Participer

Une initiative pour la nature

Une initiative pour la nature

A première vue, l’argument semble farfelu: l’initiative populaire «Pour une immigration modérée» menacerait notre environnement, notre nature et sa biodiversité… Et pourtant, en y regardant de plus près, force est de constater que cette «initiative de limitation» a, bel et bien, des conséquences insoupçonnées sur notre terre. Une réflexion à ne pas oublier le 27 septembre au moment de voter OUI!

Notre pays compte aujourd’hui quelque 8,6 millions d’habitants, dont un quart de population étrangère. Depuis l’entrée en vigueur de la libre circulation avec l’Union européenne, notre population résidente a augmenté de plus d’un million d’âmes! Une lapalissade donc de dire que cet accroissement a engendré des besoins, notamment, en logements et en infrastructures. Les informations de l’Office fédéral de la statistique le confirment d’ailleurs: depuis la libre circulation complète des personnes en 2007, nous «construisons» chaque année l’équivalent de 2’941 terrains de football pour accueillir et loger les 50’000 ressortissants de l’UE qui s’installent annuellement en Suisse.

Au cours de ces trente dernières années, la surface de terres assolées par habitant a donc diminué d’un tiers. Au quotidien, l’agriculteur que je suis le sait bien: les terres agricoles de qualité sont une ressource non renouvelable extrêmement rare. Ce que confirme une déclaration de l’Office fédéral du développement territorial: ces terres «remplissent de nombreuses fonctions écologiques et économiques et revêtent une importance fondamentale pour l’être humain et l’environnement: elles stockent et filtrent de l’eau potable, fournissent nourriture, biomasse, énergie géothermique et matières premières minérales, offrent des espaces de délassement et sont fondamentales pour la biodiversité.»

Mais ces terres, si essentielles à l’alimentation de notre population, ne disparaissent pas simplement comme cela! Ce même Office fédéral l’explique: «L’une des causes principales est à chercher du côté de la croissance démographique et économique. Les zones urbaines (logements, activité économique) et les surfaces dédiées au développement des infrastructures de transport progressent d’environ 4’000 hectares par an au détriment des terres agricoles.»

Protéger méthodiquement nos terres agricoles est, pour notre pays, un devoir! Cette protection améliore la sécurité alimentaire, renforce la biodiversité, contribue à l’entretien du paysage et garantit, à long terme, la préservation des ressources. Or comment protéger notre sol?

Le monde agricole assume déjà sa part de responsabilité en surveillant l’évolution des sols, en limitant les produits toxiques, en offrant une formation de qualité à nos agriculteurs. Mais cela ne suffit pas: nous ne pouvons continuer à bâtir, à construire, à grignoter notre sol. Voilà pourquoi l’initiative de limitation à son rôle à jouer.

Il ne s’agit pas de stopper toute immigration: notre pays, notre économie, notre agriculture, nos entreprises, nos instituts de recherche ont besoin de main-d’œuvre, d’ici et d’ailleurs. Mais la Suisse doit pouvoir maîtriser d’ellemême cette immigration. L’article 121b de notre Constitution fédérale le dirait, en cas d’acception de l’initiative: «La Suisse règle de manière autonome l’immigration des étrangers».

Nous venons de démontrer l’importance de notre sol et nous savons qu’il n’est pas extensible à souhait! Sur cette petite surface au coeur de l’Europe (41’285 km2 ), notre pays, de manière autonome et pragmatique, gère la vie et le développement harmonieux de sa population et accueille l’étranger, dans les limites de ses modestes possibilités.

L’initiative «Pour une immigration modérée» n’est pas une démarche égoïste mais la réflexion d’un pays conscient de ses limites naturelles et responsable vis-à-vis des générations futures.

partager l’article
par l’auteur
UDC conseiller national (FR)
Articles
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020
Fin de la libre circulation des indépendants et salariés: le blog de François Schaller sur le site... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Thomas Aeschi
Une immigration dictée par l’UE provoque des dommages irréparables dans notre structure politique et détruit la Suisse... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020
La Suisse profite-t-elle des accords bilatéraux I et de la libre circulation des personnes? Selon une récente... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Adrian Amstutz
L'initiative pour le renvoi des étrangers criminels, approuvée en 2010, n'est pas appliquée. La fameuse « clause... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Pierre-Alain Schnegg
En tant que pays souverain, la Suisse a le droit d'admettre chez elle toute personne étrangère souhaitant... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Martina Bircher
Quelles sont les combines des ressortissants de l’UE pour tromper le système et s'installer directement dans le... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Yves Nidegger
Privée de matières premières, la Suisse fonde sa prospérité sur l’excellente formation de ses habitantes et habitants.... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Oskar Freysinger
Prenez une pâte scolaire quelconque. Apprêtez-la à la sauce égalitaire. Saupoudrez d’une bonne dose d’inclusion. Expurgez-en le... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Candidat Conseil national Timon Gavallet
Depuis l'introduction de la libre circulation des personnes en 2007, la population de la Suisse a augmenté... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Andreas Glarner
La libre circulation des personnes menace nos institutions sociales. C'est notamment vrai pour les immigrants de pays... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Jean-Luc Addor
Avec le Conseil fédéral, une alliance troublante de la gauche internationaliste et du lobby mondialiste du grand... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Jean-Daniel Chardonnens
La libre circulation des personnes provoque un afflux croissant de ressortissants de l’UE en Suisse. Ces personnes... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Magdalena Martullo
Chef d'entreprise aux activités internationales, Magdalena Martullo sait que l'économie de nombreux pays membres de l'UE est... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Thomas Matter
Le conseiller national et chef d'entreprise Thomas Matter tord le cou à la légende selon laquelle les... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020
Le gouvernement, les associations économiques et plusieurs médias ont déjà lancé la campagne contre l'initiative de limitation.... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Michaël Buffat
Plus d'un million de personnes ont immigré en Suisse depuis l'introduction de la libre circulation des personnes.... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Marco Chiesa
Aujourd’hui, les régions frontalières souffrent des conséquences négatives de la libre circulation des personnes. Si nous ne... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Jean-Pierre Grin
La crise du coronavirus a révélé combien notre société est vulnérable et dépendante. Elle nous a fait... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Ueli Maurer
L'économie de chaque pays se compose principalement de trois facteurs de production: le sol, le capital et... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Céline Amaudruz
La crise provoquée par la pandémie Covid-19 a clairement révélé que l’UE ne fonctionne que quand tout... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020
La Suisse est un petit pays qui ne peut pas accueillir un nombre illimité de personnes. On... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord