Participer

Nouvelle étude: les accords bilatéraux I sapent...

Nouvelle étude: les accords bilatéraux I sapent la prospérité

La Suisse profite-t-elle des accords bilatéraux I et de la libre circulation des personnes? Selon une récente étude britannique basée sur des nouvelles données, la réponse à cette question est non: entre 2002 et 2017, la croissance des salaires a diminué de 3,5% à cause de l’immigration. Le PIB par habitant a lui aussi fortement souffert.

Depuis de nombreuses années les milieux de la science se disputent sur la question de savoir ce que les accords bilatéraux I ont apporté à la Suisse. Plusieurs études arrivent à la conclusion que la Suisse a profité de ces traités. Elles émanent cependant le plus souvent d’organisations proches des autorités comme l’institut de recherches conjoncturelles de l’EPFZ ou elles ont été menées sur mandat direct de la Confédération ou de l’association economiesuisse.

La Fondation « Stiftung für eine bürgerliche Politik» vient de demander à l’organisation «Europe Economics» une étude indépendante sur ce thème. Cet institut britannique de réputation mondiale a analysé les effets des sept accords bilatéraux I sur le produit intérieur brut (PIB) par habitant. Le PIB/habitant permet de mesurer la prospérité d’un pays. Il indique ce que réalise une personne moyenne par an. Avec près de 80’000 francs, la Suisse occupe une position de pointe au niveau international dans ce classement.

Selon les économistes britanniques, quatre des sept accords bilatéraux du premier train n’ont pas d’incidence économique sur le PIB/habitant. En revanche, les accords sur les obstacles techniques au commerce, sur les transports aériens et sur la libre circulation ont des conséquences économiques importantes de l’avis des chercheurs.

L’étude arrive aux conclusions suivantes:

1) Les accords sur les transports aériens et sur les obstacles techniques ont augmenté le PIB/habitant de 0,1 à 0,2% durant la période 2002 à 2017. Sans ces traités, le PIB par habitant eût donc été inférieur de 80 à 160 francs par an

2) L’immigration a coûté 4,4% de la croissance du PIB/habitant durant la même période. Sans immigration, le PIB par habitant serait donc supérieur d’un peu plus de 3’500 francs au montant actuel. Une partie de cette perte est due au fait que les immigrants sont en moyenne moins productifs que la population suisse de 2002. Les Suissesses et les Suisses sont indirectement les victimes de ce phénomène car l’immigration a baissé leur PIB/habitants de 1,3% à 2,0%. Pour les chercheurs, une perte de croissance de 0,7% peut être attribuée directement à l’accord de libre circulation des personnes. Cette proportion égale une perte de 560 francs par personne en 2017. Les salariés pâtissent tout particulièrement de l’immigration: sans cette dernière, les salaires seraient aujourd’hui de 3,5 à 3,7% plus élevés.

La conclusion de cette expertise: la libre circulation des personnes a appauvri la population suisse, et les autres accords bilatéraux I ne compensent que partiellement cette perte de prospérité. Les chercheurs partent de l’hypothèse que ces effets négatifs s’aggraveront: à chaque fois que la zone euro est frappée par une crise, il faut s’attendre à une reprise de l’immigration de masse.

Mal construite, l’union monétaire européenne agit comme une pompe, estiment les chercheurs: en cas de crise économique, elle pousse de nombreux habitants de la zone euro dans des économies plus performantes, soit en particulier la Norvège, le Royaume-Uni et la Suisse. A la suite de la sortie du Royaume-Uni de l’UE, un important pays d’accueil des victimes des crises de l’euro a disparu. Conséquence probable: la Suisse subira à cause de la libre circulation des personnes des vagues d’immigration encore bien plus importantes que jusqu’ici – avec les conséquences négatives pour la prospérité que l’on imagine facilement.

partager l’article
Articles
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020
Fin de la libre circulation des indépendants et salariés: le blog de François Schaller sur le site... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Thomas Aeschi
Une immigration dictée par l’UE provoque des dommages irréparables dans notre structure politique et détruit la Suisse... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Adrian Amstutz
L'initiative pour le renvoi des étrangers criminels, approuvée en 2010, n'est pas appliquée. La fameuse « clause... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Pierre-Alain Schnegg
En tant que pays souverain, la Suisse a le droit d'admettre chez elle toute personne étrangère souhaitant... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Martina Bircher
Quelles sont les combines des ressortissants de l’UE pour tromper le système et s'installer directement dans le... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Yves Nidegger
Privée de matières premières, la Suisse fonde sa prospérité sur l’excellente formation de ses habitantes et habitants.... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Oskar Freysinger
Prenez une pâte scolaire quelconque. Apprêtez-la à la sauce égalitaire. Saupoudrez d’une bonne dose d’inclusion. Expurgez-en le... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Candidat Conseil national Timon Gavallet
Depuis l'introduction de la libre circulation des personnes en 2007, la population de la Suisse a augmenté... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Andreas Glarner
La libre circulation des personnes menace nos institutions sociales. C'est notamment vrai pour les immigrants de pays... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Jean-Luc Addor
Avec le Conseil fédéral, une alliance troublante de la gauche internationaliste et du lobby mondialiste du grand... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Jean-Daniel Chardonnens
La libre circulation des personnes provoque un afflux croissant de ressortissants de l’UE en Suisse. Ces personnes... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Pierre-André Page
A première vue, l’argument semble farfelu: l’initiative populaire «Pour une immigration modérée» menacerait notre environnement, notre nature... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Magdalena Martullo
Chef d'entreprise aux activités internationales, Magdalena Martullo sait que l'économie de nombreux pays membres de l'UE est... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Thomas Matter
Le conseiller national et chef d'entreprise Thomas Matter tord le cou à la légende selon laquelle les... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020
Le gouvernement, les associations économiques et plusieurs médias ont déjà lancé la campagne contre l'initiative de limitation.... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Michaël Buffat
Plus d'un million de personnes ont immigré en Suisse depuis l'introduction de la libre circulation des personnes.... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Marco Chiesa
Aujourd’hui, les régions frontalières souffrent des conséquences négatives de la libre circulation des personnes. Si nous ne... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Jean-Pierre Grin
La crise du coronavirus a révélé combien notre société est vulnérable et dépendante. Elle nous a fait... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Ueli Maurer
L'économie de chaque pays se compose principalement de trois facteurs de production: le sol, le capital et... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Céline Amaudruz
La crise provoquée par la pandémie Covid-19 a clairement révélé que l’UE ne fonctionne que quand tout... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020
La Suisse est un petit pays qui ne peut pas accueillir un nombre illimité de personnes. On... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel.031 300 58 58 – fax031 300 58 59 – E-Mail:info@udc.ch – IBAN:CH83 0023 5235 8557 0001 Y

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord