sur le marché du travail. Avec une culture professionnelle qui manque souvent de diversité.

Quelles sont les conséquences pour les indépendants et salariés suisses?

La vie n’est pas facile pour bien des gens, mais le marché suisse du travail est le plus attrayant d’Europe. Avec un système social et des normes environnementales relativement très performants. En plus, la valeur extérieure du franc est durablement élevée. Si les Suisses veulent préserver cette prospérité, leur industrie d’exportation doit être incitée à se concentrer sur des technologies et spécialités à marges élevées. Dont le marché est forcément mondial. En gardant la liberté de subordonner ou non leur droit économique et social au droit européen. Or c’est peu dire que la libre circulation des personnes et sa clause guillotine ne vont pas dans ce sens. L’économie suisse a pourtant de grandes capacités d’adaptation. La fin de la libre circulation et de la voie bilatérale d’intégration des années 1990 est complètement à sa portée.

Comment expliquer que les organisations économiques proclament le contraire?

Les partenaires sociaux ne font pas confiance aux Suisses et à leur parlement s’agissant de réguler l’immigration européenne et les conditions sociales. Ils préfèrent que ce soit imposé par l’Union. Les organisations économiques sont en plus obnubilées par le court terme. Terrorisées par les humeurs politiques de l’UE, les menaces continuelles et l’incertitude. Elles ne peuvent plus dire non. Elles espèrent depuis des décennies que les relations vont s’apaiser, se stabiliser. Or Bruxelles exige toujours davantage. Comme le rappelait récemment le président Macron, la libre circulation est un élément constitutif de la citoyenneté européenne. Ses implications à venir sont multiples, et la voie bilatérale d’intégration sera lourde en nouvelles contraintes. Sans parler de l’image des Suisses en Europe: profiteurs, passagers clandestins de l’Union, bénéficiant du beurre et de l’argent du beurre, etc. Plus vite la Suisse clarifiera cette situation bancale ingérable, mieux ce sera pour tout le monde.

partager l’article
Articles
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Thomas Aeschi
Une immigration dictée par l’UE provoque des dommages irréparables dans notre structure politique et détruit la Suisse... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020
La Suisse profite-t-elle des accords bilatéraux I et de la libre circulation des personnes? Selon une récente... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Adrian Amstutz
L'initiative pour le renvoi des étrangers criminels, approuvée en 2010, n'est pas appliquée. La fameuse « clause... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Pierre-Alain Schnegg
En tant que pays souverain, la Suisse a le droit d'admettre chez elle toute personne étrangère souhaitant... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Martina Bircher
Quelles sont les combines des ressortissants de l’UE pour tromper le système et s'installer directement dans le... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Yves Nidegger
Privée de matières premières, la Suisse fonde sa prospérité sur l’excellente formation de ses habitantes et habitants.... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Oskar Freysinger
Prenez une pâte scolaire quelconque. Apprêtez-la à la sauce égalitaire. Saupoudrez d’une bonne dose d’inclusion. Expurgez-en le... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Candidat Conseil national Timon Gavallet
Depuis l'introduction de la libre circulation des personnes en 2007, la population de la Suisse a augmenté... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Andreas Glarner
La libre circulation des personnes menace nos institutions sociales. C'est notamment vrai pour les immigrants de pays... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Jean-Luc Addor
Avec le Conseil fédéral, une alliance troublante de la gauche internationaliste et du lobby mondialiste du grand... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Jean-Daniel Chardonnens
La libre circulation des personnes provoque un afflux croissant de ressortissants de l’UE en Suisse. Ces personnes... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Pierre-André Page
A première vue, l’argument semble farfelu: l’initiative populaire «Pour une immigration modérée» menacerait notre environnement, notre nature... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Magdalena Martullo
Chef d'entreprise aux activités internationales, Magdalena Martullo sait que l'économie de nombreux pays membres de l'UE est... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Thomas Matter
Le conseiller national et chef d'entreprise Thomas Matter tord le cou à la légende selon laquelle les... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020
Le gouvernement, les associations économiques et plusieurs médias ont déjà lancé la campagne contre l'initiative de limitation.... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Michaël Buffat
Plus d'un million de personnes ont immigré en Suisse depuis l'introduction de la libre circulation des personnes.... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Marco Chiesa
Aujourd’hui, les régions frontalières souffrent des conséquences négatives de la libre circulation des personnes. Si nous ne... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Jean-Pierre Grin
La crise du coronavirus a révélé combien notre société est vulnérable et dépendante. Elle nous a fait... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Ueli Maurer
L'économie de chaque pays se compose principalement de trois facteurs de production: le sol, le capital et... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Céline Amaudruz
La crise provoquée par la pandémie Covid-19 a clairement révélé que l’UE ne fonctionne que quand tout... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020
La Suisse est un petit pays qui ne peut pas accueillir un nombre illimité de personnes. On... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel.031 300 58 58 – fax031 300 58 59 – E-Mail:info@udc.ch – IBAN:CH83 0023 5235 8557 0001 Y

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord