Participer

La formation, malade de l’immigration

La formation, malade de l’immigration

Privée de matières premières, la Suisse fonde sa prospérité sur l’excellente formation de ses habitantes et habitants. Or, le niveau de formation a décliné avec la libre circulation.

Le label «Qualité suisse» est notre premier argument de vente, de la mécanique de précision au tourisme, de l’horlogerie aux conseils financiers, nos produits sont appréciés dans le monde entier pour une unique raison: le haut niveau de formation suisse qui rend possible un travail bien fait. Ce haut niveau reposait sur une formation primaire efficace, des apprentissages de qualité autant que des universités et hautes écoles capables de faire éclore les futurs brevets suisses dont notre industrie ne peut se passer. L’immigration de masse a cassé ce modèle.

Chacun peut constater que l’arrivée d’un nombre incontrôlé de familles ne parlant pas la langue du canton d’accueil s’accompagne d’un ralentissement de la formation primaire et d’une baisse générale des performances. Selon l’institut Max-Planck, une nette baisse des performances scolaires est visible à partir d‘une proportion de 20% d’allophones. Dans les grands centres urbains de Suisse, cette proportion peut dépasser 50%. Le nombre des adolescents «promus à rien» au terme de leur scolarité obligatoire a explosé de façon alarmante. Il est vrai que les réformes scolaires issues de la même inspiration gauchiste qui encourage la plus large immigration possible portent également une lourde responsabilité dans ce résultat. Pour ceux qui sont «promus à rien», les portes de l’apprentissage restent fermées. Pour les autres, les place d’apprentissage se sont raréfiées en raison d’un second effet pervers de la libre circulation: les entreprises qui peuvent engager des collaborateurs déjà formés en les recrutant à moindre coûts dans un pays de l’UE ont moins besoin d’apprentis pour assurer la relève.

Il est vrai que les idéologues de l’instruction publique qui dévalorisent l’apprentissage en vantant les bienfaits du bac pour tous portent aussi une lourde responsabilité. Mal formés au primaire, un nombre alarmant de gymnasiens décrochent et il est admis que le niveau de la maturité fédérale, pour ceux qui l’obtiennent, n’est plus ce qu’il était. Ce fait se confirme à l’université par un nombre tout aussi alarmant d’abandons en cours de formation et de diplômés chômeurs après leur formation. Nous pouvons être fiers de nos Ecoles polytechniques fédérales de Lausanne et de Zurich, qui continuent à compter parmi les meilleures du monde, car elles sont très sélectives: celui qui ne réussit pas doit partir. Résultat: au niveau du master, 30% des étudiants sont étrangers 77% au niveau du doctorat et 2/3 des professeurs.

En compétition avec les étudiants du monde entier, les Suissesses et les Suisses ne tiennent pas le choc. Or si 77% des doctorants dans des matières brevetables comme celles enseignées aux EPFL et EPFZ sont étrangers, les futurs brevets le seront aussi. Il n’est pas acceptable d’exiger du contribuable suisse qu’il continue à financer sans conditions des professeurs étrangers pour former des étudiants étrangers qui feront breveter leurs recherches au profit d’industries étrangères, donc concurrentes.Sauver la formation, c’est dire Oui à l’initiative de limitation le 27 septembre.

partager l’article
par l’auteur
UDC conseiller national (GE)
Articles
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020
Fin de la libre circulation des indépendants et salariés: le blog de François Schaller sur le site... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Thomas Aeschi
Une immigration dictée par l’UE provoque des dommages irréparables dans notre structure politique et détruit la Suisse... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020
La Suisse profite-t-elle des accords bilatéraux I et de la libre circulation des personnes? Selon une récente... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Adrian Amstutz
L'initiative pour le renvoi des étrangers criminels, approuvée en 2010, n'est pas appliquée. La fameuse « clause... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Pierre-Alain Schnegg
En tant que pays souverain, la Suisse a le droit d'admettre chez elle toute personne étrangère souhaitant... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Martina Bircher
Quelles sont les combines des ressortissants de l’UE pour tromper le système et s'installer directement dans le... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Oskar Freysinger
Prenez une pâte scolaire quelconque. Apprêtez-la à la sauce égalitaire. Saupoudrez d’une bonne dose d’inclusion. Expurgez-en le... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Candidat Conseil national Timon Gavallet
Depuis l'introduction de la libre circulation des personnes en 2007, la population de la Suisse a augmenté... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Andreas Glarner
La libre circulation des personnes menace nos institutions sociales. C'est notamment vrai pour les immigrants de pays... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Jean-Luc Addor
Avec le Conseil fédéral, une alliance troublante de la gauche internationaliste et du lobby mondialiste du grand... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Jean-Daniel Chardonnens
La libre circulation des personnes provoque un afflux croissant de ressortissants de l’UE en Suisse. Ces personnes... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Pierre-André Page
A première vue, l’argument semble farfelu: l’initiative populaire «Pour une immigration modérée» menacerait notre environnement, notre nature... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Magdalena Martullo
Chef d'entreprise aux activités internationales, Magdalena Martullo sait que l'économie de nombreux pays membres de l'UE est... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Thomas Matter
Le conseiller national et chef d'entreprise Thomas Matter tord le cou à la légende selon laquelle les... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020
Le gouvernement, les associations économiques et plusieurs médias ont déjà lancé la campagne contre l'initiative de limitation.... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Michaël Buffat
Plus d'un million de personnes ont immigré en Suisse depuis l'introduction de la libre circulation des personnes.... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Marco Chiesa
Aujourd’hui, les régions frontalières souffrent des conséquences négatives de la libre circulation des personnes. Si nous ne... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Jean-Pierre Grin
La crise du coronavirus a révélé combien notre société est vulnérable et dépendante. Elle nous a fait... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Ueli Maurer
L'économie de chaque pays se compose principalement de trois facteurs de production: le sol, le capital et... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020, de Céline Amaudruz
La crise provoquée par la pandémie Covid-19 a clairement révélé que l’UE ne fonctionne que quand tout... lire plus
Edition spéciale
partager l’article
31.08.2020
La Suisse est un petit pays qui ne peut pas accueillir un nombre illimité de personnes. On... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord