Participer

Nous ne voulons pas d’une Suisse à 10 millions ...

Nous ne voulons pas d’une Suisse à 10 millions d’habitants !

La Suisse est un petit pays qui ne peut pas accueillir un nombre illimité de personnes. On commence à y manquer sérieusement de place. La libre circulation des personnes ouvre cependant toutes grandes les portes à plus de 450 millions de ressortissants de l’UE. Durant les 13 années écoulées, un million d’étrangers sont venus s’installer en Suisse. Notre pays subit chaque année en moyenne un afflux de plus de 50’000 immigrants, uniquement en provenance de l’UE. Ce chiffre déjà énorme augmentera forcément à la suite de la crise actuelle qui fait exploser le chômage dans les pays voisins de la Suisse.

Imaginez que la porte de votre maison est ouverte nuit et jour et que n’importe qui peut y entrer et se servir dans votre frigo. Personne n’accepterait cela et, pourtant, c’est exactement ce qui se passe en Suisse depuis l’introduction de la libre circulation complète des personnes en 2007. Depuis cette année-là, 450 millions de citoyennes et citoyens de l’UE ont le droit d’immigrer en Suisse. En clair, ce sont eux et non pas les Suissesses et les Suisses qui décident s’ils peuvent venir dans notre pays. Et dans quelle maison, ou plutôt, dans quel pays les immigrants se pressent en premier? Forcément là où le frigo est le mieux rempli – concrètement, dans le pays offrant les salaires les plus élevés et les meilleures prestations sociales. La Suisse, bien entendu.

Chaque Suissesse et chaque Suisse se rend compte tous les jours des conséquences négatives de cette immigration démesurée: au travail, dans les bouchons sur les routes, en attendant des trains bondés et arrivant en retard. Nos beaux paysages sont bétonnés. Nos enfants aussi souffrent de cette immigration excessive. Dans de nombreuses classes, plus de la moitié des élèves sont de nationalité étrangère. Diverses études ont montré que les résultats scolaires baissent déjà à partir d’une proportion de 20% d’enfants de langue étrangère. Les dernières études PISA confirment ce constat: les enfants indigènes savent de moins en moins bien calculer et lire – et cela bien que les dépenses de formation augmentent massivement.

La crise aggrave la situation

Les salariés suisses âgés sont particulièrement frappés par cette situation, car ils sont évincés de leurs places de travail par une maind’œuvre bon marché importée de l’UE. On sait depuis longtemps que l’allégation, selon laquelle la libre circulation des personnes fait venir les spécialistes dont l’économie suisse a besoin, est une pure légende. La moitié des immigrants ne travaille pas et seule une personne sur cinq de l’autre moitié travaille dans un secteur où il y a un manque de professionnels qualifiés.

Cette situation se durcira avec la crise économique actuelle. Le moment est venu de protéger les salariés suisses. Dans les pays voisins de la Suisse, mais aussi dans d’autres Etats de l’UE, le chômage augmente parfois massivement. Conséquence: encore plus de personnes afflueront en Suisse pour y trouver un emploi ou pour s’installer dans notre généreux système social. Personne ne peut les arrêter, car ils bénéficient de la libre circulation des personnes.

Cette démesure nuit gravement à notre pays alors qu’une immigration modérée de travailleurs étrangers lui serait utile. Pour redevenir maîtres en notre demeure, nous devons approuver l’initiative de limitation le 27 septembre prochain.

partager l’article
Articles
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020
Fin de la libre circulation des indépendants et salariés: le blog de François Schaller sur le site... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Thomas Aeschi
Une immigration dictée par l’UE provoque des dommages irréparables dans notre structure politique et détruit la Suisse... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020
La Suisse profite-t-elle des accords bilatéraux I et de la libre circulation des personnes? Selon une récente... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Adrian Amstutz
L'initiative pour le renvoi des étrangers criminels, approuvée en 2010, n'est pas appliquée. La fameuse « clause... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Pierre-Alain Schnegg
En tant que pays souverain, la Suisse a le droit d'admettre chez elle toute personne étrangère souhaitant... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Martina Bircher
Quelles sont les combines des ressortissants de l’UE pour tromper le système et s'installer directement dans le... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Yves Nidegger
Privée de matières premières, la Suisse fonde sa prospérité sur l’excellente formation de ses habitantes et habitants.... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Oskar Freysinger
Prenez une pâte scolaire quelconque. Apprêtez-la à la sauce égalitaire. Saupoudrez d’une bonne dose d’inclusion. Expurgez-en le... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Candidat Conseil national Timon Gavallet
Depuis l'introduction de la libre circulation des personnes en 2007, la population de la Suisse a augmenté... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Andreas Glarner
La libre circulation des personnes menace nos institutions sociales. C'est notamment vrai pour les immigrants de pays... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Jean-Luc Addor
Avec le Conseil fédéral, une alliance troublante de la gauche internationaliste et du lobby mondialiste du grand... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Jean-Daniel Chardonnens
La libre circulation des personnes provoque un afflux croissant de ressortissants de l’UE en Suisse. Ces personnes... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Pierre-André Page
A première vue, l’argument semble farfelu: l’initiative populaire «Pour une immigration modérée» menacerait notre environnement, notre nature... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Magdalena Martullo
Chef d'entreprise aux activités internationales, Magdalena Martullo sait que l'économie de nombreux pays membres de l'UE est... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Thomas Matter
Le conseiller national et chef d'entreprise Thomas Matter tord le cou à la légende selon laquelle les... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020
Le gouvernement, les associations économiques et plusieurs médias ont déjà lancé la campagne contre l'initiative de limitation.... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Michaël Buffat
Plus d'un million de personnes ont immigré en Suisse depuis l'introduction de la libre circulation des personnes.... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Marco Chiesa
Aujourd’hui, les régions frontalières souffrent des conséquences négatives de la libre circulation des personnes. Si nous ne... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Jean-Pierre Grin
La crise du coronavirus a révélé combien notre société est vulnérable et dépendante. Elle nous a fait... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Ueli Maurer
L'économie de chaque pays se compose principalement de trois facteurs de production: le sol, le capital et... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Céline Amaudruz
La crise provoquée par la pandémie Covid-19 a clairement révélé que l’UE ne fonctionne que quand tout... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel.031 300 58 58 – fax031 300 58 59 – E-Mail:info@udc.ch – IBAN:CH83 0023 5235 8557 0001 Y

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord